Pokemon Go app download for android. Get Prisma app for android and edit pics. prisam apk.
samedi, 31 décembre 2016 06:00

Union européenne/ Monnaie : L’euro, quinze ans déjà !

Écrit par  Kahina Sidhoum
Évaluer cet élément
(0 Votes)

Au 1er janvier 2017, la monnaie européenne aura bouclé quinze années de circulation.  C’est en janvier 2002 que l’euro a, en effet, été mis en circulation la première fois au sein des pays de l’UE.

Sa création officielle, elle, remonte à janvier 1999. Il restera trois ans  une devise virtuelle -utilisée dans les transactions financières et comptables-  avant de se matérialiser enfin dans les porte-monnaies.  L’enthousiasme des premiers jours  fait place au désenchantement, quand se propage le sentiment  d’une forte augmentation des coûts de la vie.  En moyenne, l’euro n’a pourtant  pas eu  d’effet inflationniste, même si cette image lui colle à la peau.  Aujourd’hui, ce sont près de 340   millions de citoyens qui peuvent voyager dans les 19 pays de la zone euro sans  avoir à changer leur argent.   Selon une enquête de la Commission européenne, 56% sur un total de quelque  17 500 personnes sondées en octobre dans les 19 pays membres jugent que l’euro  est bénéfique à leur pays.  La zone euro a vécu plusieurs moments critiques, à commencer par la période  suivant la crise financière mondiale de 2008, quand l’accès au crédit s’est  asséché et plusieurs Etats membres se sont retrouvés dans l’incapacité de  rembourser leurs dettes. La Grèce mais aussi plusieurs autres pays comme l’Irlande ou le Portugal doivent être secourus par leurs pairs et les institutions internationales au  cours de cette crise qui culminera en 2012.  En 2015, la zone euro passe tout près du « Grexit », avant d’accorder aux  autorités helléniques un troisième plan d’aide internationale contre des  réformes synonymes d’austérité persistante. Les crises à répétition en Europe, économique, financière puis migratoire  ont apporté de l’air aux mouvements populistes qui s’accordent dans leur rejet  de l’UE et de l’euro. Et le « Brexit » les a confortés.     Plusieurs scrutins électoraux majeurs doivent avoir lieu l’an prochain, aux Pays-Bas, en France ou en Allemagne. La figure de proue de l’extrême droite  française Marine Le Pen a d’ores et déjà promis de redonner à la France ses «quatre souverainetés essentielles : territoriale, monétaire, législative et économique» si elle est élue présidente. Le «Brexit» a montré un besoin de réformer le projet européen, juge  l’experte du think-tank Bruegel. Mais pour y parvenir, «nous devons réussir à  passer l’obstacle du populisme dans ces trois pays».

Dernière modification le vendredi, 30 décembre 2016 22:19

Laissez un commentaire