Pokemon Go app download for android. Get Prisma app for android and edit pics. prisam apk.

francealgerie

mardi, 12 septembre 2017 06:00

Cyclisme/Il a réalisé le doublé Vuelta – Tour de France : Froome rejoint Anquetil et Hinault dans la légende

Écrit par
Évaluer cet élément
(0 Votes)

1963 et 1978. Jacques Anquetil et Bernard Hinault. Deux géants de la route rejoints dans la légende, dimanche, par un troisième coureur. Christopher Froome, vainqueur comme eux du Tour de France et de la Vuelta dans la même année.

Un doublé programmé et réussi pour le coureur de la Sky, en larmes, samedi, à l’issue de la 20e étape décisive. « Chaque victoire est différente, chacune raconte sa propre histoire, mais aujourd’hui (samedi, NDLR) était un moment très émouvant. Juste après avoir gagné le Tour de France, c’était un défi encore plus grand. Avoir atteint le sommet (de l’Angliru) en sachant que la victoire était quasiment assurée, qu’il ne restait plus qu’à parader demain (ce dimanche) à Madrid, est un sentiment phénoménal. C’est le genre de moment qui compense tous les sacrifices, tous les moments passés loin de la maison et de la famille. Des moments qui valent le coup. C’est un sentiment incroyable. »
Il ne restait plus ce dimanche à Froome qu’à boucler les 117 kilomètres de l’ultime étape pour parader en rouge dans les rues de Madrid. Et savourer ce doublé historique dans un ordre « France-Espagne » qui n’a jamais été réalisé auparavant, la Vuelta se courant au printemps jusqu’en 1995.Trois fois deuxième de l’épreuve (2011, 2014, 2016), le Britannique avait décidé, cette saison, de se donner toutes les chances de succès. « Cette année, j’ai structuré ma saison très différemment. J’ai très peu couru dans la première partie de saison et je suis arrivé au Tour avec un peu de fraîcheur, et pas forcément avec assez de courses dans les jambes. C’est ce qui m’a aidé à être vraiment fort pendant ces trois semaines de Vuelta. » Une stratégie payante pour repousser ses rivaux (Vincenzo Nibali 2e à 2’15, Ilnur Zakarin 3e à 2’51, Romain Bardet 17e à 31’17) et s’imposer dans une épreuve qui l’a toujours fait vibrer. « Le Tour est la plus grande des récompenses pour un cycliste professionnel, c’est le plus grand événement du calendrier, et la Vueltareprésente un autre style de course. C’est davantage un défi physique que le Tour au vu du nombre d’arrivées au sommet, des tactiques agressives, des conditions de course avec des journées à plus de 40 °C, d’autres sous la pluie et à 10 °C, des jours de fort vent… C’est vraiment rude. »


«J’ai encore beaucoup de motivation »
Vainqueur dans la douleur le 23 juillet dernier de son quatrième Tour de France, avec 54 secondes seulement d’avance sur le Colombien Uran Rigoberto, Froome a enfilé le maillot rouge de leader dès la 3e étape de la Vuelta et ne l’a plus jamais retiré, pour sprinter dans la légende. « Réussir le doublé, c’est phénoménal. Je rêvais d’être dans cette position, d’écrire l’histoire, d’être le premier coureur britannique à remporter la Vuelta. Cela scelle ma place dans l’histoire de ce sport (…). J’ai encore beaucoup de motivation, il me reste beaucoup de choses à accomplir. »À 32 ans, le coureur de la Sky sait bien que ses années au sommet sont comptées et qu’il restera, quoi qu’il arrive, escorté par les sombres suspicions entourant ses performances. Cela ne l’a pas empêché, samedi, de donner l’accolade à une autre grande figure de la petite reine, Alberto Contador, vainqueur sur les pentes du col mythique de l’Angliru, à la veille de raccrocher définitivement son vélo.Un ultime succès d’étape dans une ambiance de feu pour l’Espagnol de 34 ans, quatrième de cette Vuelta de légende au terme d’une riche carrière marquée par des victoires dans les trois grands Tours (malgré les retraits du Tour de France en 2010 et du Giro en 2011 pour dopage). Comme lui vainqueur en jaune sur le Tour et en rouge sur la Vuelta, Froome se rêve désormais en rose sur le Tour d’Italie. 

Laissez un commentaire