Pokemon Go app download for android. Get Prisma app for android and edit pics. prisam apk.
jeudi, 08 février 2018 06:00

Meurtres en série de ressortissants algériens à Marseille : Des « règlements de compte », selon le consul général d’Algérie

Écrit par Selma Allane
Évaluer cet élément
(0 Votes)

Récemment, la presse française et algérienne a fait état du meurtre en série de ressortissants algériens à Marseille. La dernière victime en date est tombée le 2 février dernier. Elle a été retrouvée dans sa voiture dans un parking du 11e arrondissement de la cité phocéenne.

Selon le Consul d’Algérie à Marseille, Boudjemaâ Rouibah, interrogé hier par l’APS, il s’agit de sept Algériens tués dans des « règlements de compte » et d’« une autre relevant du droit commun, assassiné en avril 2017». Les victimes sont donc vraisemblablement des personnes du « milieu » marseillais et seraient tombées dans des guet-apens comme il y en a fréquemment à Marseille. Les médias ont parlé auparavant de « dix victimes », un chiffre que le Consul général a rejeté comme « faux ». « Le chiffre de 10 victimes est faux parce qu’on a compté avec elles un Tunisien et 2 Français », a affirmé M. Rouibah qui a précisé à l’APS que les enquêtes sur ces assassinats sont « toujours en cours ». Par ailleurs, le Consul général d’Algérie a indiqué que les autorités consulaires se sont rendues en visite auprès de ressortissants algériens détenus dans des prisons françaises de la région des Bouches-du-Rhône. «Nous avons effectué des visites, au courant du mois de janvier, auprès de plusieurs prisonniers algériens, détenus à la Maison d’arrêt d’Aix-Luynes, la Maison d’arrêt des Baumettes (Marseille), au Centre de détention de Salon-de-Provence et au Centre de détention de Tarascon pour nous enquérir de leur situation et connaître leurs doléances », a précisé le consul général joint par téléphone. 375 Algériens y sont détenus pour divers délits, dont 165 femmes. Parmi ces détenus, le consulat général a recensé une soixantaine de malades, a ajouté la même source selon l’APS. Au cours de ces visites, plusieurs d’entre eux, globalement des sans-papiers, ont été régularisés sur le plan administratif et les procédures de délivrance de passeports, réclamés par les autorités judiciaires françaises, ont été engagées, a poursuivi le Consul général. « Nous les avons également écoutés et enregistré leurs doléances, notamment pour que nous intervenions auprès des autorités judiciaires afin d’accélérer leur jugement ou de les libérer, pour certains cas, sous conditions », a encore indiqué M. Rouibah, faisant observer qu’un détenu allait être extradé en Tunisie alors qu’il était algérien.

Laissez un commentaire