Pokemon Go app download for android. Get Prisma app for android and edit pics. prisam apk.
jeudi, 16 février 2017 06:00

Guelma : Les prix au détail s’envolent, les commerçants au banc des accusés

Écrit par  MOURAD BOUDEFFA
Évaluer cet élément
(0 Votes)

Les prix de détail de la majorité des produits alimentaires ont fortement augmenté en décembre dernier par rapport au même mois de 2015.

L’année 2017 est arrivée avec son lot d’augmentations salées de nombreux produits alimentaires, mettant à mal les familles de condition de modeste qui éprouvent toutes les peines du monde à boucler leur maigre budget. Ce qui est grave, c’est l’augmentation inconsidérée des prix de la semoule qui est subventionnée par l’État et dont le quintal est fixé à 4 000 dinars. En effet, le sac de 25 kg est cédé de 1 400 à 1 500 dinars et celui de 10 kg caracole de 600 à 650 dinars ! Soit une augmentation de 2 000 dinars par quintal ! Des citoyens indignés par ces dépassements se sont rapprochés de Reporters pour dénoncer ces agissements répréhensibles qui perdurent dans l’impunité totale. Pour les produits d’épicerie, les prix moyens à consommateurs se sont envolés, entre les deux périodes de comparaison, pour le lait en poudre infantile (+9,8 %), la levure sèche (+8,9 %), les pâtes alimentaires (+8 %), le concentré de tomate (+6,7 %), le café (+6,7 %), la farine conditionnée (+6,3 %), le thé (+6,1 %), le riz (+5,7 %), le sucre blanc (+3,5 %), les huiles alimentaires

(+1 %) et la semoule ordinaire (+0,3 %). Ammi Amar, que nous avons rencontré dans une supérette, est catégorique : les prix de la semoule ont doublé. « Les revendeurs nous confient que les minoteries et les grossistes sont à pointer du doigt car ils n’appliquent aucunement les tarifs fixés par la loi. Ce sont eux que les services de la direction du commerce et de la répression des fraudes devraient contrôler et sanctionner car ils enfreignent la loi ! » D’autres abondent dans le même sens et s’étonnent de la léthargie des services officiels censés veiller à l’application stricte de la loi afin de permettre aux couches défavorisées d’acquérir ce produit de base très prisé par les familles. D’aucuns estiment qu’il est anormal d’infliger des sanctions aux petits revendeurs qui achètent la semoule plus cher que les prix officiels. Et selon certains, la facture serait établie par les minoteries sur la base de 4 000 dinars le quintal ! Ce subterfuge serait courant et les dindons de la farce sont toujours les consommateurs.
Un appel pressant est lancé aux pouvoirs publics pour remettre les pendules à l’heure car il est intolérable que les pauvres gens subissent impunément ces augmentations et permettent aux opérateurs économiques de s’enrichir illégalement ! Alors que les marchés sont gagnés par une frénésie jamais connue par le passé, présageant le pire dans les prochaines semaines, le ministre de l’Habitat, de l’Urbanisme et de la Ville, ministre du Commerce par intérim, Abdelmadjid Tebboune, a lancé une contre-offensive dans le but évident de remettre de l’ordre dans cette jungle squattée par des vautours spéculateurs. Alors que le taux d’inflation a atteint 7% en novembre 2016, Abdelmadjid Tebboune avait mis en garde contre l’augmentation des prix des produits subventionnés avertissant que les spéculateurs seront frappés de sanctions maximales. Il avait souligné l’impératif de protéger les citoyens contre le monopole exercé par certains commerçants sur les marchandises pour favoriser la spéculation et la pénurie qui se trouvent à l’origine de la flambée des prix touchant même ceux des produits subventionnés par l’Etat. « Ils subiront des sanctions maximales, nous ne toléreronsaucune atteinte à l’économie nationale ni à l’intérêt du citoyen », a martelé le ministre. En tout état de cause, dans cette enseigne de Guelma, les rayons sont bien achalandés et les produits parlent au cœur des clients. Ammi Amar presse le pas pour faire la queue et payer à la caisse. Ici, la queue s’étire sur des dizaines de mètres. La crise n’est pas passée par cette superette ? 

Laissez un commentaire