Pokemon Go app download for android. Get Prisma app for android and edit pics. prisam apk.

ESPACE PUB

300X 250 site reporter

jeudi, 17 mai 2018 06:00

Education nationale : Nouria Benghebrit : « Il faut débanaliser la triche »

Écrit par El Halloui Tlemçani
Évaluer cet élément
(0 Votes)
Au lieu du point de presse qu’elle devait animer, en début d’après-midi de mardi, à la radio locale en marge de sa visite, comme mentionné dans le programme, la ministre de l’Education nationale Nouria Benghebrit s’est prêtée exclusivement au jeu des questions réponses préparées par un journaliste de la radio locale, Farouk Bouanani.
La ministre a exprimé son satisfecit quant à sa rencontre aussi bien avec les cadres de son secteur qu’avec les partenaires sociaux. « On a dépassé le stade des critiques, on fait maintenant des diagnostics, puis des propositions », s’est-elle félicitée. Avant de souligner : « La formation est devenue une préoccupation majeure des fonctionnaires du secteur, dépassant les revendications matérielles et financières ». Evoquant la levée du gel des projets dans le secteur de l’Education initiée par le président de la République, la ministre a indiqué que 15 groupes scolaires, 6 CEM et 3 lycées seront ouverts à la prochaine rentrée scolaire. Dans ce sillage, elle a déploré la double vacation à Oudjlida, Boudjlida et Maghnia, en signalant cependant que l’effectif des classes va connaître une baisse. S’agissant du baccalauréat, mis à part le « décalage » du calendrier pour cause de carême, pas de nouveau en perspective dès lors que les mesures de la session 2017 seront reconduites en matière d’organisation et de sécurité. Les conditions de déroulement des épreuves de cet examen répondent aux standards internationaux, selon la ministre. « Nous sommes en phase de stabilisation après la catastrophe de 2016. Il faut débanaliser la fraude, la triche, et il appartient à chacun de préserver la crédibilité de cet examen », a-t-elle fait remarquer. « On doit dénoncer les pratiques illicites, illégales et réhabiliter les valeurs morales », a-t-elle plaidé. La ministre a loué le mode d’organisation fluide concernant le dépôt des candidatures au niveau de la direction de l’Education.

586 474 inscrits au concours de recrutement
Au titre des concours de recrutement via le portail du MEN, il a été enregistré 586 474 inscrits dont 400 000 pour les enseignants et 166 000 pour l’administration. Au sujet des grèves récurrentes, la ministre a mis l’accent sur l’impact psychologique de ce phénomène sur les élèves, même ceux qui ne sont pas touchés par ces mouvements, eu égard à l’effet de dramatisation généré par les médias. A ce titre, Nouria Benghebrit s’est félicitée de la signature en novembre dernier (2017) de la charte de déontologie fixant les droits et les devoirs, notamment le droit à la grève et l’obligation de continuité des cours. La ministre estime que la communauté éducative doit faire sienne deux valeurs cardinales, à savoir le dialogue et la tolérance. Evoquant dans ce sillage le rôle des parents, elle dira qu’« ils sont passés du statut de victimes au statut d’acteurs, défiant ainsi la fatalité ». Et de préciser : « Nous insistons sur le principe de redevabilité en matière de résultats, de rendement ». Saisissant cette opportunité, la ministre a fait l’éloge de l’atelier national libellé « Marwatt » dédié au référentiel de compétence et de formation, dont elle a présidé la clôture des travaux au niveau de l’inspection d’Académie. Avec cette innovation dans le système éducatif, « on est entré de plain-pied dans le domaine didactique, pédagogique et docimologique », a-t-elle fait observer. A la fin de l’émission radio, certains journalistes ont approché la ministre malgré les contraintes du protocole et, chemin faisant, ont « briefé » l’illustre hôte de la radio. A la question de savoir s’il existe une cellule de réflexion sur l’impact des nouvelles technologies de l’information et la communication (Smartphone, tablettes, Internet, Face book) sur le rendement des élèves, la ministre a répondu « à côté » à notre journal, en indiquant que les NTIC sont exploités par son département au service de « la confiance et la transparence», allusion à «Tharwa éducation», «Marwatt Algérie», portail dédié aux concours, site pour les examens… Dans le même ordre d’idées, Nouria Benghebrit a expliqué que «la tablette et la clé USB ne sont pas pour demain», en somme la classe virtuelle n’est pas à l’ordre du jour, rejetant cette perspective «autistique» en plaidant pour l’usage du livre et le tableau inamovible qui ont de beaux jours devant eux, eu égard aux avantages qu’ils présentent en termes de sociabilité et de communication. S’agissant de l’ouverture, la veille, d’un centre psychopédagogique destiné aux enfants autistes, la ministre a loué cette initiative en mettant l’accent sur l’importance du triptyque pédagogique : diagnostic, évaluation, accompagnement. Il convient d’indiquer qu’il s’agit d’une start-up créée par une psychologue dans le cadre de l’Ansej, située à Saf Saf, et  inaugurée il y a quelques jours par le wali Ali Benyaïche.
A son arrivée au siège de la radio de Bel Horizon, Nouria Benghebrit a été  accueillie notamment par le directeur Aïssa Benhachem et la lauréate du prix de l’ASBU Nacéra Djedid Bekhchi. Un bouquet de roses « maison », cueillies du jardin de la station,  a été offert à la ministre par une ancienne animatrice de Tlemcen FM et ex-directrice de Radio Saïda, Rabéa Bouchaour, conviée pour la circonstance.

Laissez un commentaire