Pokemon Go app download for android. Get Prisma app for android and edit pics. prisam apk.
dimanche, 04 février 2018 06:00

Vertus du dialogue

Écrit par Rabah Serradj
Évaluer cet élément
(0 Votes)

Le Syndicat algérien des paramédicaux a annoncé le gel de sa grève illimitée prévue à partir du 5 février. Le ministère de la Santé s’est engagé à mettre en application certaines décisions dont l’ouverture du dialogue avec les partenaires sociaux, et c’est une bonne chose.

C’est dans les atmosphères de détente que la réflexion se fait plus féconde. La pression sur le ministère de tutelle, appelé à répondre également aux doléances des praticiens de la santé publique et des médecins résidents, qui sont en grève depuis plus de deux mois, devrait baisser d’un cran. Et laisser place aux discussions et autres échanges afin de trouver un terrain d’entente. Les contractions sociales liées aux grèves dans le domaine de la santé et ailleurs font perdurer une tension permanente au-dessus de la société. La prise en charge du citoyen dans les enceintes médicales est déjà médiocre en temps normal. Avec ces débrayages qui tendent vers le pourrissement, la situation pourrait vite virer vers l’implosion. Régler les conflits sociaux relève impérativement de la responsabilité des pouvoirs publics, avec la participation évidente de ses partenaires, les syndicats représentant des travailleurs. Il s’agit de s’asseoir à table et de trouver un accord qui sied à toutes les parties, avec le souci permanent de l’intérêt public et du plus grand nombre. Les pouvoirs publics comme les syndicats représentatifs gagneraient à revenir au dialogue, seule issue au bras de fer qui peut durcir et même, plus grave, dégénérer. Empêcher des médecins, des professeurs ou des retraités de battre le pavé pour revendiquer des droits est une mauvaise réponse à une action légitime. Déclarer leurs grèves illégales par la justice n’aura eu aucun effet. Les rosser, comme ce fut le cas avec les résidents, a été un dérapage inadmissible. Seul le retour au dialogue, puisse-t-il perdurer indéfiniment, constitue la solution à la crise. Et un prélude à la détente. Une soupape permise par les vertus de la politique.

Lu 446 fois
Plus dans cette catégorie : « Sortir de l’impasse Changer de mentalité »

Laissez un commentaire