Pokemon Go app download for android. Get Prisma app for android and edit pics. prisam apk.
Reporters - Filtrer les éléments par date : mardi, 17 novembre 2015

Bien plus étincelante que lors de la manche aller, jouée samedi à Dar Es Salem, d’où elle n’avait pu ramener qu’un nul (2-2), l’Equipe nationale a acté son passage au dernier tour des éliminatoires du Mondial-2018 en Russie. Les Fennecs ont surclassé la Tanzanie, hier soir au stade Mustapha-Tchaker, en la dynamitant 7 buts à 0. Ils restent invaincus en 27 sorties dans l’antre blidéen.

Publié dans Sports

Le technicien Karim Zaoui, ancien joueur, entraîneur du NAHD et ex-coach de la JSM Béjaïa, a été officiellement nommé entraîneur adjoint de la JS Kabylie par la direction du club kabyle, qui voit en cette personne le technicien qui devrait pouvoir apporter un plus et aider le coach en chef, le Français Dominique Bijotat. C’est le manageur du club, Brahim Zaffour, qui s’est occupé de tout et a finalisé avec le technicien qui vient d’obtenir le diplôme CAF A que de nombreux entraîneurs pourtant chevronnés n’ont pas obtenu jusque-là. Ce renfort vient à point nommé, d’autant plus que Bijotat se plaignait du fait qu’il ne pouvait pas travailler dans ces conditions sans aucun soutien. Zaoui, qui s’est dit heureux de rejoindre un aussi prestigieux club que la JSK, a débuté sa mission hier en assistant à sa première séance d’entraînement au stade 1er-Novembre de Tizi-Ouzou. Par ailleurs, la direction a débattu de la possibilité de tenir un stage en Espagne lors du mercato hivernal pour tenter de remobiliser la troupe et préparer comme il se doit la phase retour qui s’annonce plus difficile, surtout que la majorité des clubs mettront toutes leurs forces dans la bataille pour tenter de réussir leur saison. Par ailleurs, et sur le plan du mercato, la direction tente encore de recruter des éléments capables de donner ce plus qu’on attend d’eux. Ainsi, et après l’engagement de l’ancien gardien de l’USMH et du MCEE, Kara, les dirigeants tentent maintenant de convaincre le milieu de terrain du RC Arba Harrouche de revenir au club. Le président, Moh Chérif Hannachi, a eu déjà une rencontre avec lui et le joueur s’est montré très chaud à l’idée de porter les couleurs du club de la ville des Genêts, mais tout dépendra aussi des négociations avec le patron du RCA, Djamel Amani, qui ne cédera pas aussi facilement l’un de ses meilleurs éléments cette saison.

Publié dans Sports

L’international algérien, Sofiane Feghouli, retenu dans la liste préliminaire des 10 candidats pour le Ballon d’or africain-2015, a estimé que l’Ivoirien Yaya Touré est en pole position pour s’adjuger de nouveau ce trophée. « A mon avis, Yaya Touré est le mieux placé pour remporter encore une fois le Ballon africain. C’est l’un des meilleurs milieux de terrain au monde, ces dernières années », a déclaré Feghouli, absent lors de la confrontation de la sélection algérienne face à son homologue tanzanienne, au site officiel de son club espagnol, Valence. Yaya Touré, qui évolue à Manchester City (Premier League anglaise) depuis 2010, a remporté quatre fois de suite le Ballon d’or africain (2011, 2012, 2013 et 2014). « Le fait que je sois nominé parmi les 10 candidats pour le trophée est déjà une bonne chose pour moi. Je serais encore heureux si mon nom figurait dans la liste finale.

Publié dans Sports

Le capitaine de la sélection olympique algérienne, Mohamed Benkablia, a indiqué qu’il risquait de rater la Coupe d’Afrique des moins de 23 ans (28 novembre-12 décembre) au Sénégal à cause de sa blessure à la cuisse. « Je suis actuellement à Alger pour effectuer les examens médicaux d’usage qui vont décider de ma participation ou non à la prochaine Coupe d’Afrique des nations des moins de 23 ans », a déclaré à l’APS l’attaquant de l’ASM Oran. Benkablia a été victime d’une déchirure à la cuisse il y a deux semaines lors d’un match de championnat de Ligue 1 algérienne avec son club.
Depuis, il a été soumis au repos. «J’espère bien avoir le feu vert des médecins pour reprendre les entraînements dans les meilleurs délais, vu que le rendez-vous continental approche à grands pas », a encore dit le jeune capitaine de la formation oranaise. L’entraîneur de la sélection nationale, le Suisse Pierre-André Shurmann, fait face à un casse-tête chinois pour arrêter sa liste des 20 joueurs appelés à défendre les couleurs nationales au Sénégal, en raison des blessures dont sont victimes plusieurs de ses capés. Benkablia, Darfalou, Abdellaoui et Ferhat (USM Alger) ainsi que Chita (MC Alger) et Benchaâ (MC Oran) soignent tous leurs blessures, alors que Benalam (ASM Oran) avait déclaré forfait pour la CAN depuis plusieurs semaines après avoir subi une opération chirurgicale sur un genou. La sélection algérienne affronte ce lundi la Tunisie en match amical à Tunis dans le cadre de son dernier regroupement avant de se rendre à Dakar.


Publié dans Sports

Le Premier ministre, Abdelmalek Sellal, se rendra à Téhéran à partir du 20 novembre pour assister à la troisième réunion du Sommet du forum des pays exportateurs de gaz (FPEG), qui aura lieu à Téhéran du 20 au 23 novembre.

Publié dans Der

La 14e édition du Salon des filières agricoles, Djazagro, s’annonce sous le signe de la modernité. Plus de 21 000 visiteurs professionnels et 700 exposants sont attendus à la prochaine édition, qui se tiendra du 18 au 21 avril 2016 au Palais des expositions. Rendez-vous incontournable des professionnels de l’agroalimentaire, Djazagro confirme sa notoriété et s’inscrit dans la durée. Christophe Painvin, directeur du Salon, a expliqué hier que l’objectif actuel du Salon « est de permettre aux entreprise algériennes spécialisées dans l’agroalimentaire d’exporter et de promouvoir le produit algérien ». Le Salon, qui s’inscrit désormais dans la politique économique générale du pays, à savoir la promotion du « made in bladi », veut donner cette opportunité pour « faire découvrir l’offre nationale en termes d’équipements agroalimentaires ». Tout en insistant que le Salon est dédié exclusivement aux fabricants, notamment algériens, la notoriété qu’a pu gagner le salon après 14 années d’expérience est mise au service du fabricant algérien pour faire connaître son produit auprès notamment des professionnels maghrébins et subsahariens. « Le salon progresse tous les ans », s’est réjoui le directeur pour dire tout l’intérêt que portent les professionnels à ce rendez-vous. Sa force réside dans la politique adoptée par ses responsables en accompagnant la politique économique du gouvernement pour « une résonance institutionnelle importante ». D’où le soutien des ministères du Commerce, de l’Agriculture, de l’Industrie, ainsi que la Caci, l’Ansej, l’Andi, la Cnac… à ce rendez-vous qui suit « cette dynamique et volonté gouvernementales ». « Nous avons 17 000 industriels algériens spécialisés dans l’agroalimentaire qui vont y participer », a révélé M. Painvin, soulignant que le paysage entrepreneurial national est sollicité à hauteur de 80% pour participer au Salon Djazagro. Dans un bilan de la récente édition, le directeur estime que le Salon est en plein essor. Un 4e hall à la Safex est mis à la disposition du Salon pour accueillir encore plus de visiteurs, comparativement à l’édition passée. Cette progression est confirmée aussi par le record battu par l’offre, avec 20 125 visiteurs professionnels, soit +5% par rapport à l’édition 2014, 650 exposants et la superficie qui était de 18 000 m2, soit +13% par rapport à 2014. « C’est un marché porteur qu’il faut développer », a insisté M. Painvin, assurant que le salon « est une opportunité pour découvrir pour les professionnels et un rendez-vous pour acquérir de nouveaux marchés pour les fabricants ». Il a souligné dans le même ordre d’idée que les exposants viennent en majeure partie « pour trouver des partenaires », car « le salon n’est pas uniquement un lieu de vente ». Pour la prochaine édition, le directeur a fait savoir que les quatre secteurs concernés, à savoir les procédés agroalimentaires, l’emballage et le conditionnement, les produits alimentaires et les boissons, les arômes et les ingrédients ainsi que les boulangeries et pâtisseries, seront toujours les vedettes du salon. A cela s’ajoute un intérêt particulier à l’hôtellerie et la restauration qui bénéficieront d’un traitement de faveur à l’occasion du Salon. Il a informé, par ailleurs, que des animations, tels qu’un concours de cuisine, des conférences proposées par les exposants, toujours dans l’orientation du « consommons algérien », sont prévues lors des quatre jours du salon.  

Publié dans Der

Le technicien algérien estime que son équipe aurait pu décrocher de meilleurs résultats si l’apport des joueurs du banc avait été meilleur en finale que lors des précédentes rencontres, néanmoins il salue la performance de ses poulains.

L’entraîneur du GS Pétroliers, Faïd Bilal, finaliste malheureux du championnat arabe des clubs champions de basket-ball (3-14 novembre à Dubaï), a estimé que son équipe a fait un parcours quasi parfait en déjouant les pronostics et dépassant largement ses objectifs dans ce tournoi. Le GS Pétroliers, seul représentant algérien dans cette compétition, a terminé à la 2e place du tournoi, après sa défaite en finale face à son homologue tunisien de l’ES Sahel (62-74), samedi à Dubaï. « Nous avons réalisé un parcours parfait en remportant tous nos matchs avant la défaite en finale. Je pense que nous avons réussi à déjouer tous les pronostics en atteignant ce niveau de la compétition avec un effectif composé seulement de joueurs évoluant dans le championnat algérien », a déclaré Faïd. « Je tiens à remercier tous les joueurs et membres du staff pour leur parcours dans cette compétition qui lance de la meilleure des façons notre saison et notre reconquête du doublé », a-t-il ajouté. Revenant sur les causes de la défaite en finale, Faïd a estimé que l’apport des joueurs du banc n’a pas été le même que lors des matchs précédents, ce qui a compliqué la mission de son équipe. «En finale, nous sommes tombés sur une très bonne équipe de l’ES Sahel, que je félicite pour son titre arabe, a-t-il dit, avant d’ajouter qu’après un début de match catastrophique, nous avons réussi à revenir deux fois au score avant de s’écrouler dans le dernier quart à cause la fatigue». «Nous avons laissé trop de jus pour revenir au score dans les 2e et 3e quart-temps ce qui nous a été fatal dans le sprint final», a ajouté le coach algérien. Quoi qu’il en soit, l’entraîneur du GS Pétroliers s’est dit « satisfait» du parcours de son équipe qui a largement dépassé son objectif qui était de passer le stade des quarts de finale. Les Pétroliers, qui avaient battu respectivement la Police d’Irak (97-63), Al Sharjah des Emirats arabes unis (94-84), Al Jaïsh du Qatar (84-81) et Al Tilel du Yémen (80-73) au premier tour, s’est imposé en quart de finale face au Shabab (EAU) sur le score de 83 à 79, avant d’éliminer le club qatari d’Al Jaïsh (75-74) en demi-finale. Quatorze clubs scindés en 3 poules (A, B, C) ont pris part à la 28e édition du Championnat arabe des clubs champions de basket-ball, qui s’est déroulée du 3 au 14 novembre à Dubaï (Emirats Arabe Unis).
Lors de la dernière édition disputée à Salé au Maroc en 2014, le GS Pétroliers avait été éliminé en quart de finale par El-Ahly du Caire sur le score de 84 à 78.
La meilleure performance algérienne au Championnat arabe des clubs champions a été réalisée par l’IRB/ECT d’Alger qui a remporté le trophée en 1989.
Mohamed Harat fier de son titre de meilleur joueur
De son côté, le basketteur algérien du GS Pétroliers, Mohamed Harat, élu meilleur joueur (MVP) du championnat arabe des clubs de basket-ball, s’est dit très fier de cette distinction, mais déçu du résultat de la finale perdue face à l’ES Sahel. Harat s’est montré fier de cette distinction obtenue selon lui grâce aux efforts de toute l’équipe, joueurs et staff technique, mais s’est dit tout de même déçu après la défaite en finale. « Je suis très content et fier d’avoir décroché ce titre, pour moi c’est un rêve qui se réalise », a-t-il déclaré, avant d’ajouter que la joie aurait été plus grande si son équipe avait remporté le trophée. Harat (25 ans), premier basketteur algérien à décrocher le titre de MVP dans une compétition arabe, a tourné à une moyenne de 20 points, 10 rebonds et 2 passes par match. Après un AfroBasket-2015 réussi avec la sélection algérienne où il a terminé dans le top 5 des meilleurs marqueurs du tournoi (16,9 points), Harat confirme son statut de meilleur joueur algérien en activité. De retour au GS Pétroliers après deux saisons au FUS de Rabat (Maroc), Harat est également revenu sur le parcours de son équipe au Championnat arabe des clubs. « Je pense que nous avons fait un parcours sans faute jusqu’à la finale, même si on a eu des frayeurs en demi-finale face au club qatari que nous avions déjà battu en phase de poules », a estimé Harat.
« Pour la finale, nous avons mal entamé le match permettant à l’ES Sahel de prendre rapidement l’avantage. Par la suite, nous avons réussi à revenir deux fois au score sans pour autant réussir à passer devant », a-t-il ajouté. 

Publié dans Sports

Peut-on le nier et faire l’impasse sur une des réalités amères de l’école algérienne qui semble perdre ses repères ? Assurément pas. Le phénomène récurrent de la violence au sein et aux alentours de cette école inquiète à plus d’un titre. Bien que n’étant pas un fait nouveau, le phénomène de la violence en milieu scolaire souligne un problème social d’une importance croissante. Violences entre élèves, agressions contre les professeurs, saccages ou dégradations des locaux scolaires… Le phénomène se généralise. Abordant cette question justement, Chaïb Draâ Ettani, conseiller au ministère de l’Education nationale, a clairement relevé hier, mardi, que l’école a « échoué dans sa mission d’éducation citoyenne ». « L’école n’est plus ce lieu du savoir et du vivre ensemble qu’on lui connaissait auparavant », a-t-il en effet déploré dans son intervention sur les ondes de la Chaîne III de la Radio nationale, imputant cette situation autant aux conséquences encore vivaces de la « décennie noire », qu’à l’incapacité des enseignants à gérer « de façon positive » des conflits survenant dans les établissements d’enseignement. Ce n’est pas tout. Chaïb Draâ Ettani a pointé du doigt nombre d’établissements dont l’architecture n’est pas toujours adaptée à un système d’enseignement de qualité ainsi que la cruelle absence d’activités périscolaires (sport, activités culturelles…). Le représentant du département de Mme Benghebrit a remis également en question le contenu des manuels scolaires, tout comme celui des cours enseignés, annonçant qu’ils vont faire l’objet d’une refonte en profondeur. La solution ? « Il s’agit d’un problème sociétal qui n’est pas du seul ressort du ministère de l’Education nationale, mais implique aussi les parents et les autorités d’une manière générale », a-t-il noté à propos. Et afin de cerner les raisons de cette violence et tenter de trouver les moyens de l’endiguer, l’hôte de la Chaîne III a rappelé qu’un groupe de travail élargi, réunissant des enseignants, des syndicalistes et des parents d’élèves, a été créé et a travaillé longtemps sur la question. « Nous entendons réagir pour fédérer les efforts des uns et des autres. D’un autre côté, poursuit-il, il reste des lois à reprendre et à appliquer et, à cet effet, nous serons intransigeants », a-t-il asséné. C’est dans ce cadre qu’il a rappelé également que son département ministériel envisage un recrutement prochain de 4 000 agents de sécurité, dont la tâche « va consister à faire régner l’ordre à l’intérieur et à proximité immédiate des établissements du savoir ». Autre mesure annoncée par Chaïb Draâ Ettani : la formation d’inspecteurs de « médiation » chargés de gérer les relations conflictuelles entre élèves ou entre ces derniers et leurs enseignants. Pour rappel, l’inspecteur général du ministère de l’Education nationale, Medjadi Messaguem, qui intervenait dernièrement sur les ondes de la Chaîne III de la Radio nationale, a fait état de quelque 40 000 cas de violence répertoriés en 2014 dans les établissements d’enseignement du pays. « Ces chiffres sont bien en deçà de la réalité », a-t-il admis, relevant que ceux-ci sont en train de prendre de l’ampleur. Dans le détail, l’inspecteur général au département de Mme Benghebrit a relevé qu’environ 6 000 cas de violence d’élèves sont à l’encontre de professeurs et que 4 000 autres sont le fait d’étudiants à l’encontre des enseignants. « Il y a aussi les violences opposant les élèves eux-mêmes », a-t-il observé. 

Publié dans Der

Selon le ministère tunisien de la Défense, cité par la TAP, une embarcation en détresse aux larges de Bizerte, avec 25 Algériens à bord, a été secourue par l’armée. Une unité des garde-côtes relevant de l’armée navale a porté secours lundi aux environs de 21h00 à une embarcation en détresse ayant à bord
25 Algériens, a indiqué hier un communiqué du ministère de la Défense nationale tunisien. Les personnes secourues ont déclaré qu’elles ont pris le large des côtes d’Annaba vendredi 13 novembre et que trois d’entre elles ne peuvent pas marcher à cause de blessures au niveau des membres inférieurs, précise-t-on de même source. Selon le communiqué, la salle des opérations de l’armée de mer a reçu lundi 16 novembre 2015 un appel au secours provenant d’une embarcation en détresse qui transportait un groupe de personnes demandant de l’aide au niveau de la zone nord-ouest de la ville de Bizerte à une distance d’à peu près 35 miles (65 km). L’embarcation avait pris l’eau, se trouvait en panne de carburant et manquait de provisions, indique-t-on de même source. Les garde-côtes les ont transportés à la base navale de Bizerte aux environs de minuit où les blessés ont reçu des soins.
Les personnes secourues ont été remises à la garde nationale dans la région.
R. B.

Publié dans Der

Plusieurs stars de l’athlétisme russe, dont la vedette du saut à la perche Yelena Isinbayeva, ont dénoncé lundi la décision «complètement injuste» de la Fédération internationale d’athlétisme (IAAF), de suspendre la Russie de toute compétition d’athlétisme. «Pourquoi des sportifs comme moi, des sportifs +propres+, devraient pâtir de ceux qui ont eu des pratiques malhonnêtes?», s’est interrogée la triple médaillée olympique au cours d’une conférence de presse à laquelle participait aussi le champion du monde du 110 m haies Sergey Shubenkov, et la sauteuse en hauteur, Anna Chicherova. L’IAAF a décidé vendredi de suspendre provisoirement la Russie de toute compétition d’athlétisme et dont les athlètes pourraient être absents des JO-2016 à Rio de Janeiro, après la publication d’un rapport de l’Agence mondiale antidopage (AMA) dénonçant le «dopage organisé» de la Russie. «Ce n’est pas honnête à l’égard des sportifs», a poursuivi la perchiste qui a déclaré avoir été «réellement sous le choc» en apprenant la suspension de la Russie. Interrogée sur la possibilité de voir les athlètes russes concourir sous la bannière olympique, Yelena Isinbayeva a affirmé qu’il existait « des discussions sur le sujet dans les milieux sportifs » tout en indiquant ne pas savoir « si cela est possible. Nous voulons chanter notre hymne national».

Publié dans Sports
Page 1 sur 12