Pokemon Go app download for android. Get Prisma app for android and edit pics. prisam apk.
dimanche, 19 mars 2017 06:00

Pour compenser ses pertes en France : Canal+ parie sur le marché de l’Afrique francophone

Écrit par  Farid Ainouche
Évaluer cet élément
(0 Votes)

Le groupe Vivendi, propriétaire de Canal + va ouvrir une cinquantaine de salles en Afrique francophone. Son objectif est de créer un réseau de distribution de ses productions internationales, a annoncé à l’AFP Jacques Du Puy, le président de Canal+ Overseas. Ce responsable explique qu’il s’agit aussi d’«amortir sur place les productions locales».

Le dispositif qui sera mis en place sera similaire à celui en cours en France et dans les pays occidentaux où le groupe vend ses programmes : une complémentarité entre les chaines de télévision payante du groupe, la production cinématographique et le financement de création de films, jusqu’à la diffusion de programmes en clair, «Il faut que la filière soit complète de la sortie en salle jusqu’à l’exploitation sur chaîne payante, puis gratuite et en vidéo à la demande sans abonnement (SVOD) », précise M. Du Puy. Ce déploiement de Canal + intervient dans le cadre d’une stratégie qui consiste à compenser les pertes enregistrées en France - plus 650 millions d’euros de pertes et une hémorragie d’abonnés ces deux dernières années après l’arrivée de Vicent Bolloré à la tête du groupe- et parier sur un marché estimé à 2, 8 millions d’abonnés avec une « croissance sur le long terme ». « L’Afrique est une terre d’investissement. On est là depuis plus de 20 ans mais on a transformé nos offres. Aujourd’hui, on investit énormément dans les contenus, dans les chaines africaines, dans nos filiales, dans les nouveaux produits. L’Afrique est devenue une partie importante du business », ajoute Jacques Du Puy. Selon le bilan de Vivendi, l’activité de Canal+, qui revendique environ 11,5 millions d’abonnés individuels dans le monde, progresse d’ailleurs de 5,7% à l’international, tirée par l’Afrique. Comme de nombreuses multinationales, explique-t-on, Canal+ veut bénéficier de l’émergence des classes moyennes africaines. « Avant, grosso modo, on offrait la même chose » qu’en France, souligne M. Du Puy, « on avait comme abonnés les expatriés français et les Africains riches intéressés par la France. Quelques centaines de milliers ». « Avec 2,8 millions on a complètement changé de type. Maintenant ce sont des familles vraiment africaines et plutôt de classe moyenne. Elles sont francophones, mais n’ont pas forcément un intérêt pour la France proprement dite », poursuit-il. L’idée est donc de produire en Afrique des contenus africains pour des Africains. Via des investissements, comme dans le groupe nigérian Iroko, un des principaux acteurs de Nollywood, l’industrie nigériane du cinéma, Canal essaie d’investir dans des productions francophones, télévision comme cinéma. « On a commencé à investir dans les coproductions, les préfinancements, les achats de séries » et on soutient « des séries qu’on souhaitait voir se développer en Afrique », détaille Jacques Du Puy. « L’équipe éditoriale» composée « de gens d’Afrique centrale et de l’Ouest est basée à Abidjan», souligne-t-il. Canal Plus emploie plus de 1.000 personnes dans une dizaine de filiales en Afrique. 

Laissez un commentaire