Pokemon Go app download for android. Get Prisma app for android and edit pics. prisam apk.
mardi, 09 janvier 2018 06:00

Mouvement des médecins résidents : Le Conseil des droits de l’homme appelle au dialogue

Écrit par Samira Dekkiche
Évaluer cet élément
(0 Votes)

La grève des médecins résidents a fait réagir, hier, le Conseil national des droits de l’homme (CNDH). Dans un communiqué, il a appelé les médecins résidents et la tutelle au dialogue.


Il a exhorté les deux parties à « ouvrir les portes du dialogue » et à « placer le droit du citoyen à la santé en particulier et l’intérêt suprême du pays en général au-dessus de toute considération ».
Après avoir exprimé son « vif regret » quant aux incidents survenus mercredi dernier lors de l’interdiction aux médecins résidents de sortir de l’enceinte du CHU Mustapha Pacha, le Conseil a fait part de sa « profonde inquiétude concernant tous les dérapages qui s’en sont suivis ». Le CNDH a rappelé que la Constitution de 2016 « stipule clairement dans son article 49 que la liberté de manifestation pacifique est garantie aux citoyens ».
C’est la première fois que le CNDH intervient dans ce conflit social qui déchire le secteur de la santé. L’inquiétude qu’il exprime, c’est le mot qu’il utilise dans son communiqué, n’est visiblement pas une bonne note pour la DGSN et ses agents accusés d’avoir trop joué de la matraque lors du sit-in du 3 janvier.
Ce n’est pas non plus un encouragement du gouvernement dans sa voie à interdire toute manifestation pacifique à Alger et encore moins une concession au ministère de la Santé publique qui semble avoir été surpris et débordé par l’ampleur d’un mouvement dont on constate la vigueur partout dans les grands centres hospitalo-universitaires du pays.
Les médecins-résidents, rappelons-le, ont organisé des marches dans plusieurs villes, dont une imposante à Constantine, pour appeler à l’amélioration de leur situation socioprofessionnelle et réitérer leur rejet du nouveau projet de loi sur la santé. Si ce n’est pas un coup de pouce au mouvement des médecins résidents, ces derniers restent tout de même épargnés par le CNDH qui ne le condamne pas, mais les appelle au « dialogue ».
Sur ce point, on peut certainement parler d’une innovation de la part du Conseil national des droits de l’homme.
Car il faut vraiment chercher dans les discours des structures qui ont précédé sa création, ceux de la défunte commission consultative notamment, pour trouver une position à équidistance de parties impliquées dans un conflit socio-économique.
Sur un autre point, la journée d’aujourd’hui s’annonce comme un test décisif pour les médecins résidents en grève et le collectif qui les représente, le Camra. Le Collectif autonome des médecins résidents algériens, rappelons-le, a appelé à une marche dans la ville d’Oran pour montrer la détermination des résidents à continuer leur mouvement de contestation.


Journée décisive
Selon son porte-parole, le docteur Mohamed Taileb, plus de 3 000 personnes seront au rendez-vous d’aujourd’hui. « On attend une grande affluence ce mardi au CHU d’Oran », a ajouté le Dr Taileb. Les manifestants vont se rassembler dans cette matinée à l’hôpital, puis marcheront jusqu’au siège de la wilaya, « pour montrer leur solidarité avec les blessés du 3 janvier et réaffirmer leur engagement dans la lutte pour leurs droits légitimes» a-t-il soutenu. Au vu de l’éloignement de la ville d’Oran pour certains et le manque de moyens pour participer à cette marche nationale, le Camra appelle ceux qui ne pourront pas se déplacer, à se mobiliser dans leurs hôpitaux.
Au CHU Mustapha, où s’est tenu le premier sit-in national, tout le corps médical sera présent, des professeurs, des maitres-assistants et les paramédicaux seront au rendez-vous pour soutenir leurs confrères et consœurs résidents.
En ce qui concerne les déclarations du ministre de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière, Mokhtar Hasbellaoui, et son conseiller Selim Belkessam, le représentant du Camra les a considérées comme un discours « populiste destiné à la consommation », « à nous, ils disent autre chose », a-t-il affirmé. Le docteur Taileb a rappelé que pendant la réunion avec le ministre, « aucune proposition concrète sur papier n’a été donnée ». Il a fait savoir que les résidents ne peuvent pas suspendre la grève sans avoir quelque chose en contrepartie, « on demande des vraies solutions qui vont améliorer notre situation, nos conditions de travail et le système de la santé en général » ajoute-t-il en indiquant que leur mouvement de grève continuera en attendant la réponse des hauts responsables notamment le Premier ministre Ahmed Ouyahia, « à qui nous avons envoyé une lettre pour intervenir dans cette affaire et trouver une issue à cette crise qui dure depuis plusieurs jours », conclut-il.
Le ministre de la Santé, de la Population et de la réforme hospitalière, Mokhtar Hasbellaoui avait affirmé au terme d’une réunion avec les représentants du Collectif autonome des médecins résidents algériens (Camra) que les « revendications des médecins résidents pour l’amélioration de leurs conditions de travail avaient été prises en compte par la mise en place de mesures incitatives dans le cadre des lois en vigueur ».
Les médecins résidents affectés dans les différentes wilayas du pays auront à leur disposition les moyens nécessaires, notamment le plateau technique et le logement, a précisé le ministre, soulignant que le service civil prendra une nouvelle forme dans le cadre du projet de la nouvelle loi sanitaire. Quant au service national pour les médecins, le ministre de la Santé a indiqué que son département « ne peut pas intervenir sur cette question qui relève de la compétence du ministère de la Défense nationale ». 

Laissez un commentaire

Economie

Sports

5,5 milliards de dinars consacrés aux JAJ : Relever le défi de l’organisation

Le directeur général du Comité d’organis

Sports -
17-07-2018
Objectif podium pour les 432 athlètes algériens

Forte d’une délégation de 432 athlètes,

Sports -
17-07-2018
Transfert/Italie : La Juventus et Turin accueillent Cristiano Ronaldo

La Juventus et Turin ont chaudement accu

Sports -
17-07-2018