Pokemon Go app download for android. Get Prisma app for android and edit pics. prisam apk.
lundi, 08 janvier 2018 06:00

Marché officiel des changes : Début d’année défavorable au dinar

Écrit par Hakim Ould Mohamed
Évaluer cet élément
(0 Votes)

La monnaie nationale signe un nouveau plongeon cette semaine, très affaiblie par un euro semble-t-il en pleine forme. Pour sa seconde semaine de cotation de l’année, le dinar ne fait que compter les pertes, essentiellement contre la monnaie européenne, mais semble se stabiliser face au dollar.


En effet, les cotations hebdomadaires des billets de banque et des chèques de voyage, valables du 7 au 13 janvier 2018, communiquées, hier, par la Banque d’Algérie, lèvent le voile sur une nouvelle dépréciation du dinar. Pour cette semaine, la valeur de l’euro est de 136,07 dinars à l’achat et de 144,41 dinars à la vente, alors qu’il y a une semaine (cotations du 31 décembre 2017 au 6 janvier 2018), un euro s’échangeait contre 135,40 dinars à l’achat et 143,70 dinars à la vente.
La monnaie nationale semble connaître ses pires moments sur le marché interbancaire de change ; sa dépréciation face à l’euro ne s’estompe guère, alors que son cours poursuit une tendance vers la stabilisation face au dollar américain. La valeur du billet vert est fixée cette semaine à 112,87 dinars à l’achat et à 119,76 dinars à la vente. Durant la première semaine de cotation de la nouvelle année (31 décembre 2017 au 6 janvier 2018), la valeur du dollar était fixée à 113,20 dinars à l’achat et à 120,11 dinars à la vente. Les grandes tendances de ce début 2018 sur le marché officiel des changes sont semblables à celles qui ont marqué l’année 2017. Elles se résument clairement dans la dernière note de conjoncture publiée par la banque centrale et dans laquelle on pouvait constater une érosion du dinar au profit de l’euro et une stabilisation, voire une légère appréciation contre le dollar. «Le second semestre 2016 et le premier semestre de 2017 ont été une période de stabilisation relative du cours du dinar après la forte dépréciation de la période allant de janvier 2015 à juin 2016 », lit-on dans ladite note de conjoncture. Plus clairement, le dinar s’est quasiment stabilisé face au dollar à fin décembre 2016 par rapport à fin juin 2015 et s’est apprécié de 2,49 % à fin juin 2017 par rapport à fin décembre 2016. Face à la monnaie unique, le dinar s’est apprécié de 5,48 % à fin décembre 2016 par rapport à fin juin de la même année mais s’est déprécié de 5,43 % à fin juin 2017 par rapport à fin décembre 2016. Les mêmes tendances ont été observées au courant du second semestre de 2017. En ce début 2018, la monnaie nationale a tendance à se dévaloriser contre la monnaie unique et à se stabiliser face au dollar, bien que la parité dinar-dollar est loin – jusqu’ici - de traduire l’objectif fixé par la loi de finances 2018 ; celui de stabiliser le taux de change à 115 dinars pour un dollar.
Il y a un mois (la semaine allant du 10 au 16 décembre 2017), la valeur du dollar était fixée à 113,78 dinars à l’achat et à 120,73 dinars à la vente, tandis que la valeur de l’euro était de 133,62 dinars à l’achat et de 141,81 dinars à la vente. En variations annuelles (du 8 au 14 janvier 2017), la valeur du billet vert était fixée à 108,54 dinars à l’achat et à 115,17 dinars à la vente, alors que la valeur de la monnaie unique était de 114,97 dinars à l’achat et de 122,02 dinars à la vente. C’est dire l’ampleur de l’érosion qu’a subie le dinar depuis une année. Elle est encore beaucoup plus profonde si l’on s’amuse à comparer les taux de change actuels avec ceux de la mi-2014, date qui a marqué le début d’une si nuisible dégringolade des cours du pétrole sur le marché mondial. En effet, au mois de juin 2014, un dollar valait 78,87 dinars en moyenne et s’échangeait contre 87,95 dinars à la fin du mois de décembre de la même année, alors que l’euro était passé de 107,62 dinars en juin 2014 à 106,97 en décembre de la même année. Assurément, depuis l’amorce de cette chute des cours pétroliers sur le marché mondial, les fondamentaux de l’économie ont amorcé simultanément une tendance vers la baisse, ce qui a nécessité des ajustements monétaires opérés par la banque centrale de sorte à amortir l’impact du contrechoc pétrolier sur les fondamentaux de l’économie. La flexibilité du taux de change du dinar a joué ce rôle d’amortisseur ; sa dépréciation participait à l’objectif de rendre les importations plus onéreuses et d’accroître techniquement la valeur des recettes de la fiscalité pétrolière libellée en dinar. 

 

Laissez un commentaire

Economie

Sports

5,5 milliards de dinars consacrés aux JAJ : Relever le défi de l’organisation

Le directeur général du Comité d’organis

Sports -
17-07-2018
Objectif podium pour les 432 athlètes algériens

Forte d’une délégation de 432 athlètes,

Sports -
17-07-2018
Transfert/Italie : La Juventus et Turin accueillent Cristiano Ronaldo

La Juventus et Turin ont chaudement accu

Sports -
17-07-2018