Pokemon Go app download for android. Get Prisma app for android and edit pics. prisam apk.
lundi, 20 mars 2017 06:00

Protection civile : Les pompiers offrent du soleil aux «enfants de la lune»

Écrit par  Fayçal Djoudi
Évaluer cet élément
(0 Votes)

Samedi soir, en marge de la célébration de leur Journée maghrébine, les sapeurs-pompiers de la direction d’Alger ont accueilli dans leur caserne de Zmirli une cinquantaine d’enfants malades connus sous le nom « les enfants de la lune ».

En marge de la soirée, la Protection civile d’Alger a accueilli une cinquantaine d’enfants de l’association Atfal Qamar (Enfants de la lune) pour leur donner la possibilité de « s’évader » l’espace d’une soirée. D’ailleurs, la plupart de ses enfants sont fans de la série «Sam le pompier». Mais ici ce n’était pas Sam, mais de vrais pompiers qui ont été chargés de leur faire visiter les différents locaux de la caserne. Il va sans dire que tous ont été émerveillés par les camions, et surtout la sirène. Ils ont même essayé les motos de la Protection civile. Les enfants sont repartis enchantés de cette soirée. Parlant de cette initiative, le porte-parole de la DPC d’Alger, le lieutenant Khaled Ben Khalfallah dira que «l’objectif de cette opération est de rompre l’isolement des familles concernées en leur apportant un soutien moral et matériel si nécessaire et fournir des explications sur le rôle de proximité de la Protection civile et la prise en charge des catastrophes naturelles et autres». En marge de cette soirée, il y a eu également la remise aux familles de crèmes solaires et lampes LED sans UV, indispensables aux enfants de la lune afin qu’ils puissent profiter d’une lumière intérieure sans danger pour leur santé. Une initiative à saluer.

 

Près de 1000 enfants atteints
«Il existe entre 500 et 1 000 enfants de la lune en Algérie », nous dira la présidente de l’association Saâda, Sihem Benbetka. Ces enfants souffrent d’une maladie génétique incurable, appelée scientifiquement Xeroderma Pigmentosum. Ils sont exposés dès leur jeune âge à des risques multiples, dont en particulier le cancer de la peau et la cécité à cause de l’effet dévastateur des rayons ultra-violets sur leur organisme. Leur unique refuge est la protection contre toute source de lumière émettrice de ces rayons UV. « Mais cela demande des moyens, beaucoup de moyens à la fois matériels et financiers que les malades n’ont pas», nous rappelle Mme Benbetka, qui ajoute que «cela nécessite aussi une assistance scientifique et technique qui n’est pas toujours assurée».
Rencontré en marge de cet événement, la présidente de l’association Saada a remercié les Tunique rouges qui ont fait «évader ces enfants atteints de graves maladies de leur quotidien le temps d’une soirée». Elle indiquera que «le quotidien des enfants de la lune est souvent pénible». «Ils doivent sortir couverts de la tête aux pieds. En Algérie, ces enfants n’ont pas une vie normale à cause du manque de prise en charge de la part des autorités», indique-t-elle. Avant de souligner que «l’association prend en charge quelque 220 enfants». Énumérant les problèmes, l’interlocutrice affirmera que «les enfants de la lune rencontrent beaucoup de difficultés dans leur quotidien. Ils ont besoin de crème solaire dont le prix varie entre 3 000 et 3 600 DA, de films anti ou stop UV, avec lesquels ils doivent tapisser les vitres de leur maison, de l’école et de la voiture, des lampes qui n’émettent pas d’UV et d’un casque protecteur couvrant tout le visage pour sortir en plein jour. Tout ce matériel est considéré comme un luxe pour certains, mais pour eux c’est une nécessité quotidienne ». «Au cours de ces sorties nocturnes, nous essayons de sensibiliser au maximum les mamans présentes afin de les impliquer dans la bonne prise en charge de leurs enfants», conclura-t-elle. 

Laissez un commentaire