Pokemon Go app download for android. Get Prisma app for android and edit pics. prisam apk.
mercredi, 03 janvier 2018 06:00

Hassi Messaoud : La ville ne sera pas délocalisée

Écrit par Chahinez Ghellab
Évaluer cet élément
(0 Votes)

La ville de Hassi Messaoud ne sera pas délocalisée. C’est ce qu’a affirmé à Reporters le président de l’APC de la ville. Mohamed Yacine Bensaci, élu FLN récemment pour un deuxième mandat, a indiqué à notre journal que le projet de vider la ville de sa population, près de 100 000 habitants, et de délocaliser ses activités vers un autre site a été « annulé ».

L’édile (photo en médaillon) nous a précisé que la décision d’annulation a été annoncée il y a une semaine, mercredi dernier, lors d’une rencontre au siège du groupe Cosider à laquelle il a pris part en compagnie de la secrétaire générale du ministère de l’Energie et desreprésentants de l’établissement de gestion de la nouvelle ville de Hassi Messaoud. Selon M. Bensaci, il a été annoncé durant cette réunion qu’aucune opération de délocalisation n’est prévue et que les projets de construction ou d’activités, gelés depuis plus d’une dizaine d’années, seront relancés. La même source nous affirme qu’il a été « formellement convenu » entre toutes les parties que la nouvelle ville de Hassi Messaoud ne sera qu’une zone d’expansion de l’ancien site historique de la ville. Il a indiqué que ce dernier gardera son statut de « ville pétrolière ». Il a précisé qu’il a, de ce fait, souhaité « la levée rapide » du gel d’activités en vigueur « afin de reprendre la construction d’habitations ainsi que des infrastructures d’utilité publique (écoles, centres de santé, etc.) en suspens depuis plus d’une décennie et revitaliser l’investissement ». Pourquoi cette décision de ne plus délocaliser le site urbain historique de Hassi Messaoud ? Selon les observateurs, la réponse est à chercher dans la crise économique et dans la difficulté pour les pouvoirs publics de trouver le financement nécessaire à une opération qui, après avoir trop tardé, coûterait aujourd’hui plus cher que prévu. Selon le président de l’APC de Hassi Messaoud, la décision de ne plus délocaliser et de relancer les activités nécessaires à la ville et son développement est plutôt dans l’ordre des choses. En 2011, rappelle-t-il, une instruction du gouvernement a été donnée pour lever le gel de certaines activités sans qu’elle ne soit totalement appliquée sur le terrain. Sept ans après, il est raisonnable que cette instruction soit appliquée du moment que rien n’a changé depuis tout ce temps, estime notre élu. Depuis avril 2005, rappelle-t-on, le périmètre d’exploitation des gisements de Hassi Messaoud est classé «Zone à risques majeurs». Un décret signé par Ahmed Ouyahia a dans ce sens interdit à l’intérieur de ce périmètre qui comprend la ville de Hassi-Messaoud «toute construction, réalisation ou investissement à caractère industriel, commercial, touristique ou agricole et, de façon générale, toute autre opération qui n’est pas directement liée à l’industrie des hydrocarbures». Le texte interdit également tout octroi de permis de construire et/ou de concession qui n’est pas lié directement à l’industrie des hydrocarbures ou à celui du secteur minier. Il est à rappeler que pour ce qui concerne la nouvelle ville de Hassi Messaoud le délai de livraison du premier quartier est fixé à fin 2018, a indiqué récemment le directeur de l’Etablissement de ce projet urbain, Mourad Zeriati. 

Laissez un commentaire

Monde

Syrie Menace d’escalade entre Damas et Ankara

La relation déjà gravement détériorée en

Monde -
20-01-2018
Read more »
Migrants : L’Autriche crée une «unité de protection des frontières»

Le nouveau ministre de l’Intérieur autri

Monde -
20-01-2018
Read more »
Tirs de mortier sur une clinique psychiatrique, 14 blessés

Au moins 14 personnes ont été blessées p

Monde -
20-01-2018
Read more »