Pokemon Go app download for android. Get Prisma app for android and edit pics. prisam apk.
samedi, 06 janvier 2018 06:00

Solidarité avec le mouvement de protestation des médecins résidents : Un sit-in des étudiants de médecine sera organisé demain à Mustapha-Pacha

Écrit par Samira Dekkiche
Évaluer cet élément
(0 Votes)

 

A la suite des violences qui ont marqué le sit-in des médecins résidents, mercredi dernier au CHU Mustapha-Pacha, une manifestation durant laquelle deux médecins ont été interpellés et d’autres blessés, l’ensemble des étudiants en médecine ont décidé d’organiser, demain dimanche, un rassemblement de solidarité avec leurs confrères et consœurs résidents.

Cette information intervient au moment où le Collectif autonome des médecins résidents Algériens (Camra) a appelé au maintien de la «grève illimitée» ainsi qu’à l’instauration à nouveau du service minimum dans les services d’urgence hospitaliers. Cet appel a été lancé après que les deux médecins résidents, interpellés durant le rassemblement de mercredi dernier, aient été relâchés par les services de police. Il a été suivi d’un autre appelant les grévistes à boycotter les cours dans les facultés et les travaux pédagogiques pour toutes les années du résidanat. L’examen de DEMS de 2018 pour toutes les spécialités sera, à son tour, boycotté, a-t-on appris de bonne source.
Jeudi dernier, le conseiller du ministre de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière, Slim Belkessam, a déclaré en marge d’une conférence sur la grippe saisonnière, que «les portes du ministère de la Santé demeurent toujours ouvertes pour les médecins-résidents pour un dialogue responsable et réaliste, qui demeure un moyen civilisé afin de traiter de tous les problèmes». Refusant «la politique de «à prendre ou à laisser», le responsable au ministère a relevé que «s’il y a des conditions rédhibitoires, cela devient une autre question». M. Belkessam a fait savoir que, suite à la remise de la plateforme des revendications, l’affaire est entrée dans un cycle de négociations jusqu’à ce que l’on trouve un «terrain d’entente». Il a rappelé qu’il existe quatre types de revendications, la première étant liée aux œuvres sociales, auxquelles les résidents ont droit, a-t-il indiqué. En ce qui concerne le service militaire, le conseiller du ministre a fait observer que «cela relève des compétences du ministère de la Défense nationale». Quant au service civil, il a déclaré que le ministère a signifié «son accord», en décidant qu’il n’y aura pas d’affectation d’un nouveau médecin-spécialiste au titre du service civil dans un établissement hospitalier qui ne dispose pas de tous les moyens nécessaires à la pratique de sa spécialité.
«Le ministère refuse l’envoi d’un médecin-spécialiste au titre de service civil isolé en dehors d’un groupe ou dans une wilaya qui ne garantit pas le droit à un logement décent», a-t-il précisé. En annonçant la mise en place de mesures incitatives à caractère financier au profit des médecins-spécialistes qui effectuent le service civil dans les wilayas du Sud et des Hauts-Plateaux. Pour ce qui est du volet pédagogique, M. Belkessam a indiqué que le ministère de la Santé a rappelé aux médecins résidents grévistes qu’ «une commission mixte a été mise en place avec le ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique et qu’elle a commencé à travailler».
Ajoutant que «le ministre de la Santé s’est engagé à proposer à son collègue de l’Enseignement supérieur d’élargir cette commission aux représentants des médecins-résidents pour qu’ils puissent participer, suivre et constater par eux-mêmes le degré de prise en charge et d’avancement de cet aspect».
Sur le terrain, on a observé que dans plusieurs CHU de la capitale les médecins résidents n’ont pas fait de consultation et n’ont traité, dans le cadre du service miminum, que les malades présentant des cas urgents. De nombreux autres médecins ainsi que le personnel en service que nous avons croisés dans différents services d’urgence se plaignent de la «charge supplémentaire importante qu’ils subissent» à cause de la grève qui dure depuis plusieurs jours. Au CHU de Beni Messous, le rassemblement de protestation s’est poursuivi durant la journée de jeudi. «On n’a pas les moyens, dites-le aux citoyens», ont crié les manifestants. Au CHU Lamine-Debaghine (ex-Maillot) de Bab El Oued, des photos de médecins résidents blessés mercredi dernier ont été affichés dans les services d’urgence. Sur les murs, on pouvait également lire : «Désolés, cher malade, pas de consultation, les résidents sont en grève.» Au CHU Mustapha-Pacha, l’atmosphère est très tendue. De tous les côtés du centre hospitalo-universitaire, on pouvait voir les forces de l’ordre qui surveillaient tous les accès de l’établissement. Face à eux, des médecins résidents qui n’arrêtaient pas de circuler et de crier «justice !».
Le service des urgences était en alerte, non seulement à cause de la grève et des patients excédés par l’attente, mais aussi par une rumeur faisant état de deux cas (un homme et une femme) suspectés d’être atteints de la grippe porcine, une rumeur démentie plus tard par les services du ministère de la Santé.n

 

Laissez un commentaire

Sports

Tennis (Masters 1000 de Monte-Carlo) : 6-0, 6-2 : Nadal a envoyé un message face à Thiem

Rafael Nadal a écrasé Dominic Thiem 6-0,

Sports -
21-04-2018
Basketball (NBA/Play-offs) : Les « Sixers » repassent devant Miami

Le retour à la compétition de Joel Embii

Sports -
21-04-2018
Mondial 2018 : Des Eurodéputés appellent les gouvernements de l’UE au boycott

Soixante députés européens de tous bords

Sports -
21-04-2018

Culture

brèves 21/04/2018

Le Capterre célèbre le mois du patrimoin

Culture -
21-04-2018
5e Salon du livre de Boudjima : Une notoriété grandissante

Le Salon du livre de Boudjima (wilaya de

Culture -
21-04-2018
Mois du Patrimoine à Batna : Les intentions ne suffisent plus

Au centre des loisirs et des sports à la

Culture -
21-04-2018