Pokemon Go app download for android. Get Prisma app for android and edit pics. prisam apk.

ESPACE PUB

300X 250 site reporter

mardi, 06 février 2018 00:14

Reprise des travaux de l’APN hier : Les députés en médiateurs

Écrit par Azzeddine Bensouiah
Évaluer cet élément
(0 Votes)

L’Assemblée populaire nationale a repris ses travaux hier, avec une courte séance où il a été question d’élire le député qui fera partie du Conseil constitutionnel. Et comme attendu, le FLN et le RND ont convenu de se partager les deux sièges à pourvoir, l’un par l’APN et l’autre par le Conseil de la nation.

Hier, donc, ce fut la députée du FLN, Khadidja Ichkour, qui a été élue, à mains levées, à l’écrasante majorité (302 voix), avec l’abstention de 28 députés, tandis que 85 autres ont voté par procuration.
L’élection de la députée FLN ne fut qu’une simple formalité, puisque les deux principales formations de l’APN avaient conclu un accord. D’ailleurs, le seul candidat qui devait être opposé à la députée de la majorité, Mohamed Abi Ismail, du groupe des indépendants, a décidé de se retirer de la course.
Mais cette courte séance de reprise, au-delà du caractère formel, et en attendant la journée de mercredi où il sera question des chiffres de la Banque d’Algérie, a été surtout l’occasion pour mettre en avant le rôle de la chambre basse du Parlement dans la recherche de solutions en vue d’apaiser la tension sociale.
L’APN, à travers ses commissions permanentes, s’est proposé en médiateur entre syndicats et tutelles, notamment dans les secteurs de l’éducation nationale et de la santé.
Ainsi, selon Safi Larbi, président de la commission de l’éducation, de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique, la médiation se poursuit toujours et la commission encourage la poursuite du dialogue entre syndicats et tutelles, tout en faisant remarquer que la majorité des revendications exprimées par les représentants des travailleurs de l’éducation ont été satisfaites, et il ne reste, selon lui, que des questions qui ne relèvent pas des compétences du ministère de l’Education nationale.
De son côté, Wahid Bouabdallah, président de la commission de la santé à l’APN, a rappelé qu’il avait reçu les représentants des corps médicaux, et que ces derniers ont été reçus par le président de l’APN, dans le but de mieux cerner leurs revendications et de tenter une médiation avec la tutelle.
M. Bouabdallah estime que le projet de loi sur la santé devrait, en grande partie, répondre aux revendications des syndicalistes, toutefois, dira-t-il certaines de leurs revendications ne relèvent pas du ressort de la tutelle.
Au moment où les négociations se poursuivaient, hier, entre les représentants du Cnapeste et le ministère de l’Education, en vue, notamment, d’éviter la paralysie des établissements scolaires, l’inquiétude demeure de mise puisque les élèves ne savent plus à quel saint se vouer, sachant que bon nombre d’établissements sont en grève. Une situation qui rappelle bien d’autres épisodes tristes vécus par le passé et qui renseignent sur la complexité de ce dossier qui traîne depuis des années.
Il en est de même pour le malaise qui secoue le secteur de la santé. La dernière réunion entre les représentants des médecins résidents et le comité sectoriel chargé du suivi de leurs revendications s’est terminée en queue de poisson. Les syndicalistes ne sont pas satisfaits, estimant que ce qui leur été consenti faisait déjà partie des droits acquis, insistant sur le règlement de la question du service civil, qui demeure le principal point de discorde entre eux et la tutelle. Cette dernière ne cesse d’affirmer que cette question ne relève pas de ses compétences. Et malgré le fait que certaines spécialités ont été exemptées de cette mesure, le syndicat y voit une tentative de diviser les médecins résidents, en grève depuis trois mois.
La poursuite des grèves, perçues comme moyen de pression par les syndicats, et les menaces de sanctions, brandies par les tutelles pour faire revenir les récalcitrants à la raison, demeurent des solutions extrêmes. Entre les deux, il y a le dialogue franc et continu, seul à même de venir à bout du malaise. 

Laissez un commentaire

Culture

Patrimoine/Alger : Plus de 100 monuments et sites archéologiques à l’abandon

La wilaya d’Alger compte cinquante-huit

Culture -
22-05-2018
Théâtre Kateb-Yacine de Tizi Ouzou : Lamia Aït Amara, un voyage en musiques algériennes

Elégante, le port altier et élancé, la v

Culture -
22-05-2018
Théâtre : «Slimane Elouk», une comédie croustillante sur les planches du TNA

«Slimane Ellouk», adaptation de Mahieddi

Culture -
22-05-2018
Spectacle : L’orchestre Di Piazza Vittorio en concert le 29 mai à Ibn Khaldoun

L’ambassade d’Italie et l’Institut cultu

Culture -
22-05-2018