Pokemon Go app download for android. Get Prisma app for android and edit pics. prisam apk.

Video a la une

Incendie  à bord du ferry algérien Tariq Ibn Ziyad 

lundi, 17 juillet 2017 06:00

Révision des lois du Commerce : L’Anca et l’Apoce veulent y être associées

Écrit par MOUNA Aïssaoui
Évaluer cet élément
(0 Votes)

L’Association nationale des commerçants algériens (Anca) et l’Association algérienne pour la protection des consommateurs et son environnement (Apoce) espèrent être associées à l’actualisation du système législatif relatif à la régulation du marché, en vue d’asseoir de nouvelles mesures à même de protéger le consommateur et de consolider

les mécanismes de contrôle des activités commerciales sur le marché national. « Pour toute révision de loi, qui concerne le commerçant ou le consommateur, nous sommes prêts à enrichir le débat par des propositions. Nous souhaitons que le ministère du Commerce nous associe dans ce sens », a déclaré Hadj Tahar Boulenouar, président de l’Anca, réagissant aux dernières déclarations du ministre du Commerce. « Les lourdes responsabilités qui incombent au secteur nécessitent une législation minutieuse susceptible de régir la pratique commerciale et de proposer ce qui est à même de développer davantage les performances du secteur ». Pour M. Boulenouar, la protection du consommateur est leur cheval de bataille comme la préservation des droits des commerçants. «Certes, la préservation de la santé des consommateurs est notre obligation, mais il ne faut pas oublier que le commerçant a des droits, car il paye les impôts et participe à la création de postes d’emploi », ajoutera le président de l’Anca. Selon lui, si on ne préserve pas les droits des commerçants, il n’aura le choix que de verser dans l’informel. Pour M. Boulenouar, l’association qu’il dirige milite d’ailleurs dans ce sens. C’est-à-dire, entre autres objectifs, la prise en charge des préoccupations des commerçants et la promotion de l’activité commerciale et artisanale. Selon M. Boulenouar, l’association, qui se veut un espace de propositions, a pour mission d’améliorer le service public de l’activité commerciale. L’Anca se fixe, également, comme but de sensibiliser les commerçants contre la fraude fiscale, le marché informel, la contrebande et la commercialisation de produits interdits. « Nous nous attelons à travailler en étroite collaboration avec les autorités pour créer des espaces de commerce et encourager l’emploi dans les activités légales, loin du marché parallèle », indique Hadj Tahar Boulenouar. De son côté, l’Association algérienne pour la protection des consommateurs et son environnement (Apoce) interpelle, également, le ministère du Commerce pour être associée à toute prise de décision ou révision de lois qui concernent le consommateur. « Nous étions les premiers à revendiquer la révision de certaines lois qui concernent la protection du consommateur, car nous avons relevé certaines lacunes et un vide juridique dans ce sens. Nous n’avons eu aucun écho de la part des pouvoirs publics concernant nos doléances. Mais la dernière déclaration du ministre du Commerce nous redonne espoir à ce sujet », nous déclare Mustapha Zebdi, président de l’Apoce. En ajoutant : « Nous sommes en contact direct avec le consommateur et nous sommes prêts à faire des propositions concernant la révision de ces lois. Actuellement, associer les associations de protection du consommateur qui sont actives sur le terrain est plus que nécessaire dans toute prise de décision le concernant ». <

Laissez un commentaire

Environnement

Climat : Après trois ans de stabilité, les émissions de CO2 en hausse

  En matière d’environnement rien

Environnement -
14-11-2017
Patrimoine naturel mondial : Deux fois plus de sites menacés

  Blanchiment des coraux, fonte de

Environnement -
14-11-2017
Les start-ups au service de l’environnement

Les progrès réalisés par des entreprises

Environnement -
14-11-2017
Une approche pragmatique de la politique climatique

Les efforts diplomatiques menés en vue d

Environnement -
14-11-2017