Pokemon Go app download for android. Get Prisma app for android and edit pics. prisam apk.
lundi, 12 mars 2018 06:00

Ils dénoncent la surcharge, l’absence de factures et de bons de tonnage : Des transporteurs de marchandises bloquent le tunnel de Kherrata

Écrit par Chafik Aït M’barek
Évaluer cet élément
(0 Votes)

Une trentaine de transporteurs de marchandises à partir du port de Béjaïa, notamment de céréales pour l’OAIC, ont procédé, hier, à la fermeture de la RN9 reliant Béjaïa à Sétif, au niveau du tunnel de Kherrata.


Les protestataires s’insurgent contre les responsables de l’Entreprise portuaire de Béjaïa (EPB) qui, selon eux, ne leur délivraient pas de factures, ce qui leur cause des désagréments récurrents en cours de route.
« On se fait souvent verbaliser par les services de sécurité, notamment dans les barrages de la gendarmerie nationale, en raison des problèmes de surcharge et de l’absence de factures justifiant l’origine, la nature et la quantité de notre marchandise », s’indignent-ils.
Selon eux, la surcharge, l’absence de factures et de bons de tonnage poussent souvent les services de sécurité à recourir au retrait de permis de conduire.
Ce qui pénalise énormément ces transporteurs de marchandises qui ne savent plus à quel Saint se vouer ! D’où leur décision d’investir la rue pour exprimer leur ras-le-bol.
« On nous impose des quantités de marchandises dépassant la masse maximale admissible. Cette situation nous expose aux amendes et autres contraventions des gendarmes et de la police. Parfois, on fait l’objet carrément de retrait de permis. Nos emplois se trouvent menacés. Nous avons déjà saisi les responsables concernés sur ce problème récurrent, mais en vain ! », déplorent-ils.
Pour sa part, le président directeur général (P-DG) de l’Entreprise portuaire de Béjaïa (EPB), M. Djelloul Achour, rejette les déclarations des camionneurs contestataires, arguant que « des bons de tonnage et des factures sont établis en bonne et due forme au niveau de nos services ». Intervenant, hier, sur les ondes de la radio Soummam de Béjaïa, le premier responsable de l’EPB soutient qu’« à leur sortie du port, les camions passent par le pont bascule et les chauffeurs se font de délivrer les documents nécessaires. Il n’y a eu jamais de problème dans ce sens ».
Toutefois, M. Djelloul Achour tient à déplorer, au passage, les pertes économiques générées par ce phénomène de fermeture de route, en affirmant qu’« à chaque fermeture de route, le port de Béjaïa subit une perte de 200 millions de centimes par heure ».

Laissez un commentaire

Monde

Espagne : 569 migrants secourus en mer

Un total de 569 migrants ont été secou

Monde -
24-06-2018
Read more »
Yémen : Les civils continuent de fuir Hodeïda

La poursuite des combats et des raids aé

Monde -
24-06-2018
Read more »