Pokemon Go app download for android. Get Prisma app for android and edit pics. prisam apk.
samedi, 18 mars 2017 06:00

Marché de la banane : Vers une stabilisation des prix autour de 200 DA/kg

Écrit par  RAFIK AIOUAZ
Évaluer cet élément
(0 Votes)

Le prix de la banane, qui a connu dernièrement une hausse vertigineuse, devrait baisser dans les jours à venir. « Je pense que le prix va se stabiliser entre 200 et 250 DA. Parce que, aujourd’hui, avoir un kilo de bananes à moins de 200 DA, ce n’est pas possible », affirme à Reporters Abdelhamid Bouarroudj, expert et consultant pour le groupe Lacheb, dont l’une des filiales importe la banane. Alors que les prix avaient connu leur plus forte baisse au cours des dernières années

, lorsque le fruit pouvait parfois être cédé à moins de 100 DA/kg, des prix aussi abordables ne sont désormais pas envisageables, selon notre interlocuteur. « L’on peut citer comme causes principales, l’augmentation des taxes et l’érosion du dinar par rapport au dollar. Le coût de revient est déjà élevé, celui-ci n’est pas inférieur à 170 DA/kg actuellement », indique Abdelhamid Bouarroudj. L’opération d’octroi des licences d’importation des différents produits est en cours. Pour rappel, celui concernant la banane a été fixé à 90 000 tonnes par semestre, selon l’annonce du ministre du Commerce par intérim, Abdelmadjid Tebboune, dans le but de normaliser les prix du fruit en Algérie. Des prix qui ont parfois dépassé les 1 000 DA/kg au détail ces dernières semaines. Résultat que vise le gouvernement à travers l’attribution des licences d’importation aux opérateurs spécialisés, la baisse des prix de la banane devra intervenir grâce à la mise à l’écart des spéculateurs et des barons spécialisés dans les pénuries. 

« La réduction des quantités importées a débuté en septembre 2015. On donnait des autorisations en fonction des quantités qu’on veut mettre sur le marché », indique le consultant dans le domaine de l’import, qui affirme que depuis l’automne dernier, l’Etat n’a pas délivré d’autorisations, ce qui a conduit les opérateurs à puiser dans leurs réserves stockées en chambres froides. « La banane est un produit périssable qui ne peut pas se maintenir longtemps dans les chambres froides », indique le consultant. A noter que le prix de la banane n’a pas connu de grosses fluctuations sur le marché mondial, le phénomène est donc lié à la conjoncture du pays, dont l’instabilité est associée par les spécialistes à la spéculation organisée et à la contrebande qui usent d’un circuit au départ de la Tunisie. Désormais, « l’Etat impose aux importateurs d’assurer les quantités qu’ils sont censés importer. Sinon, ils sont sujets à de très fortes amendes.
Le marché va se stabiliser », assure Abdelhamid Bouarroudj. Les principaux importateurs de bananes,  selon l’expert, « sont au nombre de
7 ou 8 qui se partagent le marché ». Des opérateurs qui bénéficient déjà des conditions d’éligibilité, selon Abdelhamid Bouarroudj, grâce à leurs installations et à leur circuit de distribution et un registre de commerce adéquat. « Ce qui n’était pas systématiquement le cas auparavant. Les quotas permettront d’avoir une meilleure lisibilité du marché », indique notre interlocuteur, qui prévoit « un rush dès que les premières quantités arriveront sur un marché qui se trouve sevré actuellement ». Et qu’en outre, les prix obéiront toujours aux paramètres de l’offre et de la demande, deux aspects « qu’on ne peut pas contrôler ». « Les importateurs ne pourront pas contrôler les prix»
du fruit principalement importé d’Equateur, prévient-il. « Mais je pense que ce sont des quantités assez suffisantes pour assurer la stabilité des prix », tient-il à rassurer. Par ailleurs, Abdelmajid Tebboune avait estimé récemment que les prix pratiqués actuellement sur la banane étaient « non justifiés » et qu’ils « cachaient une grande spéculation ». D’autres produits tels que la pomme de terre et l’ail ont connu une forte hausse sur les prix du fait de pratiques spéculatives. 

Laissez un commentaire