Pokemon Go app download for android. Get Prisma app for android and edit pics. prisam apk.

Bannière SAAFI 2018

Reporters - Filtrer les éléments par date : mardi, 08 juillet 2014

L’Italie trouve de plus en plus de difficultés à gérer toute seule le flux de migrants en provenance du sud de la Méditerranée. Seule la marine italienne gère ces flux importants en provenance en particulier des côtes libyennes et Rome juge cette responsabilité «insoutenable» pour un seul Etat membre de l’Union européenne.

La semaine dernière, un bateau de fortune était arrivé sur les côtes de Lampedusa, et à son bord, les autorités italiennes ont découvert l’horreur, 45 corps de personnes mortes au cours de la traversée. Un drame de la migration parmi tant d’autres auxquels l’Italie doit faire face de manière quasi quotidienne sans que les timides aides européennes se montrent efficaces. En effet, l’agence Frontex, créée afin de sécuriser les frontières européennes terrestres et maritimes, présente des résultats pour le moins mitigés. C’est dans ces conditions que les autorités italiennes ont mis en place la mission «Mare Nostrum» en octobre dernier afin de limiter l’immigration illégale, mais aussi les drames qu’elle engendre. Cette opération, dans l’esprit des législateurs italiens, devait certes être initiée par leur pays, avant d’être renforcée par les aides européennes, qu’elles soient matérielles ou logistiques. Force est de constater que l’Italie attend encore, et c’est dans une telle configuration que la Marine italienne a lancé dimanche dernier un signal d’alerte à l’ensemble de la communauté européenne, arguant qu’il lui était impossible de poursuivre cette mission de manière efficace seule. Le commandant en chef de la Marine italienne, l’amiral Filippo Maria Foffi, affirme qu’il s’agit «d’une charge insoutenable pour un seul Etat membre de l’Union européenne». Et de poursuivre : «Nous avons besoin d’un engagement accru de tous les Etats membres de l’UE pour améliorer le contrôle des frontières de l’UE.» Bien que «Mare Nostrum» arrive en moyenne à sauver 270 personnes par jour, le manque d’implication de l’UE dans la lutte contre l’immigration illégale est consternant. Humanitaire Et pour cause, au départ, les opérations «Mare Nostrum» ont été conçues comme des opérations humanitaires avant tout, plutôt que de surveillance, et au regard des crispations nationales et nationalistes dans les différents pays de l’Europe, la Commission européenne ne s’est pas penchée sur cette question pourtant essentielle. Après les récentes élections européennes d’avril, qui ont fait la part belle aux partis eurosceptiques de droite et d’extrême-droite, à l’image du Front national (FN) français ou encore du mouvement britannique «UKeep», le sujet avait encore moins de chance d’être soulevé. Pourtant, la pression qui pèse sur l’Italie est grande. Rien que le week-end dernier, la Marine italienne a sauvé 2 600 refugiés arrivés dans des embarcations de fortune. La plupart d’entre eux étaient Soudanais, Erythréens et Congolais avec un large nombre de femmes et d’enfants. D’ailleurs, une femme enceinte sur le point d’accoucher a été emmenée par hélicoptère à l’hôpital le plus proche. Ce sont plus de 68 000 personnes qui ont été secourues depuis le début de l’opération «Mare Nostrum». Matteo Renzi a, par ailleurs, demandé au Haut Commissariat aux réfugiés (HCR) de l’ONU de se rendre au plus vite en Italie pour soutenir l’accueil des réfugiés, avant d’ajouter à l’attention des pays de l’UE que « la Méditerranée n’est pas la mer de l’Italie, mais une frontière au cœur de l’Europe. Il faut une politique européenne».  Pour sa part, l’un des responsables de l’opération de sauvetage, l’amiral Saponaro, a affirmé : «Mare Nostrum est une opération humanitaire, mais pas seulement, elle permet d’accroître la sécurité de toute la Méditerranée. Nous la portons sur nos épaules pour le bien de toute l’Europe.» Seulement, comme beaucoup d’autres problèmes, l’UE semble l’éluder celui-ci.

Publié dans Der

Le ministre des Sports, Mohamed Tahmi, a demandé hier au président-directeur général d’Ooredoo, Joseph Ged, des « clarifications » au sujet du « projet de déplacement » de la sélection algérienne de football au Qatar. M. Tahmi a reçu le P-DG d’Ooredoo au siège de son département ministériel « en vue d’apporter les clarifications au sujet du projet de déplacement de l’équipe nationale de football au Qatar, alors que les institutions compétentes n’étaient pas informées à l’avance, conformément aux textes et réglementations en vigueur », a indiqué le ministère des Sports dans un communiqué. L’opérateur privé de téléphonie mobile, sponsor majeur de la Fédération algérienne de football (FAF), avait précisé, pour sa part, dans un communiqué qu’il a programmé un voyage pour le Onze national vers Doha, « pour répondre à une invitation personnelle du président du conseil d’administration du groupe Ooredoo, Cheikh Abdullah Bin Mohammed Bin Saoud Al Thani ». Seuls six joueurs (Bougherra, M’Bolhi, Ghoulam, Taider, Yebda et Brahimi) se sont déplacés au Qatar et ont participé à une émission sur la chaîne qatarie spécialisée beIN Sports. L’Algérie a atteint le stade des 8e de finale lors du Mondial-2014 qui se poursuit au Brésil, et a été éliminée par l’Allemagne (2-1, après prolongations) à l’issue d’un match héroïque.

Publié dans Der

La dépouille du général de corps d'armée, Benabbes Gheziel, décédé dimanche soir à l'hôpital militaire Mohamed Seghir Nakkache de Aïn Naâdja, des suites d'un arrêt cardiaque, a été inhumée hier après-midi au cimetière d'El Alia (Alger).  Les obsèques se sont déroulées en présence de hauts responsables de l'Etat, de hauts cadres de l'armée nationale populaire (ANP) à leur tête le président du Conseil constitutionnel, Mourad Medelci, du Premier ministre, Abdelmalek Sellal et du général de corps d'armée, Ahmed Gaïd Salah, Vice-ministre de la Défense nationale, chef d'Etat-major de l'Armée nationale populaire (ANP). Des compagnons d'armes du défunt, des présidents de partis politiques, des représentants d'organisations syndicales et de la société civile et une foule nombreuse ont également accompagné le défunt à sa dernière demeure.  Dans une oraison funèbre, le général-major, Boualem Maddi, directeur de la communication, de l'information et de l'orientation au ministère de la Défense nationale a fait l'éloge des vertus du défunt, ses sacrifices durant la guerre de libération et son abnégation au service du pays après l'indépendance. Le défunt, qui a « fait des sacrifices pour la liberté et la dignité de l'Algérie », a assumé après le recouvrement de la souveraineté nationale plusieurs responsabilités au niveau des régions militaires. Il est nommé en 1971 responsable de l'école des cadets de la révolution de Koléa puis délégué au Service national en 1979. En 1987, il est nommé commandant de la Gendarmerie nationale puis conseiller auprès du ministre de la Défense nationale en 1997.

Publié dans Der

Le gouvernement algérien a donné  son agrément à la nomination de M. Bernard Emie en qualité d'ambassadeur extraordinaire et plénipotentiaire de la République française auprès de la République algérienne démocratique et populaire, a indiqué hier le ministère des Affaires étrangères dans un communiqué.

Publié dans Der

L’Algérie est sur le point de lancer avec la Tanzanie trois projets de coopération dans le domaine énergétique. Ces projets, qui sont dans un état avancé, seront concrétisés dans les prochains mois, d’après le ministre de l’Energie, Youssef Yousfi. Il s’agit entre autres de la création d’une société mixte entre l’entreprise nationale Sonelgaz et la compagnie tanzanienne Tanesco pour la distribution de l’électricité. La nouvelle société mixte verra le jour dans quelques mois. Des discussions à ce sujet ont eu lieu hier entre le ministre de l’Energie Youssef Yousfi et son homologue tanzanien Souspeter Muhongo. Elles viennent à la suite des entretiens qui ont eu lieu entre les deux pays à Alger en novembre 2013. En sus de la création d’une joint-venture destinée à la distribution de l’électricité, sont au menu bilatéral algéro-tanzanien d’autres projets concernant le gaz butane, l’exploitation du pétrole et du gaz, la distribution des produits pétroliers, les mines, l’électricité, les énergies renouvelables ainsi que la formation. Pour rappel, les perspectives de croissance économique en Algérie pour 2014, selon la Banque africaine de développement, font état d’une reprise de la production des hydrocarbures et d’une augmentation des dépenses publiques (+11,3 %), destinées surtout à l’investissement afin de soutenir la demande intérieure.

Publié dans Der

Le pays organisateur sera ce soir au défi de la Nationalmannschaft dans un match qui ne ressemble pas à ceux déjà joués surtout que l’adversaire a été toujours réaliste jusque-là et avait cette aptitude de bien gérer ses rencontres.

Le Brésil affronte ce soir dans la première demi-finale au stade Bélo Horizente l’Allemagne dans un match qui peut être considéré comme la finale avant la lettre. En effet, les deux équipes étaient données comme favoris pour le sacre final et les observateurs les voyaient s’affronter en finale, mais le sort en a voulu autrement et ils se rencontrent donc en demi-finale, ce qui compliquera la tâche des deux sélections. Le Brésil, pays organisateur qui a reçu un coup dur en quart de finale en perdant Neymar touché gravement par un défenseur colombien, et aussi Tiagho Silva, qui a reçu un autre carton qui le prive de ce match, aura fort à faire face à la Nationalmannschaft qui se présentera au complet. Malgré cela, les Carioca restent optimistes et pensent qu’ils pourraient passer cet obstacle allemand même s’ils savent que cela ne sera pas vraiment facile, surtout qu’ils avaient trouvé de nombreuses difficultés face à leurs adversaires que ce soit en phase des poules ou lors des huitièmes, puis des quarts de finale. Les Brésiliens savent ce qui les attend, cette fois-ci donc, et doivent se donner à fond s’ils souhaitent atteindre la finale. De son côté, l’Allemagne comptera encore sur son réalisme pour tenter de contrer le Brésil et le surprendre comme elle a fait avec ses derniers adversaires. La Mannschaft et, malgré la difficulté de la tâche d’affronter le pays organisateur qui sera soutenu par son public, tentera de créer la surprise et faire sortir le meilleur jeu face aux coéquipiers de Hulk. Pour les poulains de Löw, il serait décevant d’échouer si près du but et c’est pour cela qu’ils se donneront à fond pour continuer l’aventure et s’offrir le droit d’animer la finale même s’ils savent que la tâche s’annonce compliquée.

Publié dans Sports

Le sélectionneur de l’équipe nationale, VahidHalilhodzic, a annoncé dimanche soir qu’ilquittait ses fonctions au terme de soncontrat, après avoir conduit les Verts à unequalifi cation historique en 8e de fi nale duMondial. Il laisse derrière lui un bilan positifet hisse les Verts à la 13e place du Mondial2014.

«Je pars fier de mon bilan après avoir respecté totalement mon contrat avec la Fédération algérienne de football », écrit Vahid Halilhodzic dans un communiqué. Le sélectionneur de l’Algérie a expliqué sa décision, dans ce communiqué publié sur le site Internet de la FAF, par ses « obligations familiales et l’attrait de nouveaux challenges sportifs » qui « ont lourdement pesé dans (son) choix ». Vahid Halilhodzic a annoncé son départ de l’équipe nationale alors qu’il était réclamé par les Algériens pour rester à la tête des Verts qu’ils a conduits à une qualification historique en 8e de finale du Mondial avant une bataille épique face à l’Allemagne qui les a éliminés (2-1 ap). Dès la fi n de la rencontre avec l’Allemagne lundi, le jour même où son contrat se terminait, les réseaux sociaux se sont enflammés avec des pétitions réclamant son maintien. Il a d’ailleurs tenu à associer au succès de l’équipe nationale, « le formidable public algérien qui m’a soutenu dès le premier jour de mon arrivée et qui m’est resté fidèle. Je garderai à jamais le souvenir ému de l’accueil extraordinaire qui nous a été réservé au retour du Mondial». Le président Abdelaziz Boutefl ika a même demandé à Vahid Halilhodzic de poursuivre sa mission à la tête des Verts qu’il a reçus mercredi à leur retour du Brésil. Une attention qui a touché le désormais ex-coach des Verts : «Je tiens à remercier, tout d’abord, Son Excellence, le président de la République M. Abdelaziz Bouteflika, qui m’a profondément touché par son accueil et ses chaleureuses paroles.» Comme il a tenu à rendre également hommage au Premier ministre, au président de la FAF, aux joueurs et aux membres des staff s technique, médical et administratif.

APRÈS LES HOMMAGES, LE RÈGLEMENT Souvent critiqué par la presse algérienne, Vahid a assuré qu’il n’oubliera « jamais » le comportement de certains journalistes ayant « stigmatisé » son travail. « Seule fausse note que je tiens à relever, le comportement indélicat d’une certaine presse qui n’a jamais cessé de stigmatiser non seulement mon travail, mais s’en est pris à ma propre personne et à ma famille, ce que je n’oublierai et ne pardonnerai jamais », a-t-il regretté. Vahid Halilhodzic n’a pas évoqué sa prochaine destination, mais, selon la presse sportive algérienne, il devrait prendre les rênes du club turc Trabzonsport à partir du 18 juillet. Arrivé en 2011 en Algérie pour un contrat de trois ans avec pour mission de qualifier les Verts pour la CAN-2013 et le Mondial-2014, Vahid Halilhodzic a donné satisfaction. L’ancien entraîneur de Lorient (division 1 française), le Français Christian Gourcuff , devrait lui succéder à la tête de la sélection algérienne, selon la presse locale. La sélection nationale de football a décroché la 13e place au Mondial-2014, suivant le classement Fifa, précédant les quatre autres pays africains ayant participé à ce tournoi. La Coupe du monde 2014 est certes toujours en cours au Brésil, mais la Fédération internationale de football a pu établir le classement des sélections ayant déjà été éliminées.

LES VERTS PROCHES DU TOP 10 L’Algérie (13e) est le premier pays africain à figurer dans ce classement, devant le Nigeria (16e), la Côte d’Ivoire (21e), le Ghana (25e) et le Cameroun (32e). Au Mondial-2014, l’Algérie a été éliminée en huitième de finale par l’Allemagne (2-1 ap). Evoluant dans le groupe H, elle avait perdu son premier match face à la Belgique (2-1), avant de battre la Corée du Sud (4-2) et faire match nul (1-1) face à la Russie. Deuxième, derrière la Belgique (neuf points), l’Algérie (quatre points) a réussi un exploit historique en se hissant pour la première fois de son histoire au deuxième tour d’un Mondial. C’est donc une très forte progression pour les Verts qui se rapprochent du Top 10 mondial et pourraient, s’ils continuent sur ce rythme, faire partie de l’une des meilleures sélections mondiales. A noter qu’avant le Mondial, la sélection nationale était classée quatrième sur le continent africain et était loin derrière ces équipes qui étaient mieux placées. La sélection nationale avait perdu beaucoup de points après sa débâcle en Coupe d’Afrique des nations et sa sortie au premier tour. Toutefois, cet échec avait fait beaucoup de bien, car depuis elle s’est reprise de fort belle manière en enregistrant un retour en force et l’équipe se comportait mieux même au cours des matches amicaux qu’elle a pratiquement tous gagnés. Il est clair que les Verts doivent maintenant continuer sur la même lancée et tenter de décrocher d’autres résultats positifs pour rester sur la même dynamique.

Publié dans Sports

Quelle est votre analyse de ce match ? Louis van Gaal : Je ne connais pas encore les statistiques concernant la possession de balle, le nombre d’occasions ou de ballons ayant frappé le cadre de Navas. Mais le plus important en foot, c’est le nombre de buts. Et nous n’avons pas marqué. Le match fut donc très stressant et le Costa Rica a même eu une occasion de s’imposer en fi n de match. Cela n’aurait jamais dû arriver, mais c’est le football et c’est la dure vie d’un entraîneur.

Pourquoi avoir changé de gardien juste avant la séance de tirs au but ?                                      Chaque joueur de ma sélection a des aptitudes et il faut les utiliser quand on pense que ça peut servir. Tim (Krul) est le plus approprié pour stopper des tirs au but. Il a une grande détente et est très imposant. On avait préparé cette session avec lui notamment. Nous sommes fi ers de lui et de l’aide qu’il a apportée à l’équipe. On connaissait le règlement, on savait qu’il fallait qu’il rentre avant la fi n du match, mais on a attendu la 120e en prenant un risque d’attendre les toutes dernières secondes, c’est vrai.

A quel moment avez-vous pris cette décision ? J’ai pris la décision peu avant la 90e minute. J’ai senti que le match pourrait aller jusqu’aux tirs au but. Donc j’ai évité de faire trois changements pour avoir la possibilité d’utiliser Krul.

Aviez-vous prévenu Jasper Cillessen qu’il serait ainsi remplacé ? Non. Lui dire avant le match c’était risquer de provoquer de la déception chez lui. Il n’était pas au courant. Un coach décide qui joue, qui est remplacé et qui entre. J’ai tenu compte des meilleures statistiques de Krul dans cet exercice. Je ne pense pas avoir pris la mauvaise décision.

Vous avez opté pour un tout nouveau schéma tactique. Pourquoi ? Nigel de Jong n’était pas là, il est forfait. Il fallait trouver une solution pour le remplacer. Mais je n’ai pas d’autre joueur comme lui dans mon effectif. J’ai donc changé de système. Je pensais que jouer avec trois attaquants et un milieu de terrain fourni serait la meilleure solution.

Comment allez-vous contrer l’Argentine ? Contre les Belges, l’Argentine s’est quasiment contentée de défendre. La Belgique a dominé et était la meilleure équipe, mais n’a pas eu de réussite. Peut-être que ce sera à nouveau un match comme contre le Costa Rica où nous nous trouverons face à un mur. Mais attention, il y a des individualités très fortes dans cette équipe. Messi notamment, bien sûr.

In Yahoo Sport
Publié dans Sports

Le milieu de terrain off ensif de Grenade, Yacine Brahimi (24 ans, 35 matches et 3 buts en Liga en 2013-2014), pourrait recevoir des off res du FC Porto et d’Udinese, selon France Football. Alors que Liverpool et Everton le suivraient aussi de près, l’international algérien et ancien Rennais est sous contrat jusqu’en 2017.

Publié dans Sports

Selon la presse turque, Konyaspor aurait jeté son dévolu sur le gardien de la sélection algérienne Raïs M’Bolhi. Konyaspor a fi ni le championnat de Super Lig dans le ventre mou à la 11e place, ce qui constitue une belle performance pour un promu et qui entend poursuivre sa progression en recrutant intelligent. Les prestations du portier algérien en Coupe du monde n’ont pas laissé insensibles, et sa clause de cession est quasi ridicule et se monte à 800 000 euros. D’autres noms sont cités par la presse bulgare cette foisci, celui de Bursaspor, ainsi que du club français de Marseille, mais la piste la plus insistante reste celle de Konyaspor.

Publié dans Sports
Page 1 sur 7