Pokemon Go app download for android. Get Prisma app for android and edit pics. prisam apk.

ESPACE PUB

300X 250 site reporter

mercredi, 14 février 2018 06:00

Alors que des offres de médiation et d’appels à l’apaisement se multiplient : Revigorés par leur marche à Alger, les médecins résidents maintiennent la pression

Écrit par Samira Dekkiche
Évaluer cet élément
(0 Votes)

Le Camra semble décidé à poursuivre son mouvement de grève. « Après une journée de manifestation et un sit-in devant le Parlement, les médecins résidents maintiennent leur mot d’ordre de grève jusqu’à satisfaction de leurs revendications », a déclaré hier à Reporters le docteur Taileb, représentant du collectif.

Le président du Conseil national de l’ordre des médecins a plaidé, hier, pour l’«arbitrage» du président de la République et souhaité son intervention. Dans une déclaration à l’APS, le docteur Mohamed Bekkat Berkani a également appelé à la tenue d’un «Conseil interministériel restreint» afin de trouver une issue au conflit des médecins résidents en grève depuis mi-novembre dernier. «Ce conflit n’a que trop duré », a déclaré le président du Conseil de l’ordre qui, dans une déclaration ultérieure à Reporters, a souhaité un «règlement rapide de la crise». Le chef de la commission de la santé, des affaires sociales, du travail et de la formation professionnelle de l’Assemblée populaire nationale (APN) s’est, par ailleurs, dit disposé à «assumer» le rôle de médiateur et à faciliter le contact entre le Camra, figure de proue du mouvement des résidents en grève, et le ministère de la Santé.
Ces offres de médiation et d’appel à l’apaisement constituent au passage le nouveau décor qui s’est installé depuis moins de soixante-douze heures dans le climat social tendu qu’on connaît et qui reste caractérisé dans le secteur de l’Education nationale par la grève d’usure que mène, depuis le 30 janvier dernier, le syndicat des enseignants Cnapeste. En ce qui concerne les médecins résidents, cette offre s’est manifestée à l’APN après la publication par plusieurs formations de la majorité, FLN, RND, TAJ et de députés indépendants, d’un communiqué les appelant à reprendre le service. Elle s’est révélée également par la diffusion de déclarations de partis de l’opposition souhaitant, eux aussi, que cessent les grèves et les débrayages dont l’intensité menace d’être plus forte aujourd’hui, 14 février, à l’appel de l’Intersyndicale à une grève générale d’une journée pour protester contre l’«effondrement du pouvoir d’achat », le projet de révision du code du travail et du régime des retraites ainsi que le « bâillonnement des libertés syndicales ». La différence principale entre les initiatives parlementaires de la majorité et de l’opposition est dans la forme et dans le ton. Les élus des formations pro-gouvernement ne manquent pas d’apostropher les grévistes et de les considérer comme une partie du problème. Ils appellent les exécutifs à se montrer plus fermes. Ceux des partis d’opposition, en revanche, considèrent que l’entière responsabilité de la réalité du climat social dans le pays incombe aux pouvoirs publics qui n’ont « pas su anticiper» les revendications socioéconomiques « légitimes » et n’ont pas mobilisé à temps les « canaux de dialogue et de concertation ». Un clivage classique au demeurant, mais qui n’en est pas moins significatif de l’effervescence sociale actuelle et des effets qu’elle a créés jusqu’à l’arc parlementaire sorti désormais de sa routine.


La grève se poursuit
Au front, le Camra, lui, semble décidé à poursuivre son mouvement de grève. « Après une journée de manifestation et un sit-in devant le Parlement, les médecins résidents maintiennent leur mot d’ordre de grève jusqu’à satisfaction de leurs revendications », a déclaré hier à Reporters le docteur Taileb, représentant du collectif. « Nous voulons des solutions concrètes », a-t-il ajouté, avant d’indiquer que la rencontre avec le président de l’APN Saïd Bouhadja, si elle a été utile, n’a pas apaisé la colère des médecins grévistes. A propos de la nouvelle rencontre prévue jeudi prochain avec M. Bouhadja, le représentant du Camra a indiqué que ce rendez-vous « pourrait avoir lieu mais il n’est pas encore confirmé des deux côtés », sachant que le président de l’APN, après avoir pris l’initiative d’aller à la rencontre des médecins résidents, a semblé hier plus précautionneux et moins affirmatif quant à la possibilité, pour lui, de jouer le médiateur. Lors du débat en plénière hier, M. Bouhadja, qui a paru réagir à une pression des partis pro-gouvernement, a dû s’expliquer pour dire que sa rencontre avec les membres du Camra n’était pas une « ingérence » dans la conduite des affaires du gouvernement. « Nous n’avons pas l’intention de nous substituer aux autorités concernées », a-t-il affirmé laissant donc planer le suspense sur le rendez-vous de jeudi.
Pour le Camra, « toutes les bonnes initiatives sont les bienvenues. Il s’agit de ne pas envenimer les choses ». «Le service minimum est assuré en dépit des contraintes et du harcèlement subi par nos confrères à Oran,» a déclaré le docteur Taileb. Sur la gestion des services d’urgence, il a fait observer que le médecin résident « n’a aucune responsabilité lors des gardes parce qu’il est encore étudiant », a-t-il ajouté. Et de souligner : « Ce statut d’étudiant ne permet pas aux chefs d’établissement de geler les salaires des grévistes mais certains de nos confrères ont constaté le gel de leur salaire. Ce qui les a incités à se rassembler devant les administrations des CHU ». C’est le cas de CHU Mustapha-Pacha, où des centaines de résidents se sont rassemblés, hier, pour demander à rencontrer le directeur général et dénoncer des « mesures de rétorsion illégales », selon le docteur Taileb. 

Laissez un commentaire

Culture

Patrimoine/Alger : Plus de 100 monuments et sites archéologiques à l’abandon

La wilaya d’Alger compte cinquante-huit

Culture -
22-05-2018
Théâtre Kateb-Yacine de Tizi Ouzou : Lamia Aït Amara, un voyage en musiques algériennes

Elégante, le port altier et élancé, la v

Culture -
22-05-2018
Théâtre : «Slimane Elouk», une comédie croustillante sur les planches du TNA

«Slimane Ellouk», adaptation de Mahieddi

Culture -
22-05-2018
Spectacle : L’orchestre Di Piazza Vittorio en concert le 29 mai à Ibn Khaldoun

L’ambassade d’Italie et l’Institut cultu

Culture -
22-05-2018