Pokemon Go app download for android. Get Prisma app for android and edit pics. prisam apk.
mercredi, 14 février 2018 06:00

L’avenir de Zinedine Zidane au Real est en danger, son statut aussi

Écrit par
Évaluer cet élément
(0 Votes)

Il était arrivé à la tête du Real Madrid, il y a deux ans, en ayant tout à y gagner. Et il ne s’en était pas privé. Deux ans plus tard, à l’heure d’affronter le Paris Saint-Germain en huitièmes de finale de Ligue des Champions, Zinédine Zidane est dans la situation inverse.

Parce qu’un dénouement heureux et une qualification pour les quarts de finale ne stabiliseraient qu’à peine un trône devenu siège éjectable. Et qu’une élimination acterait, sans aucun doute, la fin de son aventure madrilène.
Le voici donc face à un défi inédit pour sa jeune carrière d’entraîneur : pour la première fois, le technicien français est dans le creux de la vague, sans qu’on ne sache s’il a les moyens techniques et psychologiques de s’en sortir. Sa première saison complète à la tête de la Casa Blanca avait été si sensationnelle que personne n’avait pris le temps d’y répondre : Zidane est-il un grand entraîneur ?
Les deux Ligues des champions, la Liga, la Supercoupe d’Espagne, les deux Supercoupes d’Europe et les deux Mondiaux des clubs qu’il a remportés ont démontré qu’il avait quelques arguments pour le devenir. Il lui faudra, aussi, bâtir une véritable identité de jeu, probablement ailleurs qu’à Madrid, la perpétuelle exigence de résultat madrilène l’en empêchant. La recette du succès connue, Zidane doit trouver celle du rebond.
Les meilleurs coaches européens ont, surtout, réussi à glorifier des temps faibles. « C’est une saison différente. Mais on doit la vivre aussi. Les moments un peu plus compliqués font partie du métier. Il faut l’accepter, continuer et tenir le cap », a justement confié Zizou à nos confrères de RTL, lundi matin.
ZZ va vite savoir s’il fait partie de la caste des géants. Car le Real n’était jamais tombé aussi bas depuis qu’il en a pris la responsabilité. Sa dernière victoire, plutôt convaincante, sur la Real Sociedad (5-2) ce week-end, en Liga, ne dit rien des maux des Merengue, largués par le FC Barcelone -et distancés par l’Atlético- en championnat, piteusement éliminés de la Coupe du Roi par Léganes à la fin du mois de janvier. Elle ne dit pas grand-chose, non plus, des solutions trouvées par l’ancien n°10 des Bleus pour insuffler un nouvel élan à son équipe, Zidane ayant choisi un 4-4-2 pour offrir du repos à Casemiro et Gareth Bale, qui seront titulaires ce mardi. «Mon équipe n’a pas oublié comment jouer au ballon. On sait ce qu’on est capable de faire sur un terrain, a-t-il rappelé au média français. Mais on doit être plus constant sur les 90 minutes». La régularité ne suffira pas à bousculer ce PSG-là. Une solidité défensive à retrouver et une animation offensive à dynamiser sont d’autres casse-tête qu’il devra résoudre avant ce soir.

Laissez un commentaire