Pokemon Go app download for android. Get Prisma app for android and edit pics. prisam apk.
jeudi, 16 février 2017 06:00

Tizi Ouzou : Les commerçants et artisans reviennent à la charge

Écrit par  S. OULARBI
Évaluer cet élément
(0 Votes)

Les commerçants et les artisans de la wilaya de Tizi Ouzou menacent de recourir à la protestation. Ils dénoncent la non-application effective des résolutions prises à l’issue de l’assemblée générale avec le secrétaire national chargé de l’administration, M. Boucherit, et les élus de l’APN, de l’APW et ceux des APC, qui a eu lieu le 30 décembre dernier.

A cet effet, ils ont déposé un préavis de grève de 15 jours à compter du 5 février pour aller vers des grèves cycliques reconductibles à partir du 20 du même mois. Rien ne va plus au niveau de la wilaya de Tizi Ouzou. Le front social est en ébullition dans différents secteurs. Cette fois-ci, ce sont les commerçants et les artisans qui ont décidé d’aller vers des grèves cycliques à partir de lundi prochain. C’est du moins ce qu’on a appris auprès des représentants de la délégation de ces commerçants. Parmi les doléances des commerçants, figure la destitution de l’actuel bureau de wilaya de l’Union générale des commerçants et artisans algériens (UGCCA). Malheureusement, cette promesse est restée vaine. « Ils nous ont assuré que ce bureau non représentatif sera destitué et qu’ils procèderont à l’organisation d’élections libres et démocratiques pour élire les membres du nouveau bureau, mais rien n’a été fait à ce jour ». D’après les représentants de cette délégation, la non-concrétisation des promesses lors de cette assemblée reflète clairement la politique de fuite en avant des autorités locales. C’est ce qui les a poussés, ont-ils dit, à investir la rue pour obtenir gain de cause. «Les membres de ce bureau de l’UGCAA ne représentent qu’eux-mêmes ». En outre, ils dénoncent l’anarchie qui règne dans ce secteur et qui prend des proportions plus larges. « Nous voulons organiser ce secteur dans notre wilaya et rien de plus. » Au cas où les autorités locales campent sur leurs positions et continuent à faire la sourde oreille, ils menacent de radicaliser leur mouvement de protestation. « Notre wilaya risque d’être paralysée par des grèves cycliques de l’ensemble des commerçants et artisans. »

Laissez un commentaire