Pokemon Go app download for android. Get Prisma app for android and edit pics. prisam apk.
mardi, 10 janvier 2017 21:46

Tipasa : Des parkings sauvages aux abords de l’entrée officielle de la wilaya

Écrit par  Seddiki Djamila
Évaluer cet élément
(0 Votes)

Les travailleurs de la CNR et de Sonelgaz et les citoyens venus pour des démarches ne savent plus à quel saint se vouer devant le diktat des gardiens de parkings illicites qui ont investi les lieux à quelques mètres de l’entrée officielle de la wilaya.


Un groupe de jeunes, dirigé par un délinquant, a imposé sa loi de voyou dans le quartier où passe matin et soir le wali pour se rendre de sa résidence à la wilaya sans que quiconque n’ose y mettre fin. Nos tentatives de faire intervenir les agents pour mettre fin à cette agression quotidienne d’une bande de voyous sont, hélas, restées vaines. Faute de mieux, des citoyens ont décidé de se défendre eux-mêmes en refusant de payer tout en prenant des risques.
Le véhicule de la police est, pourtant, souvent présent dans le quartier pour mettre des sabots aux voitures qui transgressent la plaque interdisant de s’arrêter aux bords de Sonelgaz et de la CNR une décision prise par le zélé chef de protocole de l’ex-wali.
Interpellé dernièrement sur le diktat de ces jeunes, un des policiers affairés à coller un sabot à un citoyen désemparé nous a expliqué que la présence de ces jeunes est illégale, mais qu’ils ne peuvent rien faire et de nous raconter que ces derniers vont jusqu’à utiliser le couteau pour défendre leur pré carré contre d’autres jeunes installés plus haut (des travailleurs de l’administration locale) pour dépouiller les automobilistes. De nombreux citoyens sont écœurés et impuissants devant ce phénomène qui a encore, de beaux jours devant lui en particulier au niveau de sa vitrine qu’est le chef-lieu de wilaya ou les abords du port très fréquenté par des visiteurs et toutes les ruelles et même les cités sont investies par des jeunes qui harcèlent tout automobiliste qui s’aventure sur « leur chasse gardée ». La ville de Tipasa est investie par des jeunes « à la mine patibulaire » qui sont certainement choisis exprès par leurs maitres pour faire peur aux automobilistes qui s’exécutent, hélas, sans aucune résistance même aux abords de la plage du Chenoua, dont des espaces ont été, durant l’été, défrichés pour servir de parkings et de racket au vu et au su de tout le monde. Y aura-t-il, un jour, un responsable assez courageux pour prendre ce problème à bras le corps étant donné que les instructions des pouvoirs publics sont claires à ce sujet ?

Laissez un commentaire