Pokemon Go app download for android. Get Prisma app for android and edit pics. prisam apk.
lundi, 08 janvier 2018 06:00

L’OMS l’inscrira dans la classification internationale des maladies : Le « gaming disorder » classé comme une pathologie

Écrit par
Évaluer cet élément
(0 Votes)

Au même titre que les pathologies liées à l’alcool ou aux substances psychoactives, la dépendance aux « jeux vidéo » sera considérée en tant que telle par l’Organisation mondiale de la santé (OMS), qui a décidé de l’intégrer à la classification internationale des maladies.

Parmi onze autres, le « gaming disorder » (trouble du jeu vidéo) est ce comportement né des jeux vidéos sur Internet ou hors ligne qui se caractérise par une perte de contrôle sur le jeu, une priorité croissante accordée au jeu par rapport à d’autres activités réelles, au point qu’il prenne le pas sur d’autres centres d’intérêt... de la vie réelle également. Plus simplement, une perte du sens des réalités, même si un individu doit montrer une addiction anormale au jeu pendant au moins un an avant d’être diagnostiqué comme souffrant de ce trouble. D’évidence, les signes cliniques semblent simples à appréhender, mais confirmer le syndrome est plus complexe. Sur ce point, l’OMS reste mesurée, car elle estime qu’à ce stade, il est prématuré de spéculer sur l’ampleur du problème car le trouble du jeu vidéo est un concept relativement nouveau et les données épidémiologiques dans la population n’ont pas encore été rassemblées. Malgré l’absence de statistiques, « les experts de la santé sont d’accord pour dire qu’il y a un problème » et que la prochaine inclusion du « gaming disorder » dans la CIM est une étape « appropriée », a estimé l’organisation onusienne. Le « trouble du jeu vidéo » sera ajoutée à cette liste en juin 2018, et dès lors, il s’agira de recouper les cas afin d’établir une base de données épidémiologiques qui soit la plus consensuelle possible. Si les spécialistes de la santé parlent de « trouble du jeu vidéo », d’autres s’attardent sur les conséquences, plus importantes, de l’écran. La dépendance serait liée à Internet et à ses usages et non spécifiquement aux loisirs vidéo-ludiques. En revanche, d’autres sources médicales disent préférable de parler de «pratique excessive » que d’addiction ou dépendance aux jeux vidéo, car moins stigmatisant. Certains professionnels de la psychiatrie remettent en cause la notion d’addiction appliquée à des objets ou qui ne provoquent pas d’addiction physiologique ou chimique comme peuvent le faire les drogues, argumentant que si tel est le cas, alors on pourrait décider que toute passion est pathologique. En tout cas, lorsque le «gaming disorder » sera officiellement déclaré comme maladie, alors les protocoles de soins suivront, et sans doute le premier geste curatif commencera par une simple « déconnexion » ! 

Dernière modification le lundi, 08 janvier 2018 10:09

Laissez un commentaire

Monde

Afghanistan : Au moins 18 morts dans un attentat à Kaboul

Au moins 18 personnes, dont 14 étrangers

Monde -
22-01-2018
Read more »
Jérusalem : Le roi de Jordanie exprime à Pence son «inquiétude»

Le roi Abdallah II de Jordanie a exprimé

Monde -
22-01-2018
Read more »
Egypte : Le président Sissi candidat à sa succession

L’Egypte est déjà à l’heure des élection

Monde -
21-01-2018
Read more »