Pokemon Go app download for android. Get Prisma app for android and edit pics. prisam apk.

francealgerie

jeudi, 15 février 2018 06:00

Partis en déconnexion

Écrit par Adlène Badis
Évaluer cet élément
(0 Votes)

Le front social en ébullition est en attente de solutions ou du moins d’esquisses de dénouement afin de sauver ce qui peut l’être. Bien que les protagonistes campent sur leurs positions respectives il est plus que vital de préserver un minimum de contact

, le «cheveu de mouaouia» qui ne doit jamais être coupé entre les deux partenaires. Le dialogue entre les pouvoirs publics et les syndicats est un processus permanent dans tout système politique sain. Reste que le paysage politique national est loin d’être encourageant pour qui a véritablement l’intention de chercher le toujours introuvable consensus. Il y a actuellement un contraste frappant entre un front social dont la vitalité revendicatrice ne se dément pas et un front politique asthénique pour ne pas dire complètement éteint. Un décalage politique porteur de lourdes inquiétudes sur l’avenir du pays. Il est évident que cet état de fait brouille encore davantage l’atmosphère déjà singulièrement tendue. Les partis politiques censés jouer un rôle probant dans tout bras de fer en activité dans la société ne semblent plus en situation de le faire. Ces organisations politiques semblent particulièrement déconnectées du réel national tant leur apport paraît quasi nul notamment en ces temps de crise. Même au niveau du discours l’offre brille par un vide sidéral. Le fait que des personnalités qui n’ont rien à voir avec les secteurs concernés par les débrayages se portent comme intermédiaires et que cette intrusion incongrue est admise par les partis, voire par l’opinion, est symptomatique d’un état de déficience structurel sérieux. A quoi pourrait bien servir un parti politique qui tend à exercer le pouvoir et dont la raison d’être est justement d’être au service du citoyen et de la défense des intérêts de la collectivité ? La situation de déliquescence de la classe politique est, à n’en pas douter, l’une des causes des crises politiques et de gouvernance actuelles.

Lu 499 fois
Plus dans cette catégorie : « Chasser l’informel Lignes rouges »

Laissez un commentaire