Pokemon Go app download for android. Get Prisma app for android and edit pics. prisam apk.
mercredi, 10 janvier 2018 06:00

Promotion de l’enseignement de tamazight : Le gouvernement tient sa promesse

Écrit par Azzeddine Bensouiah
Évaluer cet élément
(0 Votes)

 

Aussitôt dit, aussitôt fait ! Le gouvernement n’a pas attendu longtemps, après le Conseil des ministres tenu le 27 décembre dernier, pour concrétiser les promesses concernant la promotion de l’enseignement de tamazight.


En effet, avant-hier soir, le Premier ministre a réuni un Conseil interministériel consacré à la dynamisation de l’enseignement de tamazight et à la préparation du projet de loi organique portant création d’une Académie algérienne de la langue amazighe.
Ce Conseil interministériel « a débouché sur une série de mesures, notamment l’allocation de postes budgétaires supplémentaires, pour renforcer l’enseignement de tamazight dans le secteur de l’éducation nationale, et pour élargir la formation et la recherche en tamazight au niveau des universités», selon le communiqué du Premier ministère. Par ailleurs, un groupe de travail interministériel «sera installé auprès des services du Premier ministre pour s’atteler à la préparation d’un avant-projet de loi portant création de l’Académie de langue amazighe », précise la même source, indiquant que ce texte « suivra le parcours habituel au niveau du Gouvernement puis du Conseil des ministres avant d’aboutir devant le Parlement au cours de ce premier semestre 2018 ». Les choses se précisent, donc, avec un échéancier bien établi, en vue de concrétiser, au plus vite, les promesses faites par le chef de l’Etat lors du dernier Conseil des ministres. D’ailleurs, ce Conseil, généralement consacré à la traditionnelle signature de la loi de finances, a consacré une bonne partie de son agenda à la question amazighe. Au moment où plusieurs manifestations de rues se tenaient en Kabylie, pour réclamer davantage de soutien à la promotion de la langue amazighe, l’Etat s’est empressé de démentir les accusations d’une partie de l’opposition, mais aussi de rassurer la population quant à sa volonté de promouvoir la langue amazighe et de lui donner la place qui lui sied dans la société, après l’avoir officialisé, dans la révision constitutionnelle de 2016. Le président Bouteflika a rappelé, au cours du Conseil des ministres du 27 décembre, que la Constitution révisée en 2016 « a définitivement scellé l’appropriation par le peuple tout entier de Tamazight, elle aussi langue nationale et officielle, comme ciment supplémentaire de son unité nationale, en même temps que la Nation a mandaté l’Etat pour sa promotion et son développement ».
Le président de la République a annoncé, à la même occasion, sa décision de consacrer Yennayer journée chômée et payée dès le 12 janvier prochain. « Cette mesure comme toutes celles déjà prises au profit de notre identité nationale dans sa triple composante islamique, arabe et amazighe, confortera l’unité et la stabilité nationales, alors que des défis multiples internes et régionaux, nous interpellent», a affirmé le président  Bouteflika, en réponse aux extrémistes qui voyaient en ce regain de tension en Kabylie une occasion pour tenter de vendre leur projet séparatiste.

Recrutement  de 300 enseignants  de Tamazight
Concrètement, l’enseignement de la langue amazighe concerne actuellement près de 350 000 élèves au niveau de 38 wilayas du pays encadré par 2 757 enseignants, selon la ministre de l’Education nationale.
La ministre a annoncé d’ailleurs hier à Alger une opération de recrutement de 300 enseignants de tamazight pour la rentrée scolaire 2018/2019 entre juin et juillet. « Le Conseil interministériel, réuni lundi, a répondu favorablement à nos premiers besoins en matière de renforcement de l’enseignement de tamazight pour la prochaine rentrée scolaire, en nous accordant 300 postes budgétaires », a-t-elle dit à ce propos. «Tamazight est actuellement enseigné dans 38 wilayas. Notre objectif est d’en rajouter une dizaine pour la prochaine rentrée scolaire », a-t-elle affirmé sur les ondes de la Radio nationale, faisant remarquer que le ministère se penche, actuellement, sur la sensibilisation. Interrogée sur les actions menées à ce jour par le ministère de l’Education nationale dans ce sens, Mme Benghebrit a évoqué la publication d’un nouveau manuel d’enseignement de Tamazight, disponible dans les 38 wilayas dans les trois graphies, notamment celui de la 4e primaire, qui est, a-t-elle dit, en tifinagh, en graphie arabe et en graphie latine. « Il est très important de répondre à la variété et à la multiplicité de l’usage linguistique de Tamazight», a-t-elle soutenu, notant l’introduction de textes en tamazight algérien dans les manuels et l’intégration, dans tous les établissements, d’un cours sur Yennayer.

Dernière modification le mardi, 09 janvier 2018 23:56

Laissez un commentaire