Pokemon Go app download for android. Get Prisma app for android and edit pics. prisam apk.
jeudi, 07 décembre 2017 06:00

Baisse de la production de l’Opep en novembre : Une bonne nouvelle pour le marché

Écrit par Hakim Ould Mohamed
Évaluer cet élément
(0 Votes)

En novembre, la production pétrolière de l’Opep a chuté de 300 000 barils par jour (bpj), s’établissant à son plus bas niveau depuis mai dernier, selon une enquête de Reuters. Cette baisse est liée essentiellement à une forte contraction des exportations angolaises et irakiennes.

Cette baisse de l’offre des pays de l’Opep a porté le taux d’adhésion à l’effort de réduction de la production à 112% par rapport aux 92% d’octobre, selon l’enquête. Le principal exportateur de l’Organisation, l’Arabie saoudite, a nettement baissé sa production en adéquation avec les objectifs de l’Opep, tout comme tous les autres membres de l’Organisation, à l’exception de l’Équateur, du Gabon et des Émirats arabes unis. Lors d’une récente réunion tenue à Vienne (Autriche), l’Organisation des pays exportateurs de pétrole et une dizaine de partenaires non Opep ont décidé de reconduire jusqu’à fin 2018 l’accord de réduire de 1,8 million de barils par jour leur production. Conséquemment à cette décision, le pétrole se négocie à son plus haut niveau en deux ans, soutenu par une baisse des stocks, une forte demande et une conformité élevée aux objectifs de l’Opep et de ses partenaires. Pour l’heure, à moins d’un retournement du marché sous l’effet d’une production américaine en hausse, le résultat de la réunion de jeudi dernier semble être positif. En novembre, la plus forte baisse de la production a été enregistré en Angola avec, au tableau, une coupe de 100 000 b / j ; les exportations du pays s’établissant à leur plus bas niveau en 13 mois. La baisse des livraisons de brut de l’Angola est due à des arrêts techniques liés à l’entretien des champs. La deuxième plus grande baisse en novembre a été enregistrée en Irak. La production et les exportations dans le nord de l’Irak ont chuté à la mi-octobre lorsque les forces irakiennes ont repris le contrôle des champs de pétrole sis dans la région kurde. La hausse des exportations depuis les régions Sud de l’Irak, le débouché principal de la majeure partie de la production, à 3.50 millions de b/j, en novembre n’a pas compensé le déclin de la production et des exportations de la région Nord. 

Ce déclin a fait que l’Irak s’est fortement conformé aux objectifs de production fixés par l’Opep alors qu’il était jusqu’ici très en deçà des attentes et du quota qui lui a été fixé. La production au Venezuela, où l’industrie pétrolière est très affectée par la raréfaction des ressources nécessaires à sa reprise, a encore diminué en deçà de l’objectif fixé par l’Opep, selon l’enquête.

La production algérienne a diminué

La production algérienne a diminué elle aussi pour le second mois consécutif en raison de l’entretien prévu des gisements pétroliers. Le Nigeria et la Libye, deux producteurs exempts de l’effort de réduction de l’offre, mais dont la production a contribué jusqu’ici à une forte hausse de l’offre de l’Opep, notamment en juillet dernier, ont pompé moins de brut en novembre dernier. La production nigériane a reculé de 40 000 b/j, tandis que la production libyenne a connu une baisse de 30 000 barils par jour.
La production libyenne reste volatile et, en moyenne, inférieure aux niveaux observés durant les premiers mois de l’année. La production des deux pays membres de l’Opep devrait baisser au cours des prochains mois étant donné que l’Organisation a accepté le principe de fixer un quota aux deux pays pour 2018. La décision a été prise lors de sa dernière réunion de la semaine dernière. Le poids lourd de l’Opep, l’Arabie saoudite en l’occurrence, a réduit sa production de
30 000 barils par jour en novembre, mais très en deçà de la cible fixée par l’Opep. En novembre et décembre de l’année dernière, cette organisation avait annoncé un objectif de production de
32,50 millions de b/j. Sa production a atteint une moyenne de 32,35 millions de b/j durant le mois écoulé. Avec les cargaisons pompées par la Guinée équatoriale, la production de l’Opep s’élevait néanmoins à 32,48 millions de b/j en novembre, en baisse de 300 000 b/j par rapport à octobre dernier, soit le niveau le plus faible depuis mai 2017. l’Opep avait pompé alors une moyenne de 32,44 millions de b/j. <

Laissez un commentaire

Environnement

Climat : Après trois ans de stabilité, les émissions de CO2 en hausse

  En matière d’environnement rien

Environnement -
14-11-2017
Patrimoine naturel mondial : Deux fois plus de sites menacés

  Blanchiment des coraux, fonte de

Environnement -
14-11-2017
Les start-ups au service de l’environnement

Les progrès réalisés par des entreprises

Environnement -
14-11-2017
Une approche pragmatique de la politique climatique

Les efforts diplomatiques menés en vue d

Environnement -
14-11-2017

Culture

«Les Zinzins du Café Riche» : Le charme discret de la dinanderie

La dinanderie aura été, aux côtés de l’a

Culture -
12-12-2017
Annaba : Premières journées des théâtres régionaux

  Du 11 au 14 décembre se tiennent

Culture -
12-12-2017
Arabie saoudite : Après 35 ans, l’interdiction des cinémas levée

L’Arabie saoudite a levé, hier lundi, l’

Culture -
12-12-2017