Pokemon Go app download for android. Get Prisma app for android and edit pics. prisam apk.
mercredi, 15 novembre 2017 06:00

Partenariat public-privé : Prochaine mise en place d’un cadre législatif

Écrit par
Évaluer cet élément
(0 Votes)

Invité sur les ondes de la Radio nationale, Chaîne III, le Directeur général de la Caisse nationale d’équipement pour le développement (Cned) a annoncé la prochaine mise en place d’un partenariat entre le gouvernement et le secteur privé, sous la forme d’outil alternatif de financement des équipements publics.

Déjà annoncé en 2014, ce projet attendait de recevoir l’aval des autorités, a annoncé Amar Grine. Grâce à ce nouvel outil, « le secteur privé se verra confier des responsabilités en matière de conception, de financement, de réalisation et d’exploitation d’une infrastructure économique ou sociale », « fournissant des services aux citoyens », a expliqué le responsable.

Dans ce sillage,  Amar Grine a fait savoir que  tous les secteurs d’activité offrant une attractivité aux investisseurs pourront être éligibles à ce type de partenariat, citant pêle-mêle, ceux de la santé, des transports, de la gestion de l’eau ou bien encore de la production d’énergie.  D’autres part, et lors de son intervention, le responsable n’a pas manqué de  souligner les efforts fournis par le gouvernement dans les investissements publics. « L’investissement public a atteint 19% du PIB en 2015.
L’Algérie est considérée comme le  pays à revenus moyens et élevés qui investit le plus dans le service public, à savoir deux fois plus que la Russie et quatre fois plus que l’Iran », a déclaré Amar Grine. Dans ce sens, le responsable a indiqué  que nombre de pays, confrontés ou non à des contraintes budgétaires, ont habituellement recours à ce mode de financement où, en cas  de dépassement de coûts, d’allongement de délais ou de mauvaise préparation des projets, tous les risques se trouvent transférés à la partie privée. Le Directeur général de la Cned souligne, par ailleurs, que la mise en branle de ce partenariat avec le privé, qu’il soit national ou étranger, pour financer des équipements publics, « dont l’Etat gardera le contrôle », pourrait représenter « un appoint » pour relancer des projets économiques gelés par suite de la crise financière.
Concernant le projet de loi  régissant le  partenariat public-privé, le responsable a indiqué que ce dernier a été  initié par le secteur de l’industrie et que de nombreuses parties ont d’ores et déjà formulé des propositions. Quant à sa concrétisation, Amar Grine a indiqué que cela « dépendra de la volonté du gouvernement ».
Interrogé sur la spécificité du contrat PPP, le responsable a indiqué que contrairement à d’autres, le paiement n’intervient qu’à la fin des travaux que le privé a mis à disposition du public. 

Laissez un commentaire