Pokemon Go app download for android. Get Prisma app for android and edit pics. prisam apk.

Video a la une

Incendie  à bord du ferry algérien Tariq Ibn Ziyad 

mercredi, 15 novembre 2017 06:00

Algérie/Onudi : Soutien à l’industrie culturelle et artisanale

Écrit par Rafik AIOUAZ
Évaluer cet élément
(0 Votes)

Le ministère de l’Industrie et des Mines a organisé, hier à Alger, et jusqu’à aujourd’hui, une conférence régionale sur la « créativité, l’emploi et le développement économique dans le sud de la Méditerranée ».

Un événement qu’il a entrepris en collaboration avec l’Organisation des Nations unies pour le développement industriel (Onudi) et l’Union pour la Méditerranée (UPM). Cette rencontre intervient dans le cadre du projet « Creative Mediterranean », financé par l’Union européenne et l’Italie, dont l’objectif est le développement de clusters dans les industries culturelles et artisanales dans le sud de la Méditerranée. « Cette initiative vise à partager les meilleures pratiques mises en place dans ce cadre et à transformer des héritages culturels et créatifs en biens et services, porteurs d’une valeur ajoutée économique et culturelle, répondant à une demande des marchés internationaux », indique le ministre de l’Industrie Youcef Yousfi, lors de son intervention inaugurale. Il a estimé que les secteurs créatifs et culturels constituent « de réelles opportunités » pour créer de l’emploi et faire émerger un tissu solide de PME.
Dans le cadre du projet de l’Onudi, sept pays de la rive sud méditerranéenne ont bénéficié d’un soutien pour la création de 13 clusters culturels ou artisanaux en Algérie, au Maroc, en Tunisie, en Egypte, en Jordanie, en Palestine et au Liban. A noter que l’Algérie a bénéficié de deux clusters, celui dédié à la bijouterie, à Batna, et celui autour de la dinanderie à Constantine. Le premier rassemble des bijoutiers de la région des Aurès, spécialisés dans la production du bijou chaoui. Un centre des arts a également été créé dans ce cadre en partenariat avec la wilaya de Batna. Le second cluster, à Constantine, a permis aux entreprises concernées en dinanderie d’améliorer leurs performances commerciales de 82%, selon l’Onudi.
Selon les participants, les différents axes que comporte le projet méditerranéen s’articulent autour du concept de résilience, et ce, grâce à la créativité, considérée par les porteurs du projet comme étant un puissant levier pour le développement économique local. Une innovation portée notamment par le processus de clusterisation dont l’intérêt, rappelons-le, est de mutualiser les activités d’acteurs économiques d’une même zone géographique, notamment via leur complémentarité afin d’améliorer leur productivité et faciliter leur accès aux marchés nationaux et internationaux. Autre axe porté par le projet « Creative Mediterranean », l’intégration économique et sociale de la jeunesse et de la gent féminine grâce aux industries créatives afin de faciliter les échanges commerciaux dans les secteurs culturels et créatifs. « Les événements récents autour de la Méditerranée mettent en lumière les enjeux communs à nos pays, des enjeux auxquels il est nécessaire de faire face ensemble », affirme Sodki Amouche, secrétaire général adjoint de l’Union pour la Méditerranée (UPM), pour qui l’intérêt principal est de développer les partenariats euro-méditerranéens afin de faire face aux différentes formes d’instabilité autour de la Méditerranée. « Ce qui ne peut se faire qu’avec une entraide complémentaire, une intégration sociale et économique », plaide le représentant de l’UPM, regrettant la faiblesse de l’intégration économique autour de la Méditerranée. « 90% des échanges commerciaux se font entre pays de l’UE alors qu’entre les pays de la rive sud de la Méditerranée et l’UE, ce sont 9% des échanges. Ceux entre les pays du sud ne dépassent pas 1% », déplore-t-il.


Intégrer la jeunesse pour relever le défi sécuritaire
Les objectifs tracés par le programme de l’Onudi, présenté hier à Alger, promeuvent l’intégration sociale et économique de la jeunesse et de la composante féminine des pays du sud de la Méditerranée à travers la promotion de l’industrie culturelle et artisanale. Outre le but social, il s’agit également d’assurer une cohésion locale, nationale et régionale autour de la Méditerranée, fil rouge des enjeux sécuritaires de la région.
« Le développement des PME de l’industrie culturelle et artisanale assure l’inclusion sociale et économique des femmes et des jeunes ; ce qui défait l’isolement de ces catégories de personnes », estime le ministre des Affaires étrangères Abdelkader Messahel, présent à la cérémonie de lancement de l’événement. Il juge les programmes mis en place dans ce cadre comme aptes à assurer, au-delà de leur mission économique, la promotion des droits de l’Homme et à combattre les inégalités sociales dans un environnement de développement durable. « La Méditerranée, par sa diversité culturelle, fait que l’Algérie [veut] partager les expériences et créer une proximité entre les peuples de la Méditerranée », indique le chef de la diplomatie, ajoutant qu’en ce sens, son département travaille à offrir les conditions nécessaires pour l’attraction des IDE. 

Laissez un commentaire

Environnement

Climat : Après trois ans de stabilité, les émissions de CO2 en hausse

  En matière d’environnement rien

Environnement -
14-11-2017
Patrimoine naturel mondial : Deux fois plus de sites menacés

  Blanchiment des coraux, fonte de

Environnement -
14-11-2017
Les start-ups au service de l’environnement

Les progrès réalisés par des entreprises

Environnement -
14-11-2017
Une approche pragmatique de la politique climatique

Les efforts diplomatiques menés en vue d

Environnement -
14-11-2017