Pokemon Go app download for android. Get Prisma app for android and edit pics. prisam apk.
mercredi, 22 novembre 2017 06:00

Elle appelle à faire participer l’industrie du tabac au financement des caisses de sécurité sociale : La FAM dénonce les nouveaux tarifs de référence pour le remboursement des médicaments

Écrit par
Évaluer cet élément
(1 Vote)

La Fédération algérienne du médicament (FAM) a dénoncé hier, dans un communiqué, le « cavalier seul » du ministère du Travail et de la Sécurité sociale qui a fixé les tarifs de référence servant de base au remboursement des médicaments sans la moindre concertation, dit-elle, avec les professionnels du médicament.

La fédération, qui regroupe l’Unop, le Snapo et l’Adpha, qui écrit « avoir pris connaissance avec stupéfaction » de l’arrêté en question, considère que « les dispositions fixant les tarifs de référence publiées dans [le Journal officiel n° 63] sont très loin de refléter la réalité économique que vivent aujourd’hui aussi bien les producteurs, les distributeurs et les pharmaciens d’officine ». La crainte exprimée porte sur le péril que font peser sur l’industrie du médicament des prix publics, fixés par un comité interministériel, restés figés depuis de « très longues années », durant lesquelles les tensions inflationnistes et l’érosion continue de la valeur du dinar ont fini par renchérir toutes les matières premières importées pour la production de médicaments. « C’est l’ensemble des activités de fabrication, de distribution et de dispensation du médicament qui sont, dans la pratique, lourdement affectées et menacées », déplore la FAM, qui « proteste vigoureusement contre cette décision », prise, insiste-t-elle, « en dehors de toute concertation et sans référence sérieuse à des évaluations scientifiques avérées ». Elle y voit en revanche « des arbitrages rendus à la hâte, au prétexte formel de protéger les équilibres financiers des caisses de sécurité sociale ». « Ces arbitrages ne sont en réalité qu’une solution de façade parce qu’en écrasant les producteurs, distributeurs et les pharmaciens d’officine, ils contribuent à saper les bases mêmes sur lesquelles repose le système de sécurité sociale dans son ensemble », poursuit la FAM. Elle appelle les pouvoirs publics à ne pas faire porter le « fardeau » de la politique sociale du pays en matière d’élargissement de l’accès aux soins à la seule industrie pharmaceutique, et d’impliquer, ce faisant, dans les équilibres financiers du système de santé d’autres acteurs industriels directement ou indirectement concernés, à leur tête les fabricants de tabac et les activités polluantes, au vu de leur incidence sur la santé. Eux aussi, selon la FAM, doivent mettre la main à la poche et « assurer des recettes aux caisses de la sécurité sociale ». Surtout, elle « attire l’attention des autorités économiques du pays afin de se pencher sur ces décisions inappropriées » qui conduiront, selon la FAM, à « l’affaissement » de toute l’industrie pharmaceutique, voire à une « régression sociale ». Si la FAM dit rester ouverte au dialogue, elle n’en rappelle pas moins sa détermination à « mobiliser ses membres afin de défendre les intérêts de l’industrie pharmaceutique » contre ces mesures qui « sont une menace claire à sa viabilité ». 

Dernière modification le mercredi, 22 novembre 2017 16:38

Laissez un commentaire

Monde

Espagne : 569 migrants secourus en mer

Un total de 569 migrants ont été secou

Monde -
24-06-2018
Read more »
Yémen : Les civils continuent de fuir Hodeïda

La poursuite des combats et des raids aé

Monde -
24-06-2018
Read more »