Pokemon Go app download for android. Get Prisma app for android and edit pics. prisam apk.
dimanche, 07 janvier 2018 06:00

Les prix du panier Opep à plus de 66 dollars

Écrit par Feriel Nourine
Évaluer cet élément
(0 Votes)

Profitant de la tendance haussière, et à valeur de records qui se succèdent ces derniers mois, le prix du panier de référence du brut de l`Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP) a sensiblement amélioré sa valeur marchande ces dernières semaines.

Jeudi dernier, veille de clôture hebdomadaire du marché, il s’est établi à 66,13 dollars le baril, en nette hausse par rapport à la veille (65.12 dollars), a indiqué l’Opep sur son site.
Cette envolée est à mettre au compte d’une autre semaine fructueuse pour les pays producteurs, dont l’Algérie, qui ont vu leurs livraisons pour mars s’échanger à des prix maintenus à plus de 65 dollars le baril. Les cours sont même montés, mercredi dernier, jusqu’à 68,27 dollars le baril de Brent et 62,21 dollars le baril de WTI, soit leurs plus haut depuis décembre 2014 pour le premier et mai 2015 pour le second.
En plus du pétrole algérien, en l’occurrence le Sahara Blend, le panier de référence de l’OPEP comprend 13 autres types de pétrole dont l’Iran Heavy (Iran), Es-Sider (Libye), Basra Light (Irak), Bonny Light (Nigeria), Arab Light (Arabie Saoudite), Girassol (Angola) et le Mery (Venezuela).
En dépit d’un recul par rapport à jeudi, les cours terminaient la semaine, vendredi, sur des prix proches des plus hauts atteints depuis deux ans et demi, avec un baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en mars qui valait 67,64 dollars sur l’Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, alors que sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de « light sweet crude » (WTI WTI.) pour le contrat de février s’affichait à 61,41 dollars.
« La semaine a été riche en informations pour le marché du pétrole, entre l’importante baisse des réserves de brut aux Etats-Unis, les inquiétudes sur les tensions en Iran, et ses possibles conséquences sur la production dans ce pays, et la poursuite du rééquilibrage entre l’offre et la demande », rappelle un analyste. Concernant la production américaine, le rapport hebdomadaire du Département américain de l’Energie (DoE) fait état de 9,7 millions de barils par jour, pour des réserves qui ont baissé de 7,4 millions de barils en une semaine. Dictée actuellement par les industriels du pétrole de schiste, la production américaine compte exploiter la piste de l’exploration offshore, alors que l’administration Trump a fait part jeudi de son intention d’ouvrir la quasi-totalité des eaux littorales des Etats-Unis. Une annonce dans cette perspective a d’ailleurs été faite jeudi dernier par le secrétaire d’Etat américain à l’Intérieur, responsable des ressources naturelles, Ryan Rink. « Nous allons devenir la superpuissance de l’énergie », a-t-il lancé, faisant savoir que son pays allait ouvrir à l’exploration pétrolière 90% de ses zones maritimes, progressivement à partir de 2019.
Toutefois, ce processus « va prendre du temps et n’aura pas d’effet sur l’offre de pétrole dans les deux prochaines années, mais, sur le long terme, il sera crucial », a prévenu Olivier Jakob, analyste chez Petromatrix.
Entre-temps, la réduction de la production décidée par l’Opep et d’autres pays non-membres continuent à avoir l’effet de rééquilibrage du marché, tel qu’escompté par l’Opep et ses alliés. Ceci d’autant que l’accord sur les quotas de production, prolongé le 1er décembre dernier jusqu’à fin 2018, connaît un taux de respect en hausse.

Laissez un commentaire

Economie

Sports

5,5 milliards de dinars consacrés aux JAJ : Relever le défi de l’organisation

Le directeur général du Comité d’organis

Sports -
17-07-2018
Objectif podium pour les 432 athlètes algériens

Forte d’une délégation de 432 athlètes,

Sports -
17-07-2018
Transfert/Italie : La Juventus et Turin accueillent Cristiano Ronaldo

La Juventus et Turin ont chaudement accu

Sports -
17-07-2018