Pokemon Go app download for android. Get Prisma app for android and edit pics. prisam apk.
mardi, 17 avril 2018 06:00

Violence/Après le ministère de l’Intérieur et la LFP, l’instance fédérale «réagit» : Communiqué de la FAF : un air de déjà-vu

Écrit par Mohamed Touileb
Évaluer cet élément
(0 Votes)
Il a fallu que le ministère de l’Intérieur et le président du directoire de la LFP, Amar Bahloul, se prononcent sur les incidents ayant émaillé la rencontre JS Kabylie – MC Alger pour que la Fédération algérienne de football (FAF) finisse par réagir.
L’instance de Kheireddine Zetchi a publié, hier dans l’après-midi, un communiqué pour condamner « énergiquement et fermement » les actes de violences et promet les « sanctions les plus exemplaires à l’encontre des clubs et supporters coupables ». Le tout en envisageant d’appliquer « les sanctions réglementaires les plus appropriées ». Du déjà-vu. On a comme l’impression que le taureau n’a pas été saisi par les cornes.
Pour expliquer le manque de réactivité devant l’indignation totale des Algériens après les images qu’on a pu voir à la télévision et les scènes filmées par des caméras amateurs (téléphones portables), la structure du «sport à onze» avance avoir attendu «les rapports et comptes rendus des différents services et parties concernées par ces deux événements » pour se prononcer. La FAF aura, de ce fait, deux dossiers chauds à traiter. Force est de reconnaître que les échauffourées pleines d’animosité ayant marqué la demi-finale entre «Canaris» et Mouloudéens ont carrément relégué le match arrêté entre le MC Oran et le CR Belouizdad, qui n’a duré que 78 minutes, au second plan.
L’explication de l’institution gérée par Kheireddine Zetchi est quelque peu confuse et tirée par les cheveux. D’autant plus que le ministère de l’Intérieur ne semble pas disposer de plus d’information que la FAF. Ce qui peut paraître contradictoire avec ce qu’on a pu lire sur le site de l’instance et qu’on a mentionné plus haut.

Latence et attente inexplicables de la FAF!
Dimanche soir, le ministère de l’Intérieur a informé, dans un libellé, que «suite aux évènements tragiques survenus récemment dans les stades de football, notamment durant les deux derniers matchs disputés aux stades de Chahid Hamlaoui de Constantine et Chahid Ahmed Zabana d’Oran, il a été décidé de l’installation d’une commission d’enquête chargée d’examiner les causes de ces dérapages dangereux, de définir les responsabilités et de prendre des mesures et des décisions fermes en vue d’en finir avec ce phénomène étrange à notre société.» De son côté, Amar Bahloul, président du directoire intérimaire de la Ligue de football professionnel (LFP), a laissé entendre que «la commission de discipline va se réunir (...) pour examiner les incidents du match JSK-MCA. Nous attendons les rapports du commissaire du match et des services de sécurité pour déterminer les responsabilités». Aussi, il n’a pas omis de rappeler que «le match sur le terrain s’est déroulé sans incident grave, l’arbitre a très bien géré la partie». A croire que la seule priorité, c’est que la partie aille au bout. Des mots en plus qui font penser que tout ce qui se passe en dehors du rectangle vert, importe peu pour les responsables de la discipline. Pour revenir à ce communiqué, on notera qu’il contenait des avertissements verbaux envers «certains dirigeants et acteurs de notre football qui, à travers leurs déclarations intempestives, irréfléchies et provocatrices sur les médias, ont suscité la haine entre les jeunes supporters d’une même nation». Depuis Dely ibrahim, Zetchi et son équipe rappellent «aux fauteurs de trouble que la FAF usera de tout son poids, et avec l’aide des autorités et de tous les acteurs concernés, de près ou de loin, par la gestion et l’organisation des rencontres de football, pour les combattre et les chasser de nos stades qui doivent être des lieux de fête, de spectacle et de fair-play, comme elle interpelle toute la famille du football sur le gros travail à faire pour extirper ce mal qui ronge notre sport-roi.»

Une autorité à asseoir !
Par ailleurs, la structure footballistique réitère son appel «aux ligues et aux commissions en charge de la gestion des compétitions d’appliquer avec rigueur et autorité les règlements et de prononcer les sanctions les plus extrêmes à l’encontre des clubs ou des supporters coupables de dépassements et d’actes de violence» non sans assurer qu’elle «n’hésitera aucune seconde à assoir son autorité en déployant tous les moyens en sa possession pour que de tels incidents ne se reproduisent plus, comme elle lance également un appel aux clubs, aux associations mais aussi aux médias de contribuer chacun de son côté pour mettre un terme à ce fléau qui ternit l’image de notre sport en particulier et de notre pays en général.»
Beaucoup trop de cartons jaunes alors que la violence muscle trop son jeu au fur et à mesure que les enjeux deviennent plus importants. S’agissant des deux rencontres JSK-MCA et MCO-CRB, la FAF prendra, sur la base des rapports des délégués et des services de sécurité, «les sanctions réglementaires les plus appropriées». Le carton rouge semble très difficile à sortir pour expulser le spectre de la violence omniprésent. Un joueur de plus en plus polyvalent puisqu’il est présent dans les enceintes et même aux alentours. En attendant, on est impatient et curieux de voir les sanctions promises. Vont-elles suffire pour dissuader les coupables ? Vu le manque de réactivité, on a bien peur que la FAF n’y remédiera pas de sitôt. Mais bon, on laisse le bénéfice du doute pour une discipline se trouvant dans le flou et le chaos.

Laissez un commentaire