Pokemon Go app download for android. Get Prisma app for android and edit pics. prisam apk.

Video a la une

Interview avec Mohammed DIB à propos de "Qui se souvient de la mer"

jeudi, 20 avril 2017 06:20

Energie : Gaz de schiste, Bouterfa revoit ses priorités

Écrit par Rachid Beldi
Évaluer cet élément
(0 Votes)

Le gaz de schiste ne fait pas partie, en tout cas à court terme, des priorités énergétiques du gouvernement algérien, a fait savoir avant-hier le ministre de l’Energie Nouredine Bouterfa, précisant que l’option était d’aller vers les énergies renouvelables.

«L’Algérie n’a pas besoin à court terme d’exploiter ses réserves en gaz de schiste du fait qu’elle possède d’autres ressources naturelles, notamment le gaz», a estimé M. Bouterfa lors d’une conférence, animée à l’Ecole des hautes études commerciales, sur le programme national des énergies renouvelables. La précision « à court terme », faite par le ministre mérite toutefois d’être relevée puisqu’elle signifie que la piste du gaz de schiste n’est pas totalement abandonnée par l’Algérie. Bien au contraire.
Toutefois, la déclaration du premier responsable du secteur porte en elle des signes d’un revirement par rapport à ses convictions d’aller vers cette énergie fossile exprimées, il y a deux années, alors que Sonatrach avait déjà entamé, en 2014, son exploration à In Salah, avant d’annoncer l’abandon de cette opération. La compagnie nationale avait justifié l’abandon par la chute de ses revenus causée par le recul brutal des cours de pétrole. En parallèle, Sonatrach avait fait face à un fort mouvement écologique tissé au sud du pays pour dire non à l’exploitation du gaz de schiste.
Alors P-DG de Sonelgaz, Nouredine Bouterfa avait plaidé pour la nécessité d’aller vers le gaz de schiste, avant de réitérer sa position vis-à-vis de ce dossier lorsqu’il avait accédé, en juin 2016, au poste de ministre de l’Energie. Une position inscrite, naturellement, en droite ligne avec la démarche prônée en cette période par le gouvernement, et à sa tête le Premier ministre Abdelmalek Sellal. Pour justifier son changement de vision sur l’opportunité ou pas d’exploiter les réserves de gaz de schiste, M. Bouterfa fait remarquer que le secteur connaît des mutations accélérées dans les technologies et les techniques utilisées dans la production des énergies, notamment renouvelables. Il considère, à ce titre, que les études accélérées dans ce domaine peuvent entraîner un changement du mode énergétique en Algérie à l’horizon 2050.
Le ministre n’a pas manqué, à l’occasion, d’évoquer le cas des Etats-Unis en leur qualité de leader de l’exploitation du gaz de schiste. Les techniques utilisées dans ce pays ont changé en deux ans, a-t-il indiqué. Faisant remarquer que cette exploitation obéissait à un arsenal juridique et des règlementations en vue de la protection de l’environnement.
Pour défendre l’option des énergies renouvelables, il dira que l’Algérie jouit de tous les moyens que lui confèrent le statut d’Etat « pivot » sur ce registre. Il rappellera, à cet effet, la réalisation en cours de 22 centrales d’énergies renouvelables à travers le territoire national.
Le programme national des énergies renouvelables vise, à l’horizon 2030-2035, la production de 22 000 MW d’énergies renouvelables, soit 27% du taux d’intégration dans le réseau électrique, a encore rappelé M. Bouterfa. Il permettra d’économiser 300 milliards de mètres cubes de gaz à même de préserver la réserve de l’Algérie en cette matière.

Dernière modification le jeudi, 20 avril 2017 01:35

Laissez un commentaire

Monde

Mexique La terre a de nouveau tremblé

La terre a de nouveau tremblé samedi mat

Monde -
24-09-2017
Read more »
Nigeria Trois personnes tuées par des pirates

Des pirates présumés ont abattu au moins

Monde -
24-09-2017
Read more »
«Rois et nazis»

«C’est la rue qui a abattu les rois, les

Monde -
24-09-2017
Read more »

Environnement