Pokemon Go app download for android. Get Prisma app for android and edit pics. prisam apk.
jeudi, 01 février 2018 06:00

TIC/Entreprises : L’Open Source, cette «informatique gratuite» inexploitée

Écrit par Rafik AIOUAZ
Évaluer cet élément
(0 Votes)

L’Algex a abrité, hier en son siège, une journée de présentation de l’Open Source, informatique libre de droit «sous certaines conditions» qui permet le développement communautaire de logiciels spécifiques, y compris dans le monde de l’entreprise.

Présenté comme une alternative optimale à la transformation positive des organismes, l’Open Source est bénéfique en temps de disette financière. A charge pour l’entreprise ou l’institution d’«instaurer des outils pour une gestion participative de l’entreprise», explique Saïd Babassi, président du Club d’excellence opérationnelle d’Algérie (CLEO), le think thank qui dispense la formation.
«L’Open Source est une philosophie», indiquent les spécialistes présents à la rencontre, définissant le concept par le fait de mettre en place un logiciel informatique ou un produit logiciel et mettre à la disposition du plus grand nombre son noyau dans le but de l’enrichir et de l’améliorer. Si un logiciel plaît, un utilisateur peut le reprendre à son profit et l’améliorer en lui intégrant davantage de fonctionnalités, en avisant évidemment son premier concepteur ! Cela améliore le projet pour son concepteur et facilite l’utilisation pour son utilisateur, explique-t-on. «L’intérêt est de tirer profit des avantages des solutions Open Source tout en réduisant les risques opérationnels d’appropriation et d’intégration», indique Saïd Babassi, pour expliquer l’intérêt de l’Open Source quant au soutien de la modernisation et de la performance des entreprises (TPE, PME) et des organismes publics, qui connaissent, selon l’intervenant, une très faible intégration des TIC. «Il faut développer ce savoir-faire technique pour valoriser l’information disponible au profit de l’entreprise nationale», plaide le président du Cleo. Il formule par ailleurs le souhait de voir créer un conseil algérien de l’Open Source. Aussi, «quand on parle d’Open Source, ce n’est pas forcément synonyme de gratuité, même si environ 75% des solutions Open Source sont gratuites », confie Sofiane Medjkoune, président du club d’étudiants en informatique Open Minds Club de l’université Houari-Boumediène d’Alger. « D’autres idées préconçues disent qu’il faut être un crack en informatique pour être habile avec l’Open Source ou que ce n’est pas sécurisé, car le projet pourrait être plagié alors que des licences permettent de protéger le fruit du projet », assure-t-il. Mais il voit dans l’Open Source un outil à exploiter pour bénéficier de logiciels tels que ceux du management, de la gestion de stocks et de nombreuses autres applications gratuites ou à faible coût

Laissez un commentaire