Pokemon Go app download for android. Get Prisma app for android and edit pics. prisam apk.

ESPACE PUB

300X 250 site reporter

samedi, 03 février 2018 06:00

Parti des travailleurs : Hanoune à boulets rouges sur Bouchouareb, Temmar et les «lobbys»

Écrit par MAHMOUD CHAAL
Évaluer cet élément
(0 Votes)

La secrétaire générale du PT, Louisa Hanoune, a présidé hier et aujourd’hui une session du comité central du parti. A l’ouverture des travaux, elle s’est longuement exprimée dans une déclaration à travers laquelle elle brosse un tableau des plus sombres de la situation économique du pays.

La genèse de cette situation remontre, selon Louisa Hanoune, à la période de l’ex-ministre de l’Economie Abdelhamid Temmar qui a vendu 400 entreprises publiques. « De son propre aveu, Abdelhamid Temmar a reconnu avoir vendu 400 entreprises publiques», dénonce la cheffe du PT, qui défie l’ex-ministre de donner un bilan de cette politique de privatisation des entreprises étatiques.
« Je défie Temmar de donner un bilan de politique de privation des entreprises dont les milliers d’employés permanents ont été licenciés sans indemnités, avant d’être recrutés en CDD par les repreneurs de ces entités productives », tance-t-elle, avant de donner un cas concret. Il s’agit de la Société nationale des tabacs et allumettes, la SNTA, qui a été vendue en 2006, «alors qu’elle avait réalisé un bénéfice net de 39 000 milliards de centimes ».
Poursuivant son raisonnement, la patronne du PT s’attardera sur le sort de la SNTA, qui a été reprise par une société turque. Selon les arguments développés par Hanoune, ce qu’a entrepris Temmar comme politique de privatisation qui concerne la SNTA a été achevée par l’ex-ministre de l’Industrie Abdeslam Bouchouareb. « Abdesslam Bouchouareb a retiré la SNTA aux Turcs pour l’offrir à une entreprise algéro-émiratie en violation de la règle 51/49 », révèle-t-elle. Argumentation à l’appui, elle dira : « La SNTA détient 49% de parts, l’entreprise émiratie détient 41%, quatre autres hommes d’affaires possèdent chacun 2% et une algérienne avec 2% de parts», détaille la SG du PT qui révèle que cette même femme était mariée à un émirati. Donc, calcule-t-elle, «les Emirats avait 51% des actions dans le capital social de cette entreprise et l’Algérie lui restait 49% seulement ».
Ce qui a poussé Louisa Hanoune à demander au ministre de l’Industrie en poste, Youcef Yousfi, et au chef de l’Etat d’intervenir rapidement pour rendre «caduque» cette association «de malfaiteurs», selon les termes utilisés par l’oratrice.
«Je demande officiellement au ministre de l’Industrie de dissoudre ce partenariat scellé en violation de la loi en vigueur. Je saisis aussi le président Bouteflika d’intervenir pour faire la lumière sur ce cas de dilapidation de l’argent de la communauté nationale, de geler le politique partenariat-public-privé », crie Louisa Hanoune, en chargeant encore ceux qui font dans le « bradage des entreprises étatiques ».
Ces auteurs, selon les affirmations de Hanoune, constituent le lobby de l’import-import qui dilapide l’argent des Algériens et qui participe à la fuite des capitaux.
Sur le sujet de la fuite des capitaux et du transfert illicite des devises à l’étranger, la cheffe du PT, en se référant aux déclarations récentes du ministre du Commerce, Mohammed Benmeradi, sur la surfacturation, abordera le volet de l’industrie automobile et le montage de véhicules en CKD et SKD. « Une personne possède une société d’importation de voitures multimarques, il gagne plus de 200 millions de centimes sur certains modèles en les revendant en Algérie. Lorsque ce même homme d’affaires s’est reconverti dans le montage de véhicules, il surfacture ses importations pour transférer la devise vers l’étranger », dénonce-t-elle, convaincue que cet homme d’affaires ne paie même ses impôts.
Concernant le contexte actuel de crise et le réveil de la lutte syndicale suite à la baisse de ces dernières années de « 30% du pouvoir d’achat des Algériens », Louisa Hanoune adosse totalement la responsabilité « aux lobbys qui ont provoqué cette crise ». 

Laissez un commentaire

Culture

Patrimoine/Alger : Plus de 100 monuments et sites archéologiques à l’abandon

La wilaya d’Alger compte cinquante-huit

Culture -
22-05-2018
Théâtre Kateb-Yacine de Tizi Ouzou : Lamia Aït Amara, un voyage en musiques algériennes

Elégante, le port altier et élancé, la v

Culture -
22-05-2018
Théâtre : «Slimane Elouk», une comédie croustillante sur les planches du TNA

«Slimane Ellouk», adaptation de Mahieddi

Culture -
22-05-2018
Spectacle : L’orchestre Di Piazza Vittorio en concert le 29 mai à Ibn Khaldoun

L’ambassade d’Italie et l’Institut cultu

Culture -
22-05-2018