Pokemon Go app download for android. Get Prisma app for android and edit pics. prisam apk.

Video a la une

Incendie  à bord du ferry algérien Tariq Ibn Ziyad 

mercredi, 15 novembre 2017 06:00

Constantine « Débrayage à 100% »

Écrit par Hamid Bellagha
Évaluer cet élément
(0 Votes)

«Nous rejetons dans le fond et dans la forme la nouvelle loi relative à la santé. Nous tenons à le souligner, car dans la plateforme du préavis de grève, déposé au ministère, ce point-là n’y figurait pas. » Le langage du Dr résident Hadibi Abdelmoumène est clair, une négation totale d’une loi (actuellement débattue à l’APN: ndlr)

« où les professionnels principaux de la santé, médecins, pharmaciens et paramédicaux n’ont pas été associés ». Au CHU de Constantine, ce sont 1 206 résidents qui sont montés au créneau pour dénoncer des situations de formation et de travail exécrables. « Une trentaine d’entre nous assure un service minimum aux urgences et pour les gardes », précisera notre interlocuteur, satisfait « d’un suivi du débrayage à 100% ». L’abrogation pure et simple du service civil qui, dans sa forme actuelle, « ne sert ni l’Etat ni les malades, ni les médecins », revoir la copie du service national, où les plus de 30 ans peuvent prétendre à « la carte jaune, sauf les médecins, les paramédicaux et les insoumis ».
Le docteur Hadibi continuera la liste des revendications par le rejet des bénéfices des œuvres sociales de la santé du corps auquel il appartient : « Un résident bénéficie d’un salaire brut de 80 000 DA, le net n’est que de 50 000. 30 000 DA vont vers la Cnas, l’IRG et autres cotisations, dont 3% justement vers le compte des œuvres sociales. Et là, où le bât blesse, c’est qu’au niveau du CHU de Constantine, les 3% versés au compte des œuvres sociales se montent à 15 milliards de centimes. Nous n’en avons retrouvé que 9. Six milliards ont disparu. Nous demandons une enquête à ce sujet. » Le statut du résident si souvent débattu, mais pour lequel pas grand-chose n’a été fait revient aussi sur le plateau des requêtes. Un exemple édifiant nous sera donné par notre interlocuteur. Il ne s’explique pas que ledit statut comporte 13 pages en France et seulement 3 en Algérie. « Nous ne sommes ni des étudiants ni des médecins ni des fonctionnaires. Si on demande nos droits, on nous considère comme étudiants, mais quand il s’agit de devoir, de service civil, de gardes, etc. là, on se souvient que nous sommes des résidents », tiendra à préciser le Dr Hadibi. L’emploi du temps du résident devra, selon les résidents rencontrés, être revu, car, estiment-ils, la formation est presque inexistante, ce qui fait que les futurs médecins spécialistes se retrouvent déjà, en fin de résidanat, en retard de plusieurs longueurs sur les connaissances médicales. Normalement, le mouvement de grève au niveau national a été fixé à deux jours. Mais il ne faut pas exclure un durcissement de l’action car la tutelle ne s’est manifestée que timidement. On se souvient dans ce cas de la grève des résidents affiliés au Collectif autonome des médecins résidents algériens (Camra), en 2011. Elle a duré près de trois mois et les grévistes se sont rendus au palais d’El Mouradia pour mieux se faire entendre.

Laissez un commentaire

Environnement

Climat : Après trois ans de stabilité, les émissions de CO2 en hausse

  En matière d’environnement rien

Environnement -
14-11-2017
Patrimoine naturel mondial : Deux fois plus de sites menacés

  Blanchiment des coraux, fonte de

Environnement -
14-11-2017
Les start-ups au service de l’environnement

Les progrès réalisés par des entreprises

Environnement -
14-11-2017
Une approche pragmatique de la politique climatique

Les efforts diplomatiques menés en vue d

Environnement -
14-11-2017