Pokemon Go app download for android. Get Prisma app for android and edit pics. prisam apk.
Reporters - Filtrer les éléments par date : lundi, 23 juin 2014

La radio de proximité au service du développement local est le thème d’une rencontre nationale présidée, hier, par le ministre de la Communication, Hamid Grine, qui a effectué une visite de travail dans la wilaya de Tipasa. M. Grine, à l’ouverture de la rencontre ayant regroupé près d’une centaine de cadres dirigeants de la Radio nationale, les directeurs de radios des 48 wilayas, ainsi que les responsables de la direction de la coordination des radios locales, sans oublier les formateurs, n’a pas manqué de souligner le rôle de service public de la radio, appelant les journalistes à développer « la culture de l’optimisme et de l’amour de la patrie et d’autrui ». Pour ce faire, dira le ministre, une campagne de spots publicitaires sera lancée incessamment et en même temps pour appeler les citoyens à consommer raisonnablement pendant le Ramadan et éviter le gaspillage. Les orientations du ministre sont claires quant au rôle de la radio locale, qui doit veiller à créer « des modèles positifs locaux, être créative en faisant connaître toutes les richesses de la wilaya ou la région couverte, tout en menant une lutte implacable contre les fléaux sociaux, dont les atteintes à l’environnement », en incitant le citoyen à un peu plus de civisme. Traçant une feuille de route aux radios locales, dont les responsables doivent être dotés d’un esprit de conquête et les journalistes exemplaires avec un seul souci en tête, à savoir assurer un bon service public, le ministre débordera sur la stratégie de son ministère qui vise la professionnalisation du métier de journaliste. Le chantier de la professionnalisation de la presse est en cours, selon lui, avec le lancement du travail de la commission chargée de la carte de la presse, même s’il doit prendre beaucoup de temps (de six mois à un an). Le directeur général de la Radio nationale, Châabane Lounakel, qui s’est félicité de la création de 48 radios locales, ce qui, dira-t-il, relevait au début du domaine du rêve, ne manquera pas de déplorer (que 23 ans après le lancement du projet de radios locales en 1991) l’absence de statut, de cahier des charges et d’organigramme des radios locales, ce qui gêne beaucoup leur gestion et fonctionnement. Le ministre avait, auparavant, visité le siège de la radio ouverte il y a cinq années, puis le centre de formation aux métiers audiovisuels situé sur le même site à l’entrée est de la ville de Tipasa qui a formé, de 2012 à ce jour, plus de mille personnes (techniciens, journalistes, gestionnaires et autres).

Absence de vision pour la couverture du territoire algérien En visitant le centre de Télédiffusion (TDA), qui fait l’objet depuis mars dernier d’une opération de réhabilitation et d’installation de nouveaux équipements pour répondre aux besoins de la population, en particulier celle installée dans les zones d’ombre, le ministre n’a pas manqué d’exprimer son exaspération à propos de la faiblesse de la couverture de la Radio nationale et du chahutage des chaînes des pays voisins. Il déplorera l’absence de vision quant à l’étendue de la couverture des radios algériennes, alors que celles des pays voisins arrosent le territoire algérien sans encombre. Pour le ministre, il ne s’agit nullement de la faiblesse de diffusion de nos émetteurs, mais plutôt d’une absence de vison globale du rôle de ce média, d’autant que l’Algérie dispose de moyens financiers et techniques capables de donner une autre image du pays, pour peu que les volontés travaillent dans ce sens. Il révélera que le projet de création d’une agence pour l’amélioration de l’image de l’Algérie est en cours de réflexion pour être en adéquation avec la travail diplomatique et politique effectué par notre pays qui peut rivaliser avec ses voisins qui sont beaucoup plus offensifs. Il faut signaler que le problème du chahutage des radios nationales par les chaînes espagnoles, qui disposent d’émetteurs très puissants, rendant les chaînes algériennes inaudibles, en particulier durant les journées de beau temps, est un véritable casse-tête aussi bien pour les auditeurs que pour le personnel de la radio. Le rôle de ce média du service public a été abordé sous toutes ses coutures, à savoir « son apport dans le dialogue social et la gestion des conflits et des catastrophes naturelles », « son rôle en tant que vecteur de stabilité et de paix sociale », « sa mission dans le développement humain », « dans la promotion du patrimoine culturel », «l’apport des archives de la radio au service de la sauvegarde de la mémoire collective », sans oublier le thème de la valorisation de la ressource humaine. Les travaux de cette rencontre nationale ont été clôturés par la présentation de plusieurs recommandations appelant à améliorer les conditions de travail dans les radios locales qui restent une interface utile entre les responsables locaux et les citoyens.

Publié dans Der

L’élaboration d’un fichier national de l’emploi est la nouvelle réponse du ministère du Travail à la problématique des statistiques liées au travail. Un nouvel outil qui permettra de disposer d’une « vision claire » sur le secteur. C’est du moins ce qui a été annoncé samedi par le ministre du Travail, de l’Emploi et de la Sécurité sociale, Mohamed El Ghazi, lors d’une rencontre nationale réunissant les directeurs de l’emploi. Le ministère du Travail prépare un fichier national de l’emploi englobant notamment des chiffres en rapport avec, entre autres, les employés ayant bénéficié d’une titularisation, du nombre de demandeurs d’emploi en Algérie et celui des sans-emploi. Des données relatives aux secteurs les plus demandeurs en matière de main-d’œuvre seront également incluses dans ce fichier, à en croire M. El Ghazi. Selon le ministre, ce fichier permettra de « rassembler des informations exactes » et de donner une « vision claire et uniformisée » sur la situation de l’emploi en Algérie, tout comme il constituera un document de référence pour les politiques nationales en matière d’emploi, a-t-il précisé. Cependant, un point est à soulever. Le nombre exact des chômeurs fausse les calculs du ministère de l’Emploi, car connaître le nombre exact des chômeurs en Algérie reste un casse-tête pour le gouvernement. Le premier responsable du département de l’emploi a souligné que ce fichier permettra d’évaluer les lacunes enregistrées en matière d’emploi afin d’y remédier et d’identifier les mécanismes de recensement des personnes activant dans le marché parallèle. A ce propos, il a affirmé que les statistiques restaient cependant « incomplètes » en raison de l’impossibilité de définir le nombre de personnes activant dans le marché parallèle. De ce fait, un atelier de travail, qui regroupera des représentants de plusieurs secteurs, sera mis sur pied pour examiner la situation des personnes activant dans le marché parallèle. L’objectif final de cet atelier est de parvenir à une prise en charge pour que ces personnes puissent bénéficier, dans une première étape, de leurs droits, notamment en matière de couverture sociale. Par ailleurs, le ministre a appelé les responsables du secteur au niveau local à la « coordination » en matière d’emploi, soulignant l’importance d’organiser des rencontres mensuelles entre les représentants des organismes d’emploi de wilaya relevant du secteur. L’objectif de ces rencontres, a-t-il dit, « est d’échanger les informations » sur les mesures liées à l’emploi et de réfléchir à des initiatives concrètes visant la mise en œuvre de la politique de promotion de l’emploi. Il a rappelé à cette occasion la politique de promotion de l’emploi et de lutte contre le chômage qui compte, selon lui, parmi « les axes prioritaires » de l’action du gouvernement visant la création d’emploi et la résorption du chômage. Il a tenu à faire remarquer que ces résultats ont été obtenus grâce à la mobilisation d’importantes ressources humaines et financières, ajoutant que le gouvernement poursuivra ses efforts durant les années à venir pour permettre à un grand nombre de sans-emploi, notamment les jeunes, de trouver du travail. Dans le même sillage, M. El Ghazi s’est attardé sur la nécessité de veiller à l’application rigoureuse de la directive du Premier ministre relative à la promotion de l’emploi dans les wilayas du Sud et de concentrer les efforts sur la formation au profit des jeunes en réhabilitant les métiers manuels.

Publié dans Der

L’Espérance sportive de Tunis semble s’être résignée à laisser son attaquant Youssef Belaïli rejoindre l’USM Alger, après avoir menacé de saisir la FIFA pour le bloquer, selon le tableau des arrivées et départs, publié samedi par le site officiel du club tunisois. Le club tunisois a, pour la 1re fois depuis le début de la polémique entre le joueur et la direction de l’EST concernant la durée du contrat qui les lie, placé Belali dans la case des « éléments partants ». Cela confirme que le club Sang et Or ne considère plus l’ex-attaquant du MC Oran comme faisant partie de son effectif pour la saison à venir, et qu’il s’est enfin résigné à le voir rejoindre l’USM Alger, club avec lequel il vient de signer un contrat de deux ans. L’EST avait annoncé, dès l’hiver dernier, que Belaïli était lié jusqu’en 2015, car ayant signé pour trois ans à son arrivée en 2012. Chose qu’a réfutée le joueur, qui a affirmé n’avoir signé que pour deux ans, se considérant libre de tout engagement dès cet été. Un conflit qui s’est amplifié avec le temps, poussant Belaïli à bouder l’EST pendant plusieurs semaines avant de s’engager avec l’USMA, sans l’aval de son ancien employeur. Ce dernier avait menacé de porter l’affaire devant la FIFA, pour faire opposition à ce transfert. C’est d’ailleurs l’impasse vers laquelle semblaient se diriger les deux parties, jusqu’à samedi dernier, où le site officiel de l’EST a placé Belaïli dans le tableau des joueurs partants, façon de montrer que le club n’a plus l’intention de le retenir contre son gré. Un revirement qui s’explique peut-être par le récent recrutement de l’attaquant Moussa Marega, un jeune franco-malien de 23 ans, qui évolue pratiquement dans le même registre que Belaïli. D’autre part, le site officiel du club tunisois a annoncé que les joueurs Houcine Ragued, Mohamed Benmansour et Sameh Derbali ont prolongé leurs contrats respectifs : jusqu’en 2016 pour le 1er cité, et 2017 pour les deux autres.

Les Usmistes disputeront trois matchs amicaux en Turquie L’USM Alger (Ligue 1 algérienne de football) jouera « un minimum » de trois matchs amicaux pendant son stage estival de préparation prévu du 9 au 21 juillet prochain en Turquie, a-t-on appris samedi auprès du club algérois. Pour l’heure, les Usmistes ignorent encore l’identité de leurs futurs sparring-partners, car les organisateurs du stage seraient toujours « en pleines négociations » dans cette perspective, mais en ce qui le concerne, le coach Hubert Velud aurait déjà arrêté les dates de ces joutes amicales. Le 1er match a été programmé pour le samedi 12 juillet, le deuxième aura lieu trois jours plus tard (mardi 15 juillet), tandis que le 3e match se jouera le vendredi 18 juillet. Après avoir exploré plusieurs sites susceptibles d’accueillir ce stage de préparation d’intersaison, notamment en France et en Tunisie, la direction des Rouge et Noir a tranché, finalement, en faveur de la Turquie pour l’abriter. Les responsables du club ont jeté leur dévolu sur la région de Bostanci, située dans la partie asiatique d’Istanbul. L’équipe y sera en regroupement, à l’hôtel Green Park, pendant douze jours (du mercredi 9 au lundi 21 juillet 2014). Les entraînements se dérouleront sur le terrain du stade Hasan-Polat, situé à environ dix minutes du lieu d’hébergement, a détaillé la même source.

Publié dans Sports

Les Carioca se doivent de l’emporter aujourd’hui s’ils souhaitent se qualifier au prochain tour, alors que le match Croatie-Mexique se jouera à quitté on double entre deux équipes pour prétendre à la qualification au 2e tour.

Le pays organisateur, le Brésil, fera tout pour l’emporter et réussir la qualification au prochain tour du Mondial. Vainqueurs lors de leur premier match face à la Croatie et auteurs d’un nul face au Mexique, les Carioca n’auront d’autre alternative que de l’emporter s’ils souhaitent vraiment arracher ce ticket de la qualification qui sera très difficile à décrocher. Certes, les Lions Indomptables du Cameroun sont abattus après avoir bu le calice jusqu’à la lie et consommé leur échec, mais il leur faudra quand même se montrer très prudents d’autant plus que les Camerounais tenteront de sauver leur orgueil et arracher le succès de l’honneur. Ça sera un match de survie pour eux d’autant plus que les fans n’accepteront pas une autre déconfiture. Dans l’autre match du groupe, les choses sont plus compliquées, puisque les deux équipes rechercheront la victoire et rien d’autre que la victoire s’ils souhaitent passer. La Croatie et le Mexique, qui totalisent respectivement trois et quatre points, se donneront à fond pour accompagner le Brésil en cas de succès. Evidemment, un nul suffirait aux Mexicains, alors que les Croates, eux, se doivent de gagner s’ils ne veulent pas sortir précocement de cette compétition. Dans le groupe B et toujours pour les troisièmes matchs du groupe, l’Australie donnera la réplique à l’Espagne dans un match sans enjeu pour les deux teams après avoir perdu chacun les deux premiers matchs. Toutefois, l’Espagne se doit de terminer au moins le tournoi avec les honneurs pour éviter de sombrer encore plus. Ça sera donc le match de rachat pour le champion du monde en titre que personne n’attendait à voir avec ce niveau et donc à sortir dès le premier tour. Les deux autres formations du groupe, à savoir les Pays-Bas et le Chili se rencontreront pour la forme étant donné qu’ils ont, tous deux, arraché le billet de qualification au prochain tour. Toutefois, les Pays-Bas tenteront de réussir un sans-faute pour prouver qu’ils méritent vraiment.

Publié dans Sports

Moins inspirée que contre le Portugal, l’Allemagne a été tenue en échec 2-2 par le Ghana samedi à Fortaleza malgré un but pour l’histoire de Miroslav Klose, un résultat qui rebat les cartes dans le groupe G du Mondial. Depuis l’impressionnante victoire 4-0 face au Portugal, les Allemands ne cessent de parler de ce curieux syndrome du deuxième match qui, à l’Euro-2008 et au Mondial-2010, les avait vus perdre après avoir réussi leur entame. Il ne s’en est pas fallu de beaucoup pour que l’histoire se répète à nouveau samedi, le Ghana ayant su sonner la révolte pour mener 2-1 après l’ouverture du score d’une Mannschaft longtemps mollassonne. Mais à la 71e minute, sur son premier ballon, Klose a bondi au deuxième poteau après une déviation de la tête d’Howedes sur corner pour égaliser et surtout entrer dans l’histoire. A 36 ans, l’attaquant de la Lazio Rome a, en effet, rejoint Ronaldo en tête  du classement des buteurs en Coupe du Monde avec 15 buts, étalés sur quatre Mondiaux (2002, 2006, 2010 et 2014) ! Ce résultat laisse par ailleurs le groupe G très ouvert. Les Allemands sont  en tête avec quatre points et les Ghanéens sont en grosse difficulté avec seulement un point. Mais, le Portugal qui devait jouer hier peut revenir dans le jeu en cas de succès contre les Etats-Unis, qui peuvent, eux, se qualifier s’ils gagnent. Samedi à Fortaleza, le match a surtout valu pour une deuxième période  disputée à un rythme infernal et dans une ambiance superbe.

Publié dans Sports

Un but volé et une élimination… Rude soirée samedi pour les Bosniens, battus par le Nigéria (1-0). L’action litigieuse s’est déroulée à la 21e minute, lorsque l’arbitre néo-zélandais Peter O’Leary a refusé un but de l’attaquant Edin Dzeko pour un hors-jeu imaginaire. Un malheur ne venant jamais seul, le Nigérian Peter Odemwingie a ouvert le score quelques minutes plus tard, marquant le seul but du match et scellant l’élimination de la sélection bosnienne, qui s’était inclinée lors du premier match contre l’Argentine (2-1). Ce dimanche matin, la presse bosnienne n’est pas tendre avec l’arbitrage. «Après un arbitrage honteux, la Bosnie fait ses adieux aux Mondial», titre le principal quotidien, Dnevni Avaz. «La Bosnie pleure, affirme le site d’information en ligne Klix.ba. Les Zmajevi (Dragons) ont été pillés, vaincus et éliminés.» Ce fait de jeu ne va pas faire taire les nombreuses critiques sur l’arbitrage émises depuis le début de cette Coupe du monde, notamment lors du penalty accordé au Brésil lors du match d’ouverture ou les deux buts refusés au Mexique contre le Cameroun. «Ce n’est ni la première ni la dernière fois qu’il y a une erreur d’arbitrage pendant cette Coupe du monde», a d’ailleurs fait remarquer le sélectionneur Safet Susic après la rencontre. Les réactions des supporters ont également fusé. «C’est une catastrophe, un arbitrage impossible et honteux! L’arbitre a annulé notre but clair et c’est ce qui a totalement fait basculer le match», s’est emporté Reid Solusanin. «C’est une arnaque! Nous avons été volés!», a renchéri son ami Adnan Kljucanin, quelques minutes après la fin du match. La Bosnie, nation indépendante depuis 1991, s’était qualifiée pour la première fois à un tournoi international. Elle est éjectée de la course avant même le troisième et dernier match de poule qu’elle doit disputer le 25 juin contre l’Iran.

Publié dans Sports

La sélection argentine de football s’est imposée devant son homologue d’Iran par 1-0 (mi-temps 0-0) en match comptant pour la 2e journée du Groupe F du Mondial-2014 au Brésil, disputé samedi au stade Mineirao de Belo Horizonte. L’unique but de la rencontre a été inscrit par Leonel Messi à la 90+1. Cette victoire permet à l’Argentine d’assurer sa qualification pour les 8es de finale, A l’issue de cette rencontre, l’Argentine domine le groupe F avec un total de 6 points, devant respectivement l’Iran et le Nigeria (1 p), alors que la Bosnie est 4e avec 0 pt, en attendant de jouer son match face au Nigeria à Cuiaba (23h00 - heure algérienne). Lors de la 1re journée jouée les 15 et 16 juin, l’Argentine s’était imposée devant la Bosnie 2-1, alors que le Nigeria et l’Iran s’étaient séparés sur un score vierge (0-0). La 3e et dernière journée du groupe F prévue le 25 juin verra l’Argentine affronter le Nigeria à Porto Alegre, et l’Iran face à la Bosnie à Salvador de Bahia. Huit supporteurs blessés Huit supporteurs, qui voulaient s’approcher du bus de l’équipe d’Argentine à son arrivée au stade de Belo Horizonte, ont été légèrement blessés samedi lorsque la police les a repoussés à coup de « munitions non létales». Les blessés, quatre Brésiliens, trois Argentins et un Colombien, ont été soignés au poste de secours du stade, où l’Argentine a battu l’Iran (1-0) dans un match du groupe F, avant d’être rapidement autorisés à quitter les lieux, selon la police. « Pour garantir l’accès du bus au stade, les policiers ont dû utiliser des munitions non létales pour disperser les supporteurs qui avaient franchi les limites de l’escorte de sécurité », ont déclaré les forces de l’ordre dans un communiqué. Par ailleurs, 19 supporteurs argentins soupçonnés d’être entrés illégalement au Brésil ont été interpellés dans le stade pendant le match et remis aux forces de sécurité argentines, selon la radio locale CBN.

Publié dans Sports

Diego Maradona a accusé samedi la Fifa de vouloir sauver les grosses équipes au Mondial pour plaire aux sponsors, après le contrôle antidopage imposé à 7 joueurs du Costa Rica après le match face à l’Italie. Le Costa Rica, qui avait battu l’Uruguay (3-1) la semaine dernière, a récidivé vendredi face à l’Italie (1-0), quatre fois titrée en Coupe du monde, précipitant la sortie de l’Angleterre dès le premier tour. Selon le site Internet de la Gazzetta, cinq joueurs du Costa Rica auraient subi un contrôle antidopage, en plus des deux normalement convoqués selon le protocole en vigueur. La Fifa s’est justifiée auprès du journal italien en indiquant que les cinq joueurs n’étaient pas disponibles pour les contrôles pré-tournoi. Réponse insuffisante pour Maradona, lui-même exclu du Mondial-1994 pour un contrôle positif à l’éphredine, qui a dénoncé une décision «contraire aux règles». L’Argentin a insinué que le sort réservé aux Costariciens était dû au fait que les sponsors de la Fifa ne «paieront pas autant» que ce qu’ils avaient promis, si des grosses écuries comme l’Italie ne se qualifiaient pas pour les huitièmes de finale. «ça arrive uniquement parce que certains sont ennuyés par le Costa Rica, que les grosses équipes n’aillent pas (au tour suivant), du coup les sponsors ne paieront pas ce qu’ils ont promis (de payer) », a-t-il dit.

Publié dans Sports

Le Costa Rica a demandé officiellement des explications à la Fifa après un contrôle antidopage dont ont fait l’objet sept de ses joueurs vendredi à l’issue du match contre l’Italie au Mondial, a déclaré un dirigeant costaricien. Le Costa Rica ne conteste pas le droit de la Fifa à effectuer ces contrôles, mais regrette que le nombre inhabituellement élevé de joueurs concernés ait pu faire croire que des soupçons pesaient sur la sélection. « Nous demandons une explication à la Fifa. Elle ne nous répondra probablement rien et cela ne va pas nous alarmer », a déclaré le président de la commission des sélections nationales du Costa Rica Adrian Gutierrez. Selon le règlement de la Fifa, deux joueurs de chaque équipe doivent subir un contrôle antidopage après tous les matches. Le nombre de sept joueurs contrôlés s’explique par le fait que huit Costariciens évoluant à l’étranger n’étaient pas présents au stage de préparation avant le Mondial lorsque des membres de la commission antidopage de la Fifa se sont présentés pour effectuer des contrôles de routine. Deux de ses huit joueurs ont passé ce contrôle après la première victoire du Costa Rica sur l’Uruguay au Mondial, en plus des deux joueurs tirés au sort. Les six autres l’ont subi après le match contre l’Italie, en plus d’un joueur tiré au sort. « Ce qui a provoqué la surprise au niveau mondial est qu’on prenne sept joueurs et qu’on fasse naître un soupçon de dopage des joueurs costariciens », a déclaré Gutierrez. « Nous sommes disposés à mettre à la disposition de la commission antidopage de la Fifa quatre, huit ou même les 23 joueurs si nécessaire », a-t-il ajouté.

Publié dans Sports

L’attaquant international algérien de l’Inter Milan (Série A), Ishak Belfodil, devrait quitter les Nerazzurri pour rejoindre le FC Parme, qui sera donc son nouveau club employeur pour la saison 2014-2015, a annoncé samedi la presse italienne. Jusque-là, le joueur appartenait en co-propriété aux deux formations, mais l’Inter Milan a finalement décidé de se désister de sa part, cédant ainsi Belfodil à 100% au profit du club parmesan. Cette transaction, selon la presse locale, n’a pas été sans contrepartie, puisque les joueurs Lorenzo Crisetig et Yao Guy Eloge ont été inclus dans l’accord pour rendre le transfert de Belfodil possible. Une destination parfaitement connue de l’international algérien, qui avait défendu les couleurs du FC Parme pendant la saison 2012-2013, club qu’il avait rejoint en provenance de l’Olympique Lyonnais (Div.1 française).

Publié dans Sports
Page 1 sur 5