Pokemon Go app download for android. Get Prisma app for android and edit pics. prisam apk.
jeudi, 08 février 2018 06:00

Le temps du réalisme

Écrit par Azzeddine Bensouiah
Évaluer cet élément
(0 Votes)

Le patronat français débarque à Alger, avec une importante délégation composée essentiellement de grandes entreprises françaises. Après une absence de dix ans, donc, le Medef retourne en Algérie, en quête d’une plus importante part dans un marché présentement dominé par la Chine et pour lequel d’autres pays affichent un intérêt grandissant.


Plus qu’une simple question de leadership, les patrons français se font à l’évidence que le marché algérien demeure incontournable en raison des opportunités immenses qu’il offre, et ce, en dépit de toutes les réserves qu’ils pourraient émettre.
Dans une conjoncture financière assez difficile, l’Algérie a maintenu son programme de développement, notamment en ce qui concerne les infrastructures, ce qui attire toutes les grandes compagnies. Les Français en savent quelque chose, eux qui ont bénéficié de gros contrats, notamment dans le secteur du transport, lesquels ont permis de sauver des milliers d’emplois en France et même évité à de grandes entreprises de sombrer, à l’image du géant Alstom.
Aujourd’hui, d’autres grandes entreprises françaises, qui ont du mal à conclure des contrats mirobolants dans le domaine de l’aéronautique et de l’énergie, arrivent à Alger dans l’espoir d’y trouver une bouée de sauvetage.
Mais, à Alger, on a retenu la leçon des années d’isolement et de boycott, notamment en matière d’achat d’armes, et on a diversifié le partenariat, notamment avec les Italiens, les Allemands et les Sud-Africains, en plus des traditionnels fournisseurs de l’Algérie. Dans ce domaine, force est de reconnaître que les Français sont en retard d’une guerre.
Pour le reste, beaucoup de délégations françaises ont défilé à Alger par le passé et ont compris que le temps des «donneurs de leçons», de «l’assistanat» ou du «terrain conquis» est fini et qu’il serait plus judicieux de parler de partenariat gagnant-gagnant. Comme quoi, même les Algériens savent faire preuve de réalisme!

Lu 447 fois

Laissez un commentaire