Pokemon Go app download for android. Get Prisma app for android and edit pics. prisam apk.
mardi, 30 mai 2017 06:00

Sahara Occidental : Le Polisario s’oppose «fermement» à la renégocaition de l’accord d’association Maroc / UE

Écrit par Meriem Kaci

Le secrétaire général du Front Polisario et président de la République sahraouie, Brahim Ghali, a remis une lettre aux dirigeants de l’Union européenne dont laquelle il leur fait part de son indignation quant à la volonté de la Commission de l’UE de renégocier l’accord d’association UE-Maroc, indique un communiqué de la présidence sahraouie.


«Je condamne fermement cette nouvelle proposition de la Commission européenne », dit M. Ghali, soulignant que qu’elle constitue une « violation » de la décision de la Cour européenne de justice (CJUE) et des principes fondamentaux du droit international.
A ce propos, le Front Polisario a exhorté l’UE et ses Etats membres à « rejeter la proposition de la Commission européenne dans les termes actuels en raison des graves conséquences juridiques et politiques sur la question du Sahara occidental ». Récemment, l’Observatoire des ressources naturelles au Sahara occidental (WSRW) a révélé, il y a quelques jours, que la Commission européenne a demandé aux Etats membres de l’UE un mandat pour réexaminer l’accord de libéralisation avec le Maroc afin d’inclure des produits provenant des territoires occupés du Sahara occidental, alors que le verdict de la CJUE a, en décembre 2016, exclu le Sahara occidental des accords commerciaux conclus entre le Maroc et l’UE. « La Cour a donc décidé que, selon le principe de l’autodétermination, l’UE et le Royaume du Maroc ne peuvent inclure, soit de jure, soit de facto, le Sahara occidental dans leurs relations commerciales sans l’accord préalable du peuple sahraoui », ajoute M. Ghali dans sa lettre.
A cet effet, le Front Polisario a considéré la proposition de l’exécutif européen, non seulement, comme une preuve que la Commission a « renoncé à ses obligations » pour la mise en œuvre de bonne foi la décision de la Cour de l’UE, mais « elle encourage également le Conseil de l’UE à approuver une proposition qui contredit la politique de longue date de l’Union sur le Sahara occidental », regrette le Front Polisario.
Pour la Direction du Front Polisario, la demande de la Commission aux Etats membres de l’UE, le mandat de réexaminer cet accord commercial controversé avec le Maroc afin d’inclure les produits provenant du territoire occupé du Sahara occidental, « encourage aussi le Maroc à poursuivre l’exploitation illégale des ressources naturelles du Sahara occidental ». Un fait qui « sapera les efforts des Nations unies pour la relance des négociations directes entre le Maroc et le Front Polisario avec une nouvelle dynamique et un nouvel esprit, selon la dernière résolution du Conseil de sécurité de l’ONU », prévient M. Ghali dans sa lettre.
Pour sa part, le ministre sahraoui délégué pour l’Europe, Mohamed Sidati, a mis en garde, dans une lettre adressée à la chef de la diplomatie européenne, Federica Mogherini, contre toute volonté de contourner les dispositions de la décision de la CJUE, dénonçant les manœuvres visant à permettre la poursuite de l’occupation du Sahara occidental et des « opérations de rapine » et du « pillage continu », qualifiant ces actes de « brigandage international ». Quant à l’intergroupe sur le Sahara occidental au Parlement européen, il a exhorté, de son côté, la Commission européenne à faire preuve de transparence et à « préserver la crédibilité » de l’Union en tant que bloc régional respectueux du droit européen et international lors des nouvelles négociations sur les accords UE-Maroc afin de se conformer à l’arrêt de la Cour européenne de justice (CJUE) sur le Sahara occidental.
L’intergroupe a mis en garde la Commission européenne contre toute tentative de « contourner l’arrêt de la CJUE », rendu le 21 décembre dernier, considérant un tel plan « surprenant et inquiétant» à la fois.
L’intergroupe sur le Sahara occidental s’inquiète, principalement, de la possibilité de voir la Commission européenne négocier « exclusivement » avec le Maroc et ignorer un des principes, pourtant clairs, posés par l’arrêt de la CJUE, à savoir que le Front Polisario est le représentant légitime du peuple sahraoui comme l’a reconnu l’ONU.

Laissez un commentaire