Pokemon Go app download for android. Get Prisma app for android and edit pics. prisam apk.
Reporters - Filtrer les éléments par date : dimanche, 18 mai 2014

Treize personnes, ayant participé à des échauffourées samedi à Ghardaïa, ont été interpellées par les services de sécurité, "Ces individus seront présentés incessamment devant le juge du tribunal correctionnel de Ghardaïa pour attroupement, outrage et violence contre les agents de l'ordre public", a expliqué une source judiciaire citée par l'APS. "Ces personnes ont été arrêtées en flagrant délit sur la voie publique en lançant des pierres et autres projectiles", a-t-on précisé. Des échauffourées ont éclaté samedi entre groupes de jeunes dans le quartier de Theiniet El Makhzen au centre de la ville de Ghardaïa et se sont poursuivies jusqu'à la fin de la journée. Ces heurts ont été émaillés d'actes de vandalisme du mobilier urbain, de saccage et d'incendie de quatre habitations dans le Ksar de Melika, a-t-on constaté sur place. Une trentaine de blessés durant ces échauffourées ont été admis aux services des urgences, selon une source médicale de l'hôpital de Ghardaïa. Le calme est revenu dans la soirée de samedi à dimanche et aucun acte de violence n'a été signalé depuis, à la faveur d'un déploiement des forces anti-émeute de la police, appuyées par des unités de la gendarmerie mobilisées pour faire cesser les heurts et sécuriser les habitants de la ville.

Publié dans L'INFO EN CONTINU

L'ancien directeur général de l'APS (1967-1974), Noureddine Skander, est décédé dimanche à l'âge de 83 ans suite d'une longue maladie, a-t-on appris de ses proches, rapporte l'APS. Le défunt, qui avait occupé plusieurs postes de responsabilité, notamment secrétaire général du ministère de l'Information en 1981, était un moudjahid très actif lors de la guerre de libération. Syndicaliste, il a été membre du comité de préparation de la grève des 8 jours en 1957. Pourchassé, il se dirige à Tunis pour succéder, en 1958, à Embarek Djilani à la tête de l'organe d'information de l'Union générale des travailleurs algériens (UGTA), l'Ouvrier algérien. Avec la création de l'APS à Tunis en décembre 1961, Noureddine Skander a occupé le poste du premier correspondant de l'APS à Rabat. Enseignant (1954-1956), il a assumé à l'indépendance plusieurs postes de responsabilités, dont conseiller technique au ministère de l'Education nationale (1962-1963), chef du Centre national de documentation pédagogique (1964-1965), détaché au ministère de l'Information (1965-1966) pour se charger, en 1966, du poste de chef du service de presse à la présidence de la République. L'enterrement de Noureddine Skander aura lieu dimanche après-midi (après la prière d'el-Asr) au cimetière d'Oued Romane (el-Achour, Alger).

Publié dans L'INFO EN CONTINU

Discret malgré sa taille de colosse, le nouveau directeur de la communication de Djezzy, Karim Bentebbal, était au premier rang des participants venus assister à la finale. Un ancien de Cevital et même de Nedjma, avant de redevenir Ooredoo, M. Bentebbal est diplômé de l’Ecole d’architecture de Paris-Val-de-Seine.

Imaginée et mise en œuvre par l’Algerian Developers Community et Google Developers Groups, avec l’appui et le soutien de Condor et de Djezzy, qui d’ailleurs avaient toutes les raisons de le faire, le trophée de la première Coupe d’Algérie 3G - Algeria 3G Cup – est revenu à l’équipe ImtyazSoft. Elles étaient onze équipes hier à se succéder face au jury pour défendre leur projet d’application mobile et le convaincre de l’intérêt commercial, ludique ou communautaire de leur solution. Les onze équipes finalistes Success Team, composée d’Imane Boumaza, Raouf Moncef Belbahar, Mehdi Adel Aït Younes, G-Unit (Djallel Bouisri, Imad Yaïci, Omar Kada), A-Team (Mohamed Salim Saïdi, Mahmoud Bendadda, Zineb Bendadda), DZSmart Team (Nedjmeddine Benali, Iheb Chorfi, Ahmed Lattali), ImtyaZSoft (Imad Lamari, Younes Rabehi), SmartCode (Oussama Abdallah, Hichem Felouat, Houssem Khelili), Cyber Gear (Mounib Mazouzi, Mohamed Ali Mazouzi, Zakaria Ounis), BestDroid (Younes Sennadj, Ahmed Anes Bendimerad, Hacene Ghouti Boukli), GDG_Blida_Ahiba (Abdelhamid Moulay, Abdelhamid Boudani, Khaled Sebti), et les deux derniers en solo, Cine (Yassine Tasfaout) et enfin SkySoft (Yazid Hassaïne), ont été sélectionnées à l’issue d’éliminatoires qui se sont déroulées depuis février dernier et qui ont concerné 41 équipes au total, qui ont présenté leurs projets chacune dans des séances de DroidLabs tenues dans différentes universités à travers le pays. A l’issue des délibérations du jury, le trophée est allé à l’équipe Imtyaz, avec son projet Tamayoz, une application éducative destinée aux enfants. Le podium compte également une application de location de voitures, Koutchi, par l’équipe SuccessTeam et Busy, application signée par l’équipe BestDroid. Enfin, l’équipe A-Team, qui a développé une solution liée aux documents administratifs, a été le coup de cœur du jury. Quoi qu’il en soit, l’Algeria 3G Cup, au-delà de son cachet gratifiant, est un test grandeur nature pour un marché des applications mobiles qui, tôt ou tard, doit forcément voir le jour en Algérie, sous l’effet de la demande, pour peu qu’elle existe et qu’elle soit satisfaite. Même si, pour le moment, ce marché reste encore balbutiant et très peu « pesé ». Pour Djezzy, dont on commence à voir l’estampille « 3G » accompagner ses supports de communication, il s’agit de trouver de nouveaux relais de croissance, et c’est justement dans le marché des applicatifs qu’elle compte redonner de l’épaisseur à ses bilans financiers. Du côté de Condor, à travers sa division ingénierie logicielle Condor ICT, il est question de se positionner dans un écosystème à construire et à monétiser. D’ores et déjà, selon Abdelhalim Legrid, de la division Condor ICT, tous les finalistes verront leurs applications mises en ligne sur le Condor Store (store.condor.dz), qui compte actuellement plus de 10 000 applications diverses, même si, pour le moment, l’urgence est de trouver le moyen de rentabiliser l’espace et le rendre attractif aussi bien pour Condor que pour les développeurs qui vendront leurs applications sur son portail. Comment ? Les options ne manquent pas, et peuvent porter pour noms Algérie Poste, qui est déjà associée à Algérie Télécom dans le paiement en ligne des factures ADSL ; ou Satim, qui est engagée dans quelques projets pilotes de petits paiements en ligne. Ce qui est certain, de l’avis de Karima Chaâbane, membre du jury et experte Salesforce pour le compte de la SSII Success2i, « le potentiel de développement d’applications pour différents secteurs est très important et repose bien plus sur l’imagination et la créativité que sur les moyens pour créer une solution ». D’où d’ailleurs l’intérêt de ce genre de « compétitions » où « le plus souvent, il n’est pas si important de gagner, autant le gain est déjà acquis dans le fait d’être allé jusqu’au bout pour développer une application », poursuit-elle. Maintenant que ce qui était considéré comme l’affaire Djezzy n’est plus, l’opérateur télécoms est très attendu dans le marché de la 3G, au moment où son entrée en lice n’est plus qu’une question de semaines. Un marché pour l’instant « verrouillé » en termes de chiffres et de statistiques, domaine qui relève de la seule et exclusive compétence de l’ARPT.

Publié dans Der

La formation dans le tourisme ne répond pas aux attentes, ni en nombre ni en contenu. C’est le constat fait hier par des experts lors d’une journée d’étude sur la formation dans le tourisme à l’hôtel El Djazaïr. Organisée en marge de la quinzième édition du Salon international du tourisme et des voyages (SITV), cette journée d’étude a permis de définir les lacunes dans le secteur de la formation, que les organisateurs de cette manifestation comptent communiquer à la ministre du Tourisme et de l’Artisanat. En premier lieu, comme le fera remarquer Mme Moumen, chargée de la formation et de la valorisation de la ressource humaine au ministère du Tourisme et de l’Artisanat, le nombre de diplômés des écoles de tourisme qui sortent chaque année est très insuffisant par rapport au marché en quête de main-d’œuvre qualifiée. En second lieu, les contenus de la formation ne sont pas tout à fait adaptés à l’ère actuelle. Certains contenus sont même qualifiés d’« obsolètes » par Mme Moumen. Dans ce contexte. M. Zaïdi, directeur de l’Ecole nationale supérieure du tourisme de l’Aurassi, a souligné qu’un retard considérable a été noté lors de la décennie noire. En troisième lieu, les écoles de tourisme ne sont pas équipées comme il se doit pour fournir des formations qualifiantes. C’est ce qu’a relevé, entre autres, M. Laamari, directeur général de l’Entreprise de gestion hôtelière Aurassi, ancien enseignant à l’Ecole supérieure du tourisme de Boussaâda. « J’en reviens justement et j’ai constaté que 40 ans sont passés sans que l’école ne soit touchée par aucun changement. Les mêmes salles de restauration, les mêmes chaises ! L’école tombe en ruine, au même titre que celle de Tizi-Ouzou ! Il est anormal, en outre, qu’une école comme celle de l’Aurassi, située à proximité d’un grand hôtel, n’entreprenne rien pour introduire des stages pratiques dans cet hôtel ! Dire que les deux structures ne sont séparées que par un mur !», déplore-t-il. Pour renforcer la main-d’œuvre, les pouvoirs publics semblent avoir trouvé une solution, à savoir la construction de nouvelles écoles dans différentes wilayas du pays, à condition, toutefois, que ces projets aboutissent dans les plus brefs délais. Pour ce qui est de contenus, la chargée de la formation au ministère du Tourisme et de l’Artisanat assure qu’une mise à niveau est en cours, avec l’implication des opérateurs économiques versés dans le tourisme, et ce, dans le but de mettre en adéquation la formation et les besoins du marché. Le directeur de l’Ecole nationale supérieur du tourisme de Tizi-Ouzou, Nabil Boulmkhali, a appelé à ce sujet à aller vers la création d’un groupe interprofessionnel d’aide au conseil pour les entreprises dans la formation. Par ailleurs, la formation professionnelle dans ce secteur semble également très impliquée, dont les espaces de cursus sont plus importants que ceux des études supérieures. « On ne parle pas souvent de nous, alors que nos centres de formation, destinés exclusivement au tourisme, sont plus nombreux. Sans parler des écoles privées dans le tourisme. Nous avons même un réseau d’engineering, constitué notamment de commissions qui rassemblent des opérateurs économiques. Nous avons adopté, par ailleurs, des modèles d’apprentissage allemands, autrichiens notamment, dont les taux de chômage sont les plus bas en Europe », assure Akila Chargou, chargée de la formation continue et des relations intersectorielles au ministère de la Formation et de l’Enseignement professionnels, en confiant toutefois leur besoin en normalisation dans l’enseignement professionnel et l’accès aux formations plus spécialisées dans le secteur du tourisme.

Publié dans Der

Le climatologue algérien Mohamed Senouci est décédé vendredi à Oran, à l’âge de 58 ans, des suites d’une maladie, a-t-on appris hier auprès de ses proches collaborateurs. Le défunt était un ancien membre du Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC), co-lauréat du Prix Nobel de la Paix en 2007. La disparition de cet expert en environnement est « une perte immense pour la communauté scientifique algérienne et internationale », a indiqué à l’APS, M. Abdelhak Trache, chercheur et ami du défunt. Mohamed Senouci était « un scientifique hors pair reconnu dans le monde entier, un des grands spécialistes de la météorologie tropicale, et c’est à ce titre qu’il fut sollicité pour intégrer le GIEC », a souligné M. Trache. Le regretté expert, a-t-il rappelé, était également professeur à l’Institut hydrométéorologique de formation et de recherche d’Oran (IHFR) et membre fondateur de l’Association algérienne de recherche sur le climat et l’Environnement (ARCE).

Publié dans Der

Le club des Hauts-Plateaux, le NRB Bordj Bou Arréridj, garde toujours son fauteuil de leader de la première division messieurs après cette 17e journée grâce à son succès face à la formation de l’OMK Milia.

La victoire est très importante d’autant plus qu’elle a été réussie à l’extérieur de ses bases. Les Bordjiens comptent bien garder le cap pour arracher le titre à la fin de la saison en cours, ce qui ne serait que justice d’autant plus que ces derniers se sont battus à fond pour réussir cet objectif. Toutefois, le NRBBA devra faire très attention à son voisin de l’Etoile Sportive de Sétif qui ne le lâche pas, puisque deux points seulement les séparent. Cette fois-ci, les Sétifiens l’ont emporté face à l’ASV Blida dans sa propre salle sur le score de 3 sets à 0. Les Sétifiens devraient rester collés aux basques des Bordjiens pour un long moment, d’autant plus que les joueurs sont décidés à prendre leur revanche sur le sort et gagner un titre cette saison. La troisième place est occupée par les Béjaouis du MBB qui l’ont emporté sur le score de 3 sets à 0 face au PO Chlef, ce qui reste une belle performance pour les gars de la ville des Hamadites qui sont toutefois loin du duo de tête et qui devraient donc se contenter de cette troisième place au classement général. Le GS Pétroliers est, lui aussi, sur une belle dynamique étant donné qu’il a pris le dessus sur Béthioua, classé avant-dernier, sur le score de 3 à 1. Les Pétroliers devraient se pencher dès maintenant sur la prochaine saison, eux qui avaient l’habitude de jouer le titre et de le remporter. En bas du classement, et en plus de Béthioua, le WO Rouiba se trouve dans une situation très difficile étant donné qu’il ferme la marche et se retrouve bon dernier.

Publié dans Sports

Le Nasr Hussein-Dey, considéré comme une véritable école en Algérie et qui a vu l’éclosion de grandes stars du football qui ont fait le bonheur de l’Equipe nationale, revient au premier plan après une saison très difficile.

Le Nasr Hussein-Dey, qui a vu l’éclosion de nombreuses stars du football Guendouz algérien, à l’image de Madjer, Merzekane, Fergani, Dziri, Halliche, a décroché son billet pour la Ligue 1 professionnelle de football, vendredi soir à Alger, après son succès 2 à 1 face à l’O Médéa, en match comptant pour la 30e et dernière journée de Ligue 2 dans le match phare de cette journée considéré comme une finale entre deux prétendants au dernier billet pour l’accession. Avec 53 points, les Sang et Or terminent deuxième et emboîtent le pas à l’USM Bel Abbès (1er - 55 pts) et l’ASM Oran (3e - 52 pts ), qui eux avaient assuré leur accession au cours de la précédente journée. Le Nasr retrouve donc la Ligue 1 après un parcours difficile, ponctué par ce match décisif contre l’OM, qu’il devait impérativement remporter pour assurer son retour parmi l’élite. En effet, en plus de son adversaire du jour, l’O Médéa, qui pouvait prétendre à l’accession en cas de victoire au stade du 20-Août, l’US Chaouïa était lui aussi aux aguets, avec la capacité de coiffer tout le monde au poteau, et s’emparer de ce 3e billet pour la Ligue 1. Mais les protégés du coach Younès Ifticène ne lui ont pas offert cette chance, assommant l’OM d’entrée de jeu, grâce à ces deux buts inscrits par Allali 1’ et Hafid 9’. Certes, Médéa était bien revenue dans le match, parvenant même à réduire le score, par Aurès à la 57’, mais c’était sans compter sur la hargne et la détermination des partenaires de Nabil Hemani, qui ont préservé leur avance jusqu’au coup de sifflet final de l’arbitre Benouza. De son côté, l’USMBA termine en tête du classement et remporte le titre honorifique de champion de Ligue 2 après sa victoire en déplacement contre l’AB Merouana (0-1) grâce à un but du meilleur artilleur du championnat Hocine Achiou, dont c’est la 12e réalisation de la saison. L’ASM Oran est revenue bredouille de son déplacement à Saïda (2-0) et glisse à la troisième place au classement avec 52 points. Dans le bas du tableau, l’ES Mostaganem, l’USM Annaba et le MSP Batna ferment la marche et rétrogradent en division amateur.

Younès Ifticène (entraîneur du NAHD) : « Je remercie mes joueurs pour les efforts qu’ils ont fournis, surtout en 2e mi-temps, pendant laquelle l’adversaire était bien revenu en nous posant de sérieux problèmes. Mais nous avons géré intelligemment la suite des débats et Dieu merci, le résultat était là. Je dédie cette accession aux supporters, qui ont été d’un soutien indéfectible à leur équipe, même pendant les moments difficiles. »

Ould Zmirli (président du NAHD) : « Cette accession est le fruit d’un travail de longue haleine et je la dédie à l’ensemble des supporters nahdistes, qu’ils soient ici ou ailleurs. Je remercie également toutes les personnes qui y ont contribué, que ce soit de près ou de loin, car sans cette union, nous n’y serons peut-être jamais arrivés. A présent que l’objectif a été atteint, on va prendre le temps de savourer notre accession, comme il se doit, après quoi, nous commencerons à préparer la prochaine saison. Celle-ci s’annonce déjà assez difficile et on doit donc prendre nos devants. »

Nabil Hemani (attaquant du NAHD) : « Je suis très heureux après cette accession, que je considère amplement méritée, car le Nasria a réussi une très bonne fin de parcours, qui lui redonne le droit de retrouver l’élite. Le fait que nous ayons assuré notre accession devant notre public lui donne encore plus de goût, car les supporters y ont également joué un grand rôle et ils méritaient donc qu’on fête l’exploit en leur présence. »

Publié dans Sports

Plus de 150 chevaux et 200 cavaliers de 23 clubs équestres issus des différentes régions du pays ont pris part au prix de la ville d'Oran du concours national de saut d’obstacles, au centre équestre Antar-Ibn Chaddad d’Es-Sénia (Oran). Cette compétition de deux jours, organisée par le club équestre Etrier oranais en collaboration avec la direction de la jeunesse et des sports de la wilaya d’Oran, comprend huit épreuves ouvertes aux cavaliers cadets, juniors et seniors des 1er et 2e degrés. Les épreuves de la première journée sont réservées aux cavaliers juniors et seniors des 1e et 2e degrés (hauteur de l’obstacle de 1,15m à 1,25m) enfourchant des chevaux âgés de 6 ans et plus. Un concours réservé aux chevaux barbes et arabes-barbes et le pur-sang arabe est également ouvert. Lors de la seconde journée, quatre épreuves sont au programme outre l’épreuve « A » qui met en compétition les cavaliers juniors et seniors du 2e degré (sans utilisation du chronomètre). Ce rendez-vous équestre sera clôturé avec l’épreuve la plus prestigieuse du concours hippique, le prix de la ville d’Oran. Ce grand prix d’Oran, considéré comme un record de participation depuis le début de la saison, s’inscrit dans le cadre du programme annuel de la fédération équestre algérienne. Il constituera une opportunité pour la mise en forme parfaitement adaptée pour les cavaliers pour bien se préparer pour le championnat national, prévu le mois de décembre prochain.

Publié dans Sports

Le milieu de terrain algérien, Mehdi Abeid, qui a grandement participé à la qualification de l’Olympiakos (Div 1, Grèce) à la prochaine édition de la Ligue des champions d’Europe de football, a indiqué qu’il gardait toujours espoir de rejoindre la sélection algérienne malgré sa non-convocation pour le prochain Mondial brésilien (12 juin - 13 juillet 2014). « Il est vrai, je suis vraiment déçu qu’on ne m’ait pas accordé ma chance en équipe nationale en vue du Mondial qui était l’un de mes objectifs cette saison, mais je ne baisserai pas les bras, je continuerai à travailler dur pour avoir cette chance à l’avenir », a déclaré Abeid au site grec de la Gazette. Le joueur de 23 ans, qui avait participé en 2011 avec la sélection algérienne dans le championnat d’Afrique qualificatif aux Jeux olympiques de Londres, a réalisé une bonne saison, jugent les spécialistes. Même s’il évolue dans un registre défensif (milieu récupérateur), il a été décisif dans plusieurs victoires de son équipe, en inscrivant huit buts cette saison.  Son parcours personnel a poussé les dirigeants de Panathinaikos à tenter le rachat de son contrat de son club anglais Newcastle, d’où il est prêté cette saison, mais ils butent encore sur le refus de la direction de la formation londonienne.

Publié dans Sports

Les deux adjoints du sélectionneur de la Belgique de football chargés d’étudier le jeu des adversaires des Diables Rouges en phase de groupes au Mondial -2014 au Brésil ont estimé que l’Algérie était une équipe « costaude » et « disciplinée ». « C’est une équipe costaude, disciplinée dans son ensemble. L’Algérie va nous attendre et essaiera de jouer des longs ballons vers son attaquant de pointe », explique l’analyste vidéo Herman De Landtsheer au micro de Sporza. « Autour de ce pivot, il y a plusieurs solides individualités capables de faire la différence. Nous devrons être sur nos gardes », a-t-il ajouté. De son côté, Vital Borkelmans estime que les partenaires du capitaine Madjid Bougherra utilisent beaucoup de longues balles. « L’Algérie est bien organisée et utilise beaucoup de longues balles. Nous devrons utiliser nos qualités pour briser ce mur », a-t-il préconisé. Au Mondial-2014, la Belgique évoluera dans le groupe H avec l’Algérie, la Russie et la Corée du Sud. Les Diables Rouges entameront le tournoi contre les Verts le 17 juin à Belo Horizonte. Les deux techniciens belges ont également visionné le jeu des deux autres adversaires des Belges, la Russie et la Corée du Sud. Concernant l’équipe russe que les partenaires de Heden Hazard affronteront le 22 juin, De Landtsheer n’a pas tari d’éloges sur les protégés de Fabio Capello. «Elle forme un bloc, une véritable machine», prévient De Landtsheer.  «Les Russes ont aussi des individualités et seront notre adversaire le plus costaud en phase de poules. » Mais pas imprenable, comme le dit Borkelmans : « Capello a changé le style de la Russie. C’est une équipe habile, offensive et joueuse. Mais quand on joue au football contre nous, nous sommes également très forts ! » Enfin, la Corée du Sud qui participera pour la 8e fois de son histoire à une phase finale de Coupe du Monde, c’est une équipe «dynamique» comparable au Japon, selon les adjoints de Wilmots. «Cet adversaire forme une équipe très dynamique, qui n’aura rien à perdre», remarque Borkelmans.

Publié dans Sports
Page 1 sur 7