Pokemon Go app download for android. Get Prisma app for android and edit pics. prisam apk.

ESPACE PUB

300X 250 site reporter

jeudi, 08 février 2018 06:00

Partenariat algéro-français : Aller au-delà des promesses…

Écrit par Hakim Ould Mohamed
Évaluer cet élément
(0 Votes)

Plusieurs patrons français, dont des poids lourds du CAC 40, conduit par le président du Medef, Pierre Gattaz, sont arrivés mardi soir à Alger, dans une inédite opération de séduction à l’adresse des autorités algériennes.

Objectif : écouter les besoins de l’économie algérienne, échanger et exprimer des attentes et des frustrations quant à la réglementation régissant l’investissement en Algérie. La visite du Medef marque un tournant dans le partenariat économique algéro-français.

Il a fallu la menace des Chinois pour que les patrons français parviennent à se rendre compte qu’une position stratégique sur le marché algérien risque de leur filer entre les doigts. Dans le domaine du commerce extérieur, où les Chinois leur ont déjà volé la vedette, les Français comptent désormais avancer plus concrètement sur nombre de domaines d’activités et de projets, dans une tentative de damer le pion aux Chinois, dans la perspective d’un rétrécissement des opportunités d’affaires au plan du commerce extérieur.
La visite du Medef vaut son pesant d’or, dans la mesure où un cadre d’échange et de coopération plus concret vient d’être créé, matérialisé par la mise sur pied d’un comité d’affaires algéro-français.
Les patrons des deux pays se sont aperçus qu’il y avait un intérêt à échanger et à fusionner leurs efforts à même de pouvoir passer à un autre niveau de partenariat. Ce à quoi aspirent désormais les patrons des deux pays, souligné en caractère gras dans les différentes interventions de Pierre Gattaz et Ali Haddad. Avec le déblocage de plusieurs projets qui étaient en suspens, dont celui de Peugeot et de Total, et l’annonce de nouveaux investissements et des intentions d’usinage pour le moins intéressantes, le partenariat vit probablement une période d’âge d’or.
Cette nouvelle dynamique correspond, certes, à la volonté du patronat français d’aller chercher de nouveaux relais de croissance à l’international, à l’heure où le déficit commercial de l’hexagone s’est creusé de 15 milliards en 2017, mais l’initiative profite aussi à une économie algérienne en quête permanente de diversification. Dans ce contexte d’intérêt commun, l’une des manières de répondre aux besoins des uns et des autres est de « laisser faire », « laisser passer ». Il est ainsi clair que la mise en place du comité d’affaires répond au souci d’avancer plus concrètement sur des projets d’investissement et de partenariats, ciblant des secteurs à très haute valeur ajoutée, dont les filières industrielles et technologiques. En tout cas, la visite des patrons du Medef a été riche tant en échanges qu’en promesses. Mais les autorités des deux pays doivent veiller à ce que ces intentions, voire promesses se concrétisent dans les meilleurs délais. Le patron des patrons français a eu plusieurs échanges avec, outre les chefs d’entreprise algériens, des responsables, dont le ministre du Commerce, Mohamed Benmeradi, celui de l’Industrie et des Mines, en la personne de Youcef Yousfi, ainsi qu’avec le Premier ministre Ahmed Ouyahia. La journée d’hier a été conclue avec une rencontre au siège de Sonatrach, qui a réuni les responsables du groupe public des hydrocarbures et nombre de patrons français en visite en Algérie. Au plan protocolaire, voire politique, la visite du Medef aura été un succès, compte tenu de l’enthousiasme qu’elle avait suscité tant chez les patrons français que chez les Algériens. Reste à faire avancer le train des promesses pour qu’il puisse répondre aux défis auxquels cette visite a été dédiée.
Par-dessus tout, il y a ce besoin de faire évoluer la coopération économique algéro-française vers le niveau de l’excellence que l’on a toujours souhaité ; investir davantage pour pouvoir dépasser le stade de simples échanges qui reflètent peu les attentes des deux parties. En tout cas, elle est désormais nettement plus visible cette volonté d’insuffler une nouvelle dynamique à cette relation. 

Laissez un commentaire

Culture

Patrimoine/Alger : Plus de 100 monuments et sites archéologiques à l’abandon

La wilaya d’Alger compte cinquante-huit

Culture -
22-05-2018
Théâtre Kateb-Yacine de Tizi Ouzou : Lamia Aït Amara, un voyage en musiques algériennes

Elégante, le port altier et élancé, la v

Culture -
22-05-2018
Théâtre : «Slimane Elouk», une comédie croustillante sur les planches du TNA

«Slimane Ellouk», adaptation de Mahieddi

Culture -
22-05-2018
Spectacle : L’orchestre Di Piazza Vittorio en concert le 29 mai à Ibn Khaldoun

L’ambassade d’Italie et l’Institut cultu

Culture -
22-05-2018