Pokemon Go app download for android. Get Prisma app for android and edit pics. prisam apk.
mardi, 13 mars 2018 06:00

Education nationale : Le torchon brûle à nouveau entre le Cnapeste et Nouria Benghebrit

Écrit par Farid Mellal
Évaluer cet élément
(0 Votes)

Le syndicat conteste les ponctions sur salaires des enseignants ex-grévistes opérées par la tutelle. La ministre parle de procédure logique et indique qu’une partie du prélèvement se fera graduellement « à raison de 3 jours par mois » pour ne pas hypothéquer le pouvoir d’achat des concernés.

Le département de l’Education nationale se dirige-t-il vers une nouvelle confrontation entre la ministre Nouria Benghebrit et le Cnapeste ? Le bureau national de ce syndicat a rendu public hier un communiqué au ton à la fois alarmant et véhément. Dans cet avis, le syndicat d’enseignants appelle ses adhérents à tenir des assemblées générales avant le 15 mars prochain et des assemblées de wilaya le 17 d’après pour décider de la « position à adopter » vis-à-vis de la tutelle qu’il accuse de multiplier les signes d’hostilité en dépit de l’abandon du mot d’ordre de grève, le 28 février dernier. Dans son communiqué, le Cnapeste déclare être « surpris » par la décision du ministère de l’Education nationale d’instruire ses directions de wilayas de « ponctionner le salaire du mois de mars en entier aux enseignants grévistes. Et de « doubler cette sanction » par la « suppression » de la « prime pédagogique pour le 1er trimestre 2018».
Pour le syndicat, ces mesures « répressives » et « contraires à l’esprit du dialogue » cultivé par sa direction nationale « ne correspondent pas aux engagements » de la tutelle. Ils sont compris comme de la « provocation » et sont susceptibles « d’envenimer la situation ».
« Le principe arrêté d’un commun accord avec le ministère est que la question de la ponction sur salaires pour les grévistes devait être soumis à la discussion jusqu’à trouver un accord acceptable », indique une source du Cnapeste qui rappelle que le syndicat s’en remet « aux plus hautes autorités du pays » pour qu’« elles interviennent » et mettent fin à une situation qui pourrait relancer l’idée de la grève.
Dans son communiqué, le CNAPESTE dénonce un « complot contre l’Education nationale » (sic) et déplore que 21 heures de discussions et de négociations (11 heures en date du 4 mars 2018 et 10 heures en date du 11 mars 2018) n’aient pas abouti au rapprochement des points de vue. Il déplore que la tutelle ait abandonné sa promesse de régler dans le cadre de la « commission technique conjointe » les points relatifs à la « promotion de l’enseignant au rang de professeur principal et professeur formateur » à
« la date limite du 31 mars 2018 ». Le département de Nouria Benghebrit, lit-on dans le document du Cnapeste, s’est « dans un deuxième temps » engagé à régler ces points au 31 décembre 2018 au plus tard.


Fin de réunion sans signature de PV
Hier, la ministre de l’Education nationale était en tournée d’inspection dans la wilaya de Blida. Devant la presse, elle a déclaré que la ponction sur salaires touchant les ex-grévistes procédait de la logique : «La décision de ponction sur les salaries est irréversible», a ajouté Nouria Benghebrit, expliquant que la procédure de sanctions couvre la période allant du 30 décembre au 20 janvier 2018. Pour les dix jours restants, autrement dit du 20 au 30 janvier 2018, cette ponction sera étalée dans le temps, à raison de trois jours par mois, a également expliqué la ministre, en indiquant qu’il s’agit de ne pas hypothéquer le pouvoir d’achat des concernés.
Selon les observateurs, la nouvelle passe d’armes entre le Cnapeste et l’Education nationale augure d’une nouvelle crispation dont on connaîtra la nature à partir de jeudi prochain et sans doute à la fin des « assemblées générales de wilayas » auxquelles la direction du syndicat a appelé. L’hypothèse d’une nouvelle crispation est d’autant probable que la dernière réunion entre les deux parties, dimanche dernier en soirée, s’est terminée sans la signature du procès-verbal final, ni un accord sur certains points restés en suspens.
Selon le coordonnateur national du syndicat, Salim Oualha, « la deuxième réunion avec le ministère n’a pas abouti à la signature du PV final », en raison du refus du syndicat, qui a relevé une rétractation de la tutelle concernant certains points convenus lors du premier PV de la réunion, tenue le 4 mars, relatifs notamment aux modalités de promotion aux grades nouvellement créés (enseignant principal et enseignant formateur), une mission, rappelle-t-on, assignée à une commission, dont les travaux prendront fin le 31 mars.
Pour M. Oualha, le ministère est tenu de fixer le nombre de postes de promotion aux grades nouvellement créés dans les plus brefs délais et d’organiser le concours en 2018, conformément à ce qui a été préalablement convenu.
Concernant la ponction sur les salaires des enseignants grévistes, le même responsable a précisé que le syndicat avait demandé « l’échelonnement des ponctions sur salaires sur plusieurs mois, à raison de 3 à 4 jours/mois, pour moins de contraintes sur les enseignants », ajoutant que le Cnapeste « a été surpris hier par la décision de prélever le mois de salaire mars pour les enseignants ex-grévistes, sur instruction adressée aux directeurs de l’Education portant rattrapage des cours perdus, amenant le syndicat à quitter la réunion sans débattre des autres points ». 

Laissez un commentaire

Economie

Sports

Le sacre des Bleus en chiffres

2 : La France a remporté hier la deuxièm

Sports -
16-07-2018
Vladimir Poutine a passé le relais au Qatar

Vladimir Poutine, le président russe, a

Sports -
16-07-2018

Der

Enseignement : Les mathématiques en quête de bonne équation

Les mathématiques sont certainement la m

Der -
16-07-2018
Médias : Décès de l’ancien journaliste de l’APS Abdelhadi Merad

L’ancien journaliste de l’Agence Algérie

Der -
16-07-2018
Lutte antiterroriste : Reddition d'un terroriste à Adrar

Un terroriste en possession d'une mitrai

Der -
16-07-2018
Dialogue stratégique Algérie-UE : Réunion préparatoire aujourd’hui à Alger

Une réunion d’experts algériens et europ

Der -
16-07-2018