Pokemon Go app download for android. Get Prisma app for android and edit pics. prisam apk.
mercredi, 15 mars 2017 22:15

Marché nigérien : Le Sahel, premier horizon d’affaires pour le FCE

Écrit par  Fella M.
Évaluer cet élément
(0 Votes)

Le cap économique « africain » de l’Algérie se précise avec, cette fois, une nouvelle destination : le Niger. Avant ce pays, on s’en souvient, Ali Haddad, président du Forum des chefs d’entreprise (FCE)

, avait conduit une importante délégation au Mali pour nouer avec ce pays ainsi que ses entreprises des contacts d’affaires. Un forum, où l’Algérie était l’invitée d’honneur, engagée dans une véritable « diplomatie économique » à l’égard du continent noir. Après Bamako, c’est désormais au tour de Niamey d’être visitée à l’occasion de la tenue, aujourd’hui et demain, de la 11e session de la Grande commission mixte algéro-nigérienne de coopération, où plusieurs accords seront signés. Co-présidée par le Premier ministre, Abdelmalek Sellal, et son homologue nigérien, Brigi Rafini, la Grande commission mixte évaluera les relations bilatérales et leur coopération. L’occasion sera aussi de définir les voies et moyens à mettre en œuvre en vue d’apporter à ces relations une nouvelle dynamique. L’Algérie et le Niger ont des défis communs sur le plan sécuritaire qu’ils tenteront de réussir en densifiant les échanges économiques qui permettront de stabiliser la sous-région et donner un sens au partenariat économique interafricain. En octobre dernier, M. Sellal avait plaidé, à l’occasion d’une séance de travail tenue à Alger avec son homologue nigérien, pour la construction d’une relation commerciale bâtie sur cette base avec des méthodes modernes de commerce et de management. Sur le plan de l’entreprise, le Forum des chefs d’entreprise sera du voyage. L’organisation patronale sera représentée par Amar Boukheddami, patron de l’entreprise Amimer Energie. Il s’est entretenu hier avec le président de la Chambre de commerce et d’industrie du Niger, Moussa Sidi Mohamed, sur la nécessité de promouvoir la coopération économique entre les entreprises des deux pays.

Pour rappel, l’Algérie et le Niger sont liés par huit accords de coopération et de mémorandums dans divers domaines, signés l’automne dernier à la faveur de la visite du Premier ministre nigérien à Alger. Il s’agit d’un protocole d’accord de coopération entre la Chambre algérienne de commerce et d’industrie (CACI) et la Chambre de commerce, d’industrie et d’artisanat du Niger (CCIAN). Un accord de coopération bilatérale portant sur un échange d’informations a été signé entre l’agence Algérie Presse Service (APS) et l’Agence nigérienne de presse (ANP). D’autres accords de jumelage et de mémorandums dans les secteurs de la justice, de l’enseignement supérieur et de la formation professionnelle ont été également paraphés à la même occasion par les deux parties. L’Algérie est le premier partenaire du Niger en matière de formation avec près de 400 bourses de formation universitaires octroyées au titre de l’année universitaire en cours (2016-2017).
Enfin, dans une déclaration à la veille de ce rendez-vous d’affaires, Abdelkader Messahel, ministre des Affaires maghrébines, de l’Union africaine et de la Ligue arabe, a affirmé que le tronçon Alger-Lagos via le Niger, de la route transsaharienne, sera opérationnel en 2018. Long de 4 800 kilomètres, il ne reste que 220 km sur le territoire du Niger, selon M. Messahel.
D’ailleurs, une partie du projet de la transsaharienne a été confié à un groupement algéro-nigérien. Une autre route à partir du Tchad sera raccordée à la transsaharienne au Niger située à 34 km de ses frontières. Celle-ci ouvrira le chemin vers le centre de l’Afrique. Le projet de route transsaharienne est en fait un réseau de 4 branches routières d’une longueur totale de 9 500 km allant d’Alger à Lagos en passant par le Niger.

Laissez un commentaire