Pokemon Go app download for android. Get Prisma app for android and edit pics. prisam apk.

Video a la une

Interview avec Mohammed DIB à propos de "Qui se souvient de la mer"

lundi, 17 juillet 2017 06:00

Banque : Société Générale affiche ses performances financières

Écrit par Rafik AIOUAZ
Évaluer cet élément
(0 Votes)

 

Société Générale Algérie a présenté, hier, son bilan financier de l’année 2016 lors d’une rencontre organisée au profit de la presse nationale. A cette occasion, le président du directoire de la banque privée, Eric Wormser, a annoncé un bénéfice net de 5,6 milliards de dinars pour l’année écoulée, soit une progression de 27% par rapport à l’exercice 2015, où le résultat du bénéfice net de SGA s’élevait à 4,4 milliards de dinars.


Fort de cette progression, le responsable de la banque franco-algérienne a indiqué que les crédits destinés à l‘économie et aux ménages avaient grandement contribué à ce bilan de l’exercice 2016. « Il marque une consolidation de l’activité et des résultats de Société Générale Algérie ». En effet, selon le rapport, remis aux différents organes de presse, les différents crédits contractés auprès de la banque ont connu une croissance de 26% lors de l’année dernière, passant de
155 milliards en 2015 à 195 milliards en 2016. « Il est important pour nous de représenter une source de financement pour l’économie nationale et ainsi participer au développement de celle-ci », a ainsi indiqué Eric Wormser. Il précise que 4 752 entreprises de droit algérien font partie du portefeuille client de SGA, ce qui représente 88% des engagements auprès de la banque.

12 milliards de bénéfices réinvestis en 4 ans
Le président du directoire de Société Générale Algérie a, en outre, mentionné la politique de son entité qui consiste à s’appuyer sur un travail continuel sur les services fournis à ses clients. « Ces chiffres reflètent l’excellente performance de la banque tant en termes financiers qu’au niveau de la qualité, confirmée par la confiance accordée par nos clients », s’est réjoui le président du directoire de Société Générale Algérie. Expliquant que son entreprise avait investi 12 milliards de dinars de bénéfices sur les quatre dernières années et la totalité de ses bénéfices de l’exercice 2015 « afin d’améliorer la qualité de service proposée aux clients ». D’autre part, questionné autour de la période d’attente lors de la commande d’une carte de paiement magnétique, Eric Wormser a annoncé la réduction de ces délais par la production, d’ici la fin de l’année en cours, de cartes bancaires de sa banque en Algérie. Celles-ci étant produites actuellement au Maroc.

Production des cartes magnétiques  en Algérie
Ce qui devra réduire à une quinzaine de jours le délai de réception de la carte bancaire par le client qui en fait la demande, au lieu de 3 mois actuellement. A propos du e-paiement, le président du directoire de SGA a estimé qu’il ne s’agissait pas seulement de la volonté des banques d’offrir les services liés aux nouvelles technologies, et que le fait que ceci dépende de différents ministères retardait un développement de l’e-banking inéluctable. « La clientèle est de plus en plus jeune. Les jeunes ne veulent plus se déplacer pour effectuer leurs transactions ou consulter leurs comptes », a-t-il soutenu, prévoyant ainsi une généralisation rapide des technologies de l’information et de la communication (TIC) au niveau des établissements bancaires durant les cinq prochaines années. Dernier chiffre fourni par le responsable, celui relatif aux crédits contractés auprès de son établissement lors des six premiers mois de 2017. Eric Wormser évoque une progression de 11% par rapport à la même période de l’année précédente. « Il s’agit majoritairement de prêts destinés à l’économie, au financement des entreprises et non au crédit à la consommation », a-t-il détaillé. Une évolution qui contraste avec la tendance pessimiste annoncée par le FMI, qui évoque « une décélération de la croissance de la demande en crédits » en Algérie, notamment du fait de la réduction des dépenses publiques dans le cadre du nouveau plan économique du pays mis en place, suite à la crise liée à la chute du prix des hydrocarbures. Le pessimisme du FMI est, également, lié à la chute des liquidités des banques algériennes, passées de 2 731 milliards de dinars, en 2014, à 821 milliards en 2016. « Il s’agit là d’un vrai problème pour les établissements bancaires. Il faut trouver de nouvelles ressources et la Banque centrale peut, en ce sens, participer au refinancement des banques », a estimé le président du directoire de SGA. Par ailleurs, à l’occasion de la présentation du bilan de l’entreprise, Eric Wormser a évoqué la possibilité de développer « le financement compatible participatif », soit des prêts compatibles avec les finances islamiques, qui connaît, selon le dirigeant, une demande croissante. «Cela pourrait se faire notamment à travers le leasing immobilier, une sorte de loyer dénué d’intérêts », a-t-il encore ajouté.

Dernière modification le dimanche, 16 juillet 2017 22:44

Laissez un commentaire

Monde

L’heure allemande

Qui dirige l’Union européenne ? A la vei

Monde -
25-09-2017
Read more »
Suisse : La réforme des retraites rejetée

  Les Suisses appelés aux urnes on

Monde -
25-09-2017
Read more »
Libye : Frappes américaines contre l’Etat islamique

L’armée américaine a mené six frappes de

Monde -
25-09-2017
Read more »

Environnement