Pokemon Go app download for android. Get Prisma app for android and edit pics. prisam apk.
jeudi, 01 février 2018 06:00

Education nationale : Le Cnapeste maintient la grève illimitée

Écrit par AZIZ LATRECHE
Évaluer cet élément
(0 Votes)

 

Les taux d’adhésion à la grève illimitée lancée depuis mardi dernier par les enseignants affiliés au Cnapeste sont restés entre 60 et 70 % au niveau national, mais ils risquent d’augmenter durant les jours qui viennent, selon Messaoud Boudiba, le chargé de l’information et de la communication au Cnapeste.


Selon ce dernier, contacté par téléphone hier, « les événements évaluent selon ce que nous avons prévu et l’adhésion des enseignants est en progression ». Dans son évaluation du taux d’adhésion à cette grève, le même intervenant avance un taux qui atteint les 100% parmi les adhérents au syndicat tandis que pour la globalité des  enseignants, notamment ceux qui ne sont pas affiliés, le taux se situe entre 60 et 70 % sur l’ensemble du territoire national et pour les trois cycles confondus.
« Le taux d’adhésion à la grève est très élevé au niveau du cycle secondaire, de l’ordre de 80%. Pour le cycle moyen, il est entre 60 et 70 % alors que pour le cycle primaire, le taux est entre 20 et 30 % », estime M. Boudiba qui juge ces taux de « très satisfaisants » pour un « syndicat qui se construit toujours au niveau des trois cycles », dit-il aussi.
Des estimations qui contrastent par exemple avec ceux fournis hier par le directeur local de l’Education de Tizi Ouzou, Ahmed Lalaoui, où « moins de 1% de taux de suivi de la grève » a été enregistré. Mais une autre source du Cnapeste, Hakim Graiche, chargé de la communication du syndicat à Tizi Ouzou, le taux de suivi de cette grève est à 65 %, expliquant que ce taux est calculé selon le nombre d’adhérents au Syndicat ayant observé la grève. Mais au grand dam des parents d’élèves, qui ont manifesté leur exacerbation devant ce mouvement de grève, M. Boudiba avertit que « cette grève risque de s’intensifier et de durer encore plus si la tutelle persiste dans sa politique de licenciement des syndicalistes ».
Et d’ajouter : « Jusqu’à hier [mercredi, ndlr], nous n’avons reçu aucune invitation officielle de la part de la tutelle pour discuter de la situation actuelle et voir comment prendre en charge nos revendications ».
Concernant la décision de la justice qui a jugé cette grève d’« illégale », ce dernier affirme que « nous n’avons reçu aucune information ou notification officielle à ce sujet ». « Si tel est le cas, ce sera au conseil national du Cnapeste de déterminer les prochaines actions». Il y lieu de rappeler que la ministre de l’Education nationale Nouria Benghabrit avait indiqué mardi dernier depuis Ghardaïa que cette « forme de protestation (ndlr : grève illimitée) n’existe pas dans le glossaire du monde du travail et du syndicalisme ». Elle appelé les responsables du Cnapestee de suspendre la grève illimitée avant d’entamer un dialogue serein. 

Laissez un commentaire