Pokemon Go app download for android. Get Prisma app for android and edit pics. prisam apk.
Reporters - Filtrer les éléments par date : mardi, 10 novembre 2015

L’Algérie s’apprête à conclure avec la Russie une commande militaire portant sur la fourniture d’un système embarqué de défense antimissile, l’ODS President-S (pour Onboard Defense System – système de défense embarqué), utilisé pour les avions ou les hélicoptères militaires et civils.

A en croire Igor Nasenkov, vice-président du constructeur militaire russe Kret, « la phase de précontrat pour la livraison d’un ODS President-S à l’Algérie (et à l’Egypte, par ailleurs) est actuellement en cours ». Il s’exprimait hier en marge du Dubai Airshow 2015, auquel d’ailleurs l’état-major national a pris part, à travers la présence, en qualité de représentant du chef de l’Etat, du général de corps d’armée Ahmed Gaïd Salah. Pour en revenir au President-S, le nom commercial du L370-5, il s’agit d’un système conçu pour protéger les avions ainsi que les hélicoptères des tirs de missiles tirés soit par une défense aérienne soit par une artillerie antiaérienne. Il comprend un système à guidage infrarouge destiné à brouiller la fréquence des missiles à ciblage thermique en les aveuglant, ce qui a pour effet de les dévier de leurs trajectoires. Le système permet également la détection automatique d’un lancement de missiles en repérant ses fréquences infrarouges et radio et d’en perturber son système de ciblage. Pourquoi l’Algérie veut-elle équiper ses appareils de vol militaire d’un tel système ? La réponse en est toute simple : la Libye. Plus précisément la transformation du pays en un dépôt à ciel ouvert d’armes et de munitions de guerre qui appartenaient au régime de Mouammar Kadhafi. Depuis la dislocation du pays et de ses institutions, une prolifération massive d’armes de guerre s’en était suivie dans tout le Sahel, changeant de mains et de propriétaires à la faveur du trafic et de la contrebande que la situation libyenne a fait naître. A plusieurs reprises, l’armée algérienne a mis en échec des tentatives d’introduction dans ses frontières d’armes, d’explosifs et de missiles, alors que toute la bande sahélienne est devenue en grande partie une zone échappant à tout contrôle étatique, à la merci des trafiquants, des terroristes d’Al Qaïda au Maghreb islamique et maintenant de Daech. A travers un tel système, l’aviation algérienne, qui se dotera pour la première fois d’une telle technologie, se prémunit ainsi de toute attaque contre ses appareils qui survolent les frontières du Sud. 

Publié dans Der

La nouvelle réglementation des marchés publics a été « chaudement » accueillie par les opérateurs économiques, qui se plaignaient notamment des lenteurs dans le lancement de leurs projets et dans la pratique de passation des marchés. La réglementation réformée, à travers le décret présidentiel n°15-247 du 16 septembre 2015, comprend l’assouplissement de certaines procédures qui feront l’objet d’un séminaire d’information et de formation, les 19 et 18 novembre à l’Ecole supérieure algérienne des affaires (ESAA), à l’initiative de la Chambre algérienne de commerce et d’industrie (Caci). Cette dernière a rappelé, dans un communiqué rendu public, que cet assouplissement lève carrément « les goulots d’étranglement » dont ce code faisait l’objet. Grâce à cette réglementation, a-t-elle signalé, les responsabilités et les attributions des services contractants et des commissions des marchés sont distinguées d’une façon plus claire, tandis que les contrats de délégation de services publics et la structuration du domaine des marchés public seront, dorénavant, institutionnalisés par une autorité de régulation des marchés publics qui sera créée à cet effet. «Ce séminaire, qui sera animé par deux experts formateurs certifiés dans le domaine des marchés publics, co-auteurs du Guide des marchés publics, a pour objectif de permettre aux participants de connaître les nouveautés introduites par la récente réforme de la réglementation des marchés publics », soutient la Caci. Au lendemain de la promulgation de ce décret, le président de l’Union nationale des entrepreneurs publics (Unep), Lakhdar Rakhroukh, avait estimé que le nouveau texte comprenait une série de dispositions visant à limiter le nombre important des motifs d’infructuosité. Ceux relatifs, entre autres, au nombre exigé de prestataires et aux rapports de justification des maîtres d’ouvrage.
Il avait noté, par ailleurs, que via ce nouveau code, le montant des projets publics passera de 8 à 12 millions DA.
De plus, il s’est réjoui que tout contrat ou commande dont le montant est égal ou inférieur à ce seuil, pour assurer les prestations de travaux ou de fourniture, ne donnera pas lieu, obligatoirement, à la passation d’un marché.
Il a rappelé que la procédure du gré à gré et son montant ont été revus et s’est félicité que, désormais, les projets qui avaient du mal à se lancer, à cause de la rigidité des procédures, n’auront plus à attendre longtemps. Tous ces éléments seront étudiés et débattus lors de ce séminaire auquel les entreprises et les opérateurs économiques sont conviés à participer.

Publié dans Der

L’Autorité de régulation de l’électricité et du gaz (AREG), en collaboration avec la Délégation de l’Union européenne en Algérie, lancera aujourd’hui officiellement à l’hôtel El Aurassi un projet de jumelage financé par l’Union européenne dans le cadre du programme d’appui à la mise en œuvre de l’Accord d’association (P3A). Ce projet de jumelage, intitulé « Renforcement des structures, pouvoirs et compétences de l’Autorité de régulation de l’électricité et du gaz en tant qu’autorité nationale de régulation », a été préparé en collaboration entre l’autorité algérienne et les autorités de régulation de l’énergie de deux Etats membres de l’UE, à savoir l’Autriche (E-Control) et l’Espagne (CNMC). Le projet de jumelage a pour objectif de consolider les structures, pouvoirs et compétences de l‘AREG en s’inspirant des normes et pratiques européennes dans le domaine de la régulation de l’énergie. Il vise ainsi à contribuer à l’amélioration de la qualité des services publics par une surveillance plus efficace des marchés de l’électricité et du gaz.
Les jumelages font partie intégrante des mesures d’accompagnement et de mise en œuvre de l’accord d’association (le nombre est de 14 en cours et 8 envisagés). Le dialogue et la coopération entre l’Union européenne et l’Algérie dans le secteur de l’énergie est parmi les secteurs prioritaires.

Publié dans Der

Un terroriste a été abattu dimanche après-midi dans la wilaya de Médéa par un détachement de l’Armée nationale populaire (ANP), a indiqué un communiqué du ministère de la Défense nationale (MDN).
«Dans le cadre de la lutte antiterroriste, un détachement de l’Armée nationale populaire relevant du secteur opérationnel de Médéa (1re Région militaire) a abattu un terroriste, aujourd’hui 8 novembre 2015 à 16h00, suite à une embuscade tendue près de la commune d’Ouled Hellal au Sud-ouest du chef-lieu de wilaya», précise la même source. «L’opération a permis de saisir un pistolet mitrailleur de type Kalachnikov, une grenade, une paire de jumelles et trois chargeurs garnis». «Cette opération menée par les forces de l’ANP atteste une fois encore de la détermination et de la persévérance de nos forces armées à poursuivre les groupuscules terroristes et à les anéantir», souligne la même source.

Publié dans Der

Trente-huit immigrants clandestins, dont quatre mineurs, ont été arrêtés dimanche à l’ouest du pays par les éléments de la Gendarmerie nationale, indique hier un communiqué du ministère de la Défense nationale. «Dans le cadre de la sécurisation des frontières et de la lutte contre la criminalité organisée, les éléments de la Gendarmerie nationale d’Oran, d’Aïn Témouchent et de Nâama (2e Région militaire) ont arrêté, le 8 novembre 2015, 38 immigrants clandestins, dont 4 mineurs», précise la même source. Aussi, des éléments des Gardes-frontières de Tlemcen «ont saisi trois véhicules touristiques et une quantité de 8 975 litres de carburant destinée à la contrebande», ajoute le communiqué. Dans le même contexte et au niveau de la 3e Région militaire, des éléments des Gardes-frontières relevant du secteur opérationnel de Béchar «ont saisi 15 kilogrammes de kif traité». De même, un autre détachement «a arrêté quatre immigrants clandestins», conclut la même source.

Publié dans Der

Un automobiliste qui a heurté à plusieurs reprises, délibérément et mortellement, une femme de 40 ans, dimanche en plein centre de Magra (M’sila), a été arrêté hier par les éléments de la sûreté de daïra, a-t-on appris auprès de la Sûreté de wilaya. L’enquête se poursuit pour déterminer les raisons et les circonstances qui ont conduit à l’acte meurtrier de cet automobiliste de 33 ans, a indiqué la même source, soulignant que des témoins ont assuré que le mis en cause, au volant d’un véhicule utilitaire, a agi de «façon délibérée» en passant «à deux reprises au moins» sur le corps de la victime, décédée sur place.
Selon des informations recueillies par l’APS, des habitants de la localité de Magra entendent organiser une marche en signe de solidarité avec les parents de la victime et pour réclamer plus de sécurité pour les jeune filles et les femmes de cette ville.

Publié dans Der

Si près de la reine, mais loin du trône, l’USM Alger a été recalée aux portes du royaume du football africain. Il faut dire que l’image de voir les Usmistes brandir le plus prisé des trophées s’est pixélisée dès la manche aller perdue 2 buts à 1 à Bologhine. Lors du match retour, le TP Mazembe a dissipé le peu de signal qui restait pour passer cette séquence en actant son couronnement à la faveur d’un succès 2 buts 0.

 

En 51 éditions, l’Algérie a réussi à placer cinq représentants différents en finale de la Ligue des champions CAF. Record absolu en la matière. Trois d’entre eux ont pu graver leur nom en lettres d’or dans le prestigieux palmarès continental. Si les Usmistes ont failli dans leur première finale dans l’épreuve phare, l’autre pôle de la capitale, le MC Alger en l’occurrence, n’avait pas manqué celle jouée en 1976 face au représentant de la Guinée Hafia Conakry (0-3 / 3-0 (3 tab 0). La JS Kabylie avait imité, cinq ans plus tard, le Mouloudia en dominant les Zaïrois (ancienne RD Congo) de l’AS Vita Club (4-0/1-0), puis les Zambiens du Nkana Red Devils (1-0 / 0-1 / 5 tab 3) lors de l’édition de 1990. Entre-temps, l’ES Sétif a, elle aussi, goûté au Nirvana footballistique en 1988 en disposant des Nigérians de l’Iwuanyanwu Nationale (0-1 / 4-0), alors que le MC Oran n’a pas connu la même réussite, une année après, en s’inclinant face au Raja de Casablanca (1-0 / 0-1 /4 tab 2). Trois années de suite où le football Dz semblait bien parti pour dominer la balle ronde africaine puis vint la décennie noire qui a plongé la discipline dans le blackout. Aucune autre tentative de conquête de la couronne depuis. 24 ans de disette footballistique. Pendant ce temps-là, l’Egypte, à titre d’exemple, a enfilé les consécrations, au nombre de huit (3 pour le Zamalek SC et 5 pour le géant Al-Ahly SC en 10 finales disputées par des teams du pays des Pyramides), comme des perles. L’attente s’est éternisée jusqu’à ce que l’Entente de Sétif offre une bouffée d’oxygène à notre jeu national à onze. L’an dernier, les Sétifiens se sont adjugés, contre toute attente (disons-le sans ambages), leur second titre dans la LDC. En cet inattendu exploit, beaucoup ont voulu palper une renaissance et un renouveau pour un sport roi algérien à la recherche perpétuelle du costume de valeur sûre. Après les Printemps égyptiens et tunisiens, les clubs de ces deux pays ont vu leur blason se déteindre. D’où l’émergence d’autres équipes telles Orlando Pirates et l’AS Vita Club (RD Congo) qui ont atteint l’étape ultime en 2013 et 2014 sans pour autant parvenir à accaparer le graal. Il n’empêche, pour l’opus 2015 de la C1, l’Algérie a, de nouveau, été représentée en finale par l’USM Alger. Doit-on y voir un signe de bonne santé pour notre « baballe » ou c’est, plutôt, le niveau de la compétition qui a baissé ? À voir comment les Champions d’Afrique se sont fait blackbouler lors des quatre dernières éditions de la Coupe du monde des clubs, le penchant serait certainement pour la seconde probabilité. En 2011, l’Esperance de Tunis a été battue d’entrée (1/2) par Al-Sadd (Qatar) terminant à l’avant-dernière place du tournoi. Al-Ahly a subi le même sort l’année d’après contre les Japonais du Sanfrecce Hiroshima. L’Entente de Sétif n’a, elle aussi, pas échappé à la règle il y a un an, car éliminée par la modeste équipe néozélandaise d’Auckland City dès ses débuts dans la compétition universelle. La meilleure performance durant cette période est à mettre à l’actif du Al-Ahly en 2013. Les Cairotes ont réussi à atteindre le carré d’as avant d’être dominés par les Brésiliens du SC Corinthians (1/0) en demies. Le diagnostic est là. Le niveau du tournoi de la CAF a pris un sérieux coup. L’impuissance affichée par ses lauréats en CDM vient étayer cette hypothèse. Toutefois, la notoriété dans la zone CAF reste bonne à prendre et asseoir. Bien que la qualité de l’adversité ait été égratignée à cause de divers paramètres, nos ambassadeurs ne montrent pas les aptitudes nécessaires pour porter l’habit du numéro 1 en Afrique. Le TP Mazembe n’a pas accroché le sommet par hasard. Dame coupe ne demande pas que les sacrifices et la bravoure. Elle exige la stabilité, la compétence en plus de l’opulence. Le team de Lubumbashi présentait le profil idéal. A défaut de gouter à l’or, les Usmistes ont dû, et doivent, tirer les enseignements nécessaires d’une campagne qui pourrait servir de tremplin pour bondir (dans un avenir proche ?) jusqu’aux cimes continentales. Le TP est un bel exemple de professionnalisme à cloner. Si les « Corbeaux » ont pu se poser sur le toit de l’Afrique, c’est parce qu’ils s’en sont donné les moyens. Ce sacre n’a pas été bâti en porte-à-faux. C’est le moins qu’on puisse dire. Au final, il est utile d’informer que les tout fraîchement sacrés Champions d’Afrique disputeront le Mondial des clubs qui se jouera du 10 au 20 décembre prochains au Japon. Les coéquipiers de l’inoxydable gardien Kidiaba ont réussi à atteindre la finale de ce rendez-vous annuel en 2010.

Publié dans Sports

Le capitaine du CS Constantine (Ligue 1 algérienne de football), Yacine Bezzaz, s’est dit dimanche « confiant » quant à la possibilité de son club de redresser la barre, notamment après l’arrivée à la barre technique du technicien franco-portugais Didier Gomez da Rosa. « En dépit de la mauvaise situation que nous traversons, je reste confiant quant à l’avenir du club. Je peux rassurer nos supporters que tout est rentré dans l’ordre avec l’arrivée de Gomez. La direction a réussi à résoudre les différents problèmes dont je préfère taire la nature pour le bien du CSC », a indiqué Bezzaz. Le CSC, qui reste sur un match nul concédé à domicile vendredi face au RC Relizane (1-1), occupe la 12e place au classement de la Ligue 1 avec 12 points après onze journées disputées. « Nous avons bien entamé la saison avec notamment deux succès de rang, ensuite nous sommes tombés dans nos travers en traversant une zone de turbulences en raison de plusieurs paramètres. La saison est encore longue et nous aurons largement le temps pour revenir au-devant de la scène », a-t-il ajouté. Pour l’ancien milieu de terrain international, l’arrivée de Gomez « ne peut être que positive pour le groupe et finira pas provoquer le déclic tant attendu » par le amoureux du club. « En tant que capitaine, j’ai tenu à rassurer mes coéquipiers en leur disant que la situation n’est pas aussi grave. Il faudra retrousser les manches et continuer à travailler pour espérer renouer avec les bons résultats », a souligné Bezzaz, qui admet que la trêve du championnat «est venu au bon moment».

Publié dans Sports

Le doyen des clubs algériens, le Mouloudia d’Alger, est déçu de la production de ses trois joueurs étrangers, qui n’ont jusque-là rien donné ; ils ont été, au contraire, un lourd fardeau que la trésorerie du club ne souhaite pas continuer à supporter. En effet, il faut savoir que le Brésilien Roberson, l’Ethiopien Salaheddine et le Camerounais Ngoula touchent à eux trois de forts salaires sans pour autant être efficaces. De ce fait, ils ne rendent pas la pareille au club, qui espérait avoir une toute autre dimension en comptant sur ce trio. Excédés par cette situation, les dirigeants du Mouloudia ont décidé d’agir. Ainsi, ils comptent réduire de moitié le salaire du Brésilien Roberson, alors que le Camerounais Ngoula sera libéré. Les responsables du club algérois ont pris langue avec le joueur venant du pays de la samba pour lui signifier qu’ils ne comptent pas lui verser le même salaire étant donné qu’il n’a rien prouvé jusqu’à présent et a même été loin de leurs attentes. Proposé par le désormais ex-adjoint de l’ancien coach, Jorge, à savoir son compatriote Valdo, ce joueur n’avait pas été qualifié la saison passée, alors que cette saison, il n’a pas été épargné par les blessures, avant qu’il ne réintègre le groupe sans pour autant convaincre le staff technique de ses qualités. Le défenseur camerounais Ngoula, quant à lui, a été maintenu depuis la saison passée, mais il n’a pas pu lui aussi arracher une place de titulaire et s’est contenté de chauffer le banc, ce qui n’arrange pas les affaires du club qui le rémunère en devise sonnante et trébuchante. Enfin, et pour ce qui est de l’Ethiopien, il est une véritable arnaque, puisque ce joueur, pour lequel les dirigeants ont tout fait pour le ramener du club égyptien d’Al Ahly, s’est plus illustré par ses absences répétitives dues aux blessures et surtout ses caprices, que par ses qualités techniques. Le Mouloudia devra se rabattre, ainsi, sur son vivier de jeunes qui ne demandent qu’à avoir cette confiance qu’a eue par exemple Chitta, qui a démontré que le jeune Algérien peut faire des miracles si on mise sur lui.

Publié dans Sports

Les équipes d’Algérie de basket-ball sur fauteuil roulant ont remporté les titres africains en messieurs et dames, se qualifiant par la même occasion pour les Jeux paralympiques 2016, prévus l’été prochain à Rio de Janeiro (Brésil).

Les Verts se sont imposés face au Maroc sur le score de 74 à 63, en finale (messieurs) disputée samedi soir à la salle de Staoueli qui a abrité cette compétition. La troisième place du podium est revenue à la sélection sud-africaine qui s’est imposée en match de classement face à l’Egypte sur le score de 77 à 65. Chez les dames, la sélection féminine algérienne de basket-ball sur fauteuil roulant a remporté la première édition du championnat d’Afrique de handi-basket, en s’imposant face à son homologue sud-africaine sur le score de 60 à 47, en finale disputée samedi à Staoueli (Alger). En match de classement pour les 3 et 4 places, le Nigeria s’est imposé devant le Maroc sur le score de 56 à 06. Le Français Belen, DTN et sélectionneur des équipes masculine et féminine sud-africaines, a admis que l’équipe d’Algérie a « amplement mérité » son sacre avec un parcours sans faute. « Nous sommes un peu déçus, car quand on participe à un tournoi, c’est pour le gagner. Il faut reconnaître que la meilleure équipe de ce championnat d’Afrique a gagné et c’est l’Algérie », a dit le coach de l’Afrique du Sud. Après ce sacre, le directeur technique national (DTN) de l’Afrique du Sud, Franck Belen, a estimé que le niveau des sélections qui ont animé le Championnat d’Afrique des nations 2015 de handi-basket (messieurs et dames), clôturé à Staoueli (Alger), s’est « sensiblement amélioré ». « Les Algériens étaient sur le papier moins forts par rapport à il y a deux ans en Angola (2013, NDLR), mais ils ont été galvanisés par le formidable public qui les a encouragés du début jusqu’à la fin et puis avec un incroyable joueur comme Nabil Guedoune, les choses ne pouvaient que prendre cette direction », a-t-il reconnu. Selon lui, l’équipe algérienne représentera dignement le continent africain l’été prochain au pays de la Samba. « Franchement, l’Algérie, composée de joueurs talentueux, est capable de bien défendre les chances de l’Afrique à Rio », estime le technicien français, appelant à voir les sportifs d’handisport comme athlètes et non pas en tant que handicapés en répercutant l’expérience française en Afrique avec le triple projet d’académie : étudiant-sportif-citoyen. « Quand on arrêtera de regarder les joueurs de handi-basket comme des handicapés, mais comme des athlètes d’abord, je pense qu’on aura fait un grand pas », a-t-il conclu. « Le niveau a évolué si on le compare à la précédente édition en Angola.
Il y avait vraiment quatre équipes - l’Egypte, le Maroc, l’Afrique du Sud et l’Algérie - qui pouvaient faire quelque chose », a déclaré le Français Belen, DTN et sélectionneur des équipes masculine et féminine sud-africaines. Pour ce jeune entraîneur, considéré comme l’un des meilleurs techniciens en handi-basket qui se trouve à la tête de la DTN de l’Afrique du Sud depuis les JP-2012 à Londres, il y a encore une « grande marge » de progression en Afrique, notamment chez les joueuses africaines qui ont le droit pour la première fois de participer à un tournoi paralympique. La sélection algérienne féminine a remporté le titre continental grâce à sa victoire contre l’Afrique du Sud 60 à 47.
« Pour améliorer encore le niveau, il faut avoir des championnats plus forts et plus longs. Jouer plus de matchs contre des équipes européennes, asiatiques et américaines permettra aux joueurs de gagner en expérience et en maturité tactique », estime-t-il. Pour lui, il faudra travailler sur l’enrichissement des effectifs afin de rivaliser avec les meilleures nations. « Ce que j’ai remarqué - et c’est valable pour les quatre équipes que j’ai déjà citées - il manque encore de la profondeur dans le banc, car on tourne avec seulement six ou sept joueurs. Dans le haut niveau, cela va vite apparaître comme un handicap majeur », a encore dit Franck Belen.

Publié dans Sports
Page 1 sur 6