Pokemon Go app download for android. Get Prisma app for android and edit pics. prisam apk.
jeudi, 04 janvier 2018 06:00

Il convie le patronat du FCE et l’UGTA : Le FLN revisite la Tripartite

Écrit par Azzeddine Bensouiah
Évaluer cet élément
(0 Votes)

Le SG du FLN, Djamel Ould Abbès, a convoqué hier, au siège de son parti, sis à Hydra, le patron des patrons, Ali Haddad, et celui de la Centrale syndicale, Abdelmadjid Sidi Saïd, pour une rencontre inédite, autour des décisions prises la semaine dernière par la réunion de la Tripartite ayant regroupé le gouvernement et ses partenaires économiques et sociaux.

Bien avant la tenue de cette « tripartite parallèle », le patron du FLN avait annoncé la couleur : pas question de privatiser les entreprises publiques, notamment celles dites stratégiques. Pour la rencontre d’hier, les trois parties sont venues fortes de leurs délégations respectives. Ouvrant le bal, Djamel Ould Abbès a tenu à recadrer le débat : « En tant que parti de l’Etat, nous devons donner notre avis. Nous avons demandé des clarifications au sujet de la charte pour le partenariat public-privé », avant de préciser : « Nous ne sommes pas contre la charte, ni contre le Premier ministre », tout en affirmant que son parti était contre la privatisation, mais pour un partenariat gagnant-gagnant. Le patron du FLN, comme pour atténuer la portée de son geste, dira que « la charte a été signée dans la transparence » et annoncera l’organisation, par son parti, d’une journée d’étude parlementaire sur le sujet, la semaine prochaine, avant de louer les qualités de ses invités, en affirmant que « le patronat recèle en son sein des patriotes » et que Sidi Saïd « a toujours été honnête avec le président de la République ».
De son côté, Abdelmadjid Sidi Saïd a affirmé d’emblée que « nous ne voulons pas nous accaparer les entreprises publiques ». « Nous préférons un partenariat avec le privé algérien, plutôt qu’avec les étrangers. Le mariage entre le public et le privé est devenu plus qu’une nécessité». Saluant la tenue de cette «rencontre conviviale », le patron de la Centrale syndicale dira qu’il n’y avait aucune arrière-pensée derrière cette rencontre. Pour lui, les entreprises publiques, s’il n’y avait pas de charte, étaient menacées de disparition, rappelant la triste époque du FMI où 2 000 entreprises publiques avaient été fermées et 7 000 travailleurs licenciés. « Je préfère me tirer une balle dans la tête de que de revivre ça », dira-t-il, avant d’inviter « ceux qui ont signé les accords avec le FMI » à « se taire ». Pour sa part, Ali Haddad a estimé que son organisation a répondu positivement à l’invitation pour cette « rencontre de concertation », tout comme elle est disposée à répondre à toute initiative du genre. « Ce n’est pas une tripartite-bis, ni une tripartite parallèle », dira-t-il, avant de préciser que le FCE active dans un cadre institutionnel et légal. Ali Haddad n’a pas manqué de fustiger les « accusations irresponsables et les préjugés contre les patrons privés», au sujet des intentions qu’on leur attribue en ce qui concerne la privatisation des entreprises publiques. « Nous refusons de recevoir des leçons de patriotisme.
Nous refusons les lignes rouges imposées dans des salons feutrés ». Pour lui, « ces lignes rouges veulent tout simplement empêcher l’économie nationale de se développer, visent à compromettre la souveraineté nationale et nous maintenir les poings liés face à la dépendance à l’étranger et le maintien du monopole des secteurs stratégiques par des entreprises étrangères ». Tout en réaffirmant la disponibilité du patronat au dialogue, il plaidera à nouveau pour la non-distinction entre privé et le public et rappeler que l’objectif de la charte signée le 23 décembre dernier était d’établir un partenariat et non une privatisation.
Ould Abbès n’a pas tari d’éloges sur Sidi Saïd, affirmant que ce dernier était honnête au président de la République. Il a estimé que l’UGTA, le patronat et le FLN étaient des partenaires et que l’invitation qui leur a été adressée avait pour but de mettre la main dans la main pour appliquer le programme du président de la République. 

Laissez un commentaire

Sports

Tennis (Masters 1000 de Monte-Carlo) : 6-0, 6-2 : Nadal a envoyé un message face à Thiem

Rafael Nadal a écrasé Dominic Thiem 6-0,

Sports -
21-04-2018
Basketball (NBA/Play-offs) : Les « Sixers » repassent devant Miami

Le retour à la compétition de Joel Embii

Sports -
21-04-2018
Mondial 2018 : Des Eurodéputés appellent les gouvernements de l’UE au boycott

Soixante députés européens de tous bords

Sports -
21-04-2018

Culture

brèves 21/04/2018

Le Capterre célèbre le mois du patrimoin

Culture -
21-04-2018
5e Salon du livre de Boudjima : Une notoriété grandissante

Le Salon du livre de Boudjima (wilaya de

Culture -
21-04-2018
Mois du Patrimoine à Batna : Les intentions ne suffisent plus

Au centre des loisirs et des sports à la

Culture -
21-04-2018