Pokemon Go app download for android. Get Prisma app for android and edit pics. prisam apk.
mardi, 12 septembre 2017 06:00

La tendance pourrait s’inverser

Écrit par Feriel Nourine
Évaluer cet élément
(0 Votes)

La roue du financement non conventionnel devrait commencer à tourner après l’approbation par les deux chambres du Parlement du Plan d’action d’Ahmed Ouyahia dont le passage à l’APN s’effectuera dès le début de la semaine prochaine.


Le quitus pour sa feuille de route étant déjà acquis aussi bien chez les députés que les sénateurs, grâce à la coalition FLN-RND, dont il est lui-même issu, le Premier ministre ne devrait pas perdre de temps pour mettre en place les mécanismes appelés à escorter la formule de l’endettement interne prescrit pour la croissance pour une durée de cinq années. Une période qui semble avoir été calculée de sorte à donner le temps à l’Etat de manœuvrer en fonction de nouvelles données susceptibles de venir se greffer sur la situation économique du pays et, partant, permettre des changements en conséquence dans certains secteurs, dont le secteur bancaire et financier particulièrement.
En effet, si de nombreux experts financiers ne ratent plus aucune occasion pour prévenir contre les dommages collatéraux qui se dessinent derrière le recours au financement non-conventionnel, qu’ils considèrent comme une porte grande ouverte à l’inflation, certains de leurs confrères préfèrent ne pas condamner l’option du gouvernement avant sa mise en pratique et l’environnement dans lequel elle aura à évoluer.
Ces derniers n’excluent pas une évolution de la situation économique qui pourrait emprunter une tendance inverse à celle en cours aujourd’hui, et, dans cette logique, la planche à billets aura moins de raison de sévir et, éventuellement, plus d’effets positifs à faire valoir. Elle pourrait même ne plus avoir sa raison d’être avant l’expiration des cinq années qui lui ont été accordées si certaines branches industrielles, l’agriculture ou encore le tourisme, pouvaient enfin jouir d’une stratégie réellement efficace, en mesure de les transformer en secteurs productifs et générateurs de ressources financières.
En attendant, le risque persiste, et, en dépit de la léthargie dans laquelle il est plongé depuis trois années, l’espoir des Algériens reste encore connecté au secteur des hydrocarbures et à une possible remontée des cours du pétrole.

Lu 99 fois
Plus dans cette catégorie : « Mise à jour Le message de Yousfi »

Laissez un commentaire