Pokemon Go app download for android. Get Prisma app for android and edit pics. prisam apk.
Reporters - Filtrer les éléments par date : dimanche, 29 novembre 2015

Il fallu 17 mois de négociations, de dialogue et de concertation pour que le ministère de l’Education arrive, enfin, à convaincre ses partenaires sociaux d’adhérer à sa démarche visant à stabiliser le secteur de l’éducation.

bengh

Publié dans Der

Par Ayoub Sahnouni
Le ministre de l’Aménagement du territoire, du Tourisme et de l’Artisanat, Amar Ghoul, promet que les voyageurs usagers des voies menant aux régions du Sud algérien seront bientôt servis en matière de structures d’hébergement, appelées communément « motels ».
« D’importants investissements seront concrétisés très prochainement au niveau, notamment, de la RN 1, qui s’étend d’Alger à Tamanrasset. Il est question de structures d’accueil répondant aux normes les plus pointues et destinées, bien entendu, aux voyageurs routiers qui trouveront ainsi le gîte et le couvert lorsque le besoin s’en fera sentir », a indiqué le ministre à Reporters, à l’issue de la cérémonie de remise du Prix national de l’artisanat traditionnel qui s’est tenue hier à l’hôtel El Aurasssi. Le ministre a reconnu que ce genre de structures manque cruellement au niveau de ces zones. Des voyageurs se rendant à Ghardaïa, Ouargla, El Goléa, et plus loin, surtout ceux se déplaçant en famille, ont du mal, en effet, à prendre un petit somme nocturne dans une structure d’hébergement telle qu’un motel. La majorité des automobilistes, appelés à faire de longs trajets, n’ont d’autre choix que les rares station-services pour se reposer.
« Notre département est en étroite relation avec nos homologues des Travaux publics qui ont en charge la réalisation de l’autoroute du Sud et d’autres secteurs concernés. Nos responsables respectifs ont la mission d’offrir les meilleurs services, aussi bien dans la circulation des biens et des personnes que dans le volet lié à la prise en charge en matière d’hébergement des voyageurs », a ajouté Amar Ghoul.
Et d’enchaîner : « Nous mettrons les moyens nécessaires à la disposition de tout investisseur répondant aux normes. Notre mission est de servir ce secteur. »
M. Ghoul a déclaré récemment que près de 1 000 projets touristiques (hôtels, complexes, villages et clubs touristiques) seront réceptionnés entre 2016 et 2017 au niveau national. « Il s’agit de donner un saut qualitatif au tourisme en Algérie dans le sens de l’édification d’une économie nationale diversifiée hors hydrocarbures », avait souligné le ministre lors d’une visite d’inspection à trois chantiers de réalisation de deux hôtels et d’un complexe touristique dans les communes de Bouzaréa, Dely Ibrahim et Hydra, outre l’inauguration de trois nouveaux hôtels dans les communes de Zéralda et de Bir Mourad Raïs. « Ces 1 000 projets ont coûté aux investisseurs privés près de 500 milliards de dinars », a-t-il affirmé, soulignant que « l’accord conclu entre le ministère de l’Aménagement du territoire, du Tourisme et de l’Artisanat et le ministère des Finances permettra de financer ces projets à hauteur de 70% en vue d’encourager les investisseurs ». Amar Ghoul a présidé, hier, la 14e édition du Prix national de l’artisanat traditionnel et d’art dont la cérémonie coïncide chaque année avec la célébration de la Journée nationale de l’artisan, qui a lieu le 9 novembre de chaque année. 

Publié dans Der

Plus de 50 millions d’hectares connaissent actuellement un niveau de dégradation « très avancé » et des populations rurales constituées principalement d’agriculteurs et d’éleveurs pour assurer leur survie « sont contraintes à l’exode vers les grandes agglomérations ». C’est ce qu’a révélé la contribution de l’Algérie remise en septembre aux instances mondiales chargées du climat. Dans ce document, il est indiqué clairement que l’Algérie, majoritairement aride et semi-aride, est de plus en plus confrontée à la recrudescence d’évènements climatiques « extrêmes » qui accentuent sa vulnérabilité.
L’Algérie, qui milite avec d’autres pays pour un soutien financier et une assistance technique des pays avancés, souligne que la récurrence des cycles de sécheresse, devenus de plus en plus longs, a accentué la désertification.
Les zones du territoire, qui reçoivent plus de 400 mm de pluie/an, se limitent à une bande d’un maximum de 150 km de profondeur à partir du littoral.
De plus, en raison des changements climatiques, la pluviométrie a baissé de plus de 30% au cours de ces dernières décennies.
Par leur disposition parallèle au littoral, les chaînes de relief « accentuent la rapidité de l’assèchement du climat », en allant vers le Sud, explique le document qui rappelle que d’importants programmes ont été lancés par les pouvoirs publics depuis les années 1970 qui se sont traduits par la réalisation d’un grand barrage vert sur une longueur de 1 200 km et une profondeur d’une moyenne de 20 km.
En ce qui concerne les inondations, le document rappelle que de nombreuses régions ont connu des épisodes « tragiques » qui ont engendré d’importantes pertes en vies humaines et des dégâts matériels considérables, citant le cas des inondations qui ont frappé en 2001 Bab El Oued (Alger), causant la mort de 715 personnes, en plus de 115 disparus et de milliers de sinistrés. C’est dans ce contexte qu’un plan national a été élaboré pour renforcer la résilience des écosystèmes (inondations et sécheresse) en vue de minimiser les risques de catastrophes naturelles liées aux changements climatiques.
S’agissant de son engagement relatif à la réduction de ses émissions de gaz à effet de serre, l’Algérie projette, à l’horizon 2030, de les réduire de 7% à 22%. Par ailleurs, les ressources prouvées et estimées de l’Algérie en matière de gaz naturel devraient pouvoir aider ses partenaires à promouvoir l’utilisation de cette source propre d’énergie.
En outre, les programmes nationaux des énergies renouvelables et de l’efficacité énergétique « traduisent la volonté de poursuivre les efforts de lutte contre les effets négatifs des changements climatiques ».
Le Conseil des ministres, rappelle-t-on, avait adopté en mai dernier l’actualisation du programme national des énergies renouvelables et d’efficacité énergétique.
Il vise la réduction de 9% de la consommation globale d’énergie à l’horizon 2030 et ambitionne de procéder à l’isolation thermique d’un important programme de logements, ainsi qu’à la conversion au GPL d’un million de véhicules particuliers et de plus de 20 000 autobus. Il ambitionne, également, à l’horizon 2030, un déploiement à plus grande échelle du photovoltaïque et de l’éolien, accompagné, à moyen terme, de la production de l’énergie à partir du solaire thermique ainsi que de l’intégration de la cogénération, de la biomasse et de la géothermie. Il vise, à terme, d’atteindre 27% de la production nationale d’électricité grâce aux énergies renouvelables.
Par ailleurs, l’Algérie, le plus grand pays d’Afrique, de la Méditerranée et du Monde arabe, de par sa superficie, dispose de l’un des gisements solaires les plus élevés au monde, estimé à plus de 5 milliards Gwh/an, avec une moyenne annuelle d’ensoleillement de plus de 2 500 heures et dépasserait les 3 600 heures dans certaines parties du territoire.
Le plan d’action du gouvernement ambitionne, en outre, de réduire à 1% les gaz torchés en Algérie à l’horizon 2030. En matière de réduction de méthane, l’Algérie entend accorder la priorité à la gestion des déchets solides ménagers, entraînant une réduction considérable des quantités d’émission en équivalent de CO2. En matière de séquestration de carbone, le pays va s’atteler à accélérer et intensifier son Plan national de reboisement avec un objectif global de reboisement de 1,245 million d’hectares. Toutefois, la chute drastique des prix de l’or noir risque de pousser le gouvernement à revoir ses ambitions dans le domaine de la protection de l’environnement.  

Publié dans Der

Bounedjah et l’ES Sahel couronnés princes d’Afrique. La seconde compétition interclubs en Afrique a été remportée par l’Etoile sportive du Sahel, qui succède à Al Ahly du Caire. Les Tunisiens ont acté leur 9e sacre continental en dominant (1-0) les Sud-Africains d’Orlando Pirates. Les coéquipiers de l’Algérien Baghdad Bounedjah, assez gravement touché au genou, mais qui termine co-meilleur buteur du tournoi avec 6 réalisations, ont ajouté une nouvelle distinction à une galerie qui compte tout genre de coupes africaines. Avec 4 sacres (Coupe de la CAF et Coupe de confédération réunies) dans l’épreuve, le team de Sousse égale le CS Sfaxien qui détient le record de victoires dans l’épreuve (1998, 2007, 2008 et 2013).

 

Avec son précieux nul ramené de Johannesburg à l’issue du match aller (1-1), son invincibilité à domicile (14 buts marqués pour 2 concédés) dans cette C3 et ses statistiques ébouriffantes dans le stade olympique de Sousse, où ils n’ont connu la défaite qu’à 4 reprises lors des 55 dernières sorties, l’ES Sahel avait tous les arguments pour être sacrée.
Seul Algérien sur la pelouse, Baghdad Bounedjah n’y a passé qu’un petit quart d’heure. Le Fennec a été victime d’un tacle très appuyé auquel ses ligaments n’ont vraisemblablement pas résisté, ce qui l’avait contraint à céder sa place à la 20e minute. La sortie de l’ancien attaquant de l’USM El Harrach n’a pas pour autant empêché les siens d’ouvrir le score à la 22e minute sur un contre son camp de Felipe Ovono. Le portier d’Orlando Pirates a commis une faute de main en relâchant un ballon mal renvoyé par son défenseur dans ses filets. Par la suite, les locaux ont clairement monopolisé le ballon face à des visiteurs peu inspirés, qui voyaient toutes leurs contre-attaques avortées par Franck Kom. Le milieu de terrain camerounais a fait une partie très solide dans l’entre jeu, à l’image de ses acolytes. A la 36e minute, les Tunisiens étaient tout proche de faire le break sur une tête d’Iheb Mskani qui a vu sa tête détournée de justesse par son garde du corps en corner. Un coup de pied arrêté qui ne donnera rien. En évoluant très haut, le nonuple champion de Tunisie a étouffé son adversaire, qui ne s’est procuré aucune occasion significative lors d’une première mi-temps à sens unique. Dominateurs, les poulains de Faouzi Benzarti terminent après 45 minutes de bonne facture. Après la pause, les Pirates d’Orlando ont décidé de passer à l’assaut. Plus libérés et moins timorés, les camarades du redoutable Thamsanqa Gabuza, auteurs de 6 buts dans cette édition, se sont montrés dangereux lors des cinq premières minutes de la seconde mi-temps (46e, 47e et 49e).
Toutefois, la situation la plus favorable pour les Sud-Africains est survenue à la 57e minute de jeu avec cette confusion entre le gardien Aymen Mathlouthi et son défenseur Ammar Jemal. Voyant que leur équipe de cœur était trop acculée dans son camp, les 15 000 supporters d’« El Hamra » ont commencé à donner de la voix à l’heure de jeu.
Moment choisi par Diego Acosta pour menacer la cage d’Ovono (63e) en reprenant un corner de la tête. Sa tentative passe juste au-dessus de la transversale. Cinq minutes après, le vis-à-vis réplique sur un coup franc excentré arrêté en deux temps par l’impérial Mathlouthi. Lors des vingt dernières minutes de la partie, Lucky Legwathi, le plus vieux joueur de la finale (39 ans), et consorts ont jeté toutes leurs forces pour essayer de niveler la marque et accrocher la fatidique série des tirs au but (le règlement de la CAF ne prévoit pas de prolongations pour les finales). Et ils ont failli y arriver lorsque Gabuza s’est essayé des 25 mètres (85e), mais Mathlouti s’envole capter magistralement le cuir. En état de grâce, le dernier rempart des Aigles de Carthage a repoussé un coup franc dangereux puis un nouveau ballon qui retombait sous sa barre suite au corner. Plus de peur que de mal pour le « Nadjm » qui semblait sous une bonne étoile tout au long des 90 minutes. La princesse a fait son choix définitif. Elle restera en Tunisie.
In fine, il est utile de souligner que la Supercoupe d’Afrique 2016 mettra aux prises le TP Mazembe, vainqueur de la Ligue des champions au détriment de l’USM Alger, et l’Etoile sportive du Sahel. La rencontre se jouera sur le terrain de Lubumbashi, puisque c’est le détenteur de la C1 qui reçoit. 

Publié dans Sports

Pas de vainqueur entre l’équipe nationale U23 et son homologue égyptienne pour leur premier match dans la CAN 2015 de la catégorie qui se déroule au Sénégal. Les deux sélections se sont quittées dos à dos (1/1) au terme d’un match assez plaisant dans la poule « B » complétée par le Mali et le Nigéria qui ont animé l’autre match du groupe plus tard dans la soirée (19h30).
Une première mi-temps assez animée avec des occasions de part et d’autre. C’est l’Algérie qui a eu la première occasion dangereuse au quart d’heure de jeu par l’entremise de Ferrahi qui n’a pas bien négocié le centre de Zinedine Ferhat. On prend les mêmes et on recommence. Ferhat fait un travail de sape sur le flan droit avant de centrer et trouver les poings du gardien adverse qui repousse. Le ballon revient sur Ferhani qui manque l’opportunité de faire sauter le verrou Egyptien à la 19e minute. Petit à petit, les débats se sont rééquilibrés. Notamment après la sortie de Gaagaa touché au genou et remplacé par Draoui (20’). Il aura fallu attendre 20 minutes pour assister à une nouvelle occasion dangereuse pour les Verts. Mais le gardien Mossad s’interpose en deux temps. Après 45 minutes, le tableau d’affichage indiquait un 0 à 0 assez équitable. Les Fennecs regretteront tout de même les situations favorables qu’ils n’ont pas concrétisées, puisque l’Egypte sera la première à trouver la faille. Le redoutable Kahraba reprend victorieusement un coup franc et envoie le ballon au fond des bois gardés par Salhi (54’). Une ouverture du score qui n’a pas découragé les Algériens. Les poulains d’André-Pierre Schurmann sont revenus dans la partie grâce au très remuant Zinedine Ferhat (67’). L’ailier de l’USM Alger a trouvé le petit filet gauche de Mossad grâce une frappe limpide à ras de terre depuis l’extérieur de la surface. L’égalisation a galvanisé nos Olympiques qui ont failli scorer de nouveau à 7 minutes de la fin. Meziane passe en revue la défense adverse, mais son tir fuit le cadre. La troupe à Hossam El Badry réagit tout de suite par Kahraba à deux doigts de donner l’avantage aux siens (87’). L’entrée de Darfalou (88’) ne donnera rien et le score reste inchangé. Le point du nul pour entamer la messe africaine. Le prochain match des camarades de Benkhemassa sera face au Mali dans 2 jours. Pour rappel, samedi, dans la poule « A », le Sénégal, pays hôte, a disposé de l’Afrique du Sud (3/1). Dans l’autre match du groupe, la Tunisie a pris le meilleur sur la Zambie en s’imposant sur le score de 2 buts à 1 grâce notamment au doublé de Haïtham Jouini pensionnaire de l’Espérance de Tunis. 

Publié dans Sports

Les Rouge et Noir de l’USMA ont décroché officiellement le titre de champion d’automne de la Ligue 1 Mobilis de football, à deux journées de la fin de la phase aller, après leur victoire face à l’USM El Harrach (2-1) dans le derby de la capitale disputé au stade 5-Juillet, lors de la 13e journée, marquée également par le carton du RC Relizane contre l’USM Blida (5-1). Solide leader et invaincue depuis dix matches, l’USMA n’a pas tremblé devant les Harrachis, pourtant en forme aussi, prenant rapidement l’avantage au score par Seguer (12e), avant de doubler la mise par le même joueur (42e), alors que Younès a réduit le score pour les Jaune et Noir (45+2). Une courte, mais précieuse victoire qui assure aux Usmistes le titre honorifique de champion d’automne, dès cette 13e journée, car avec sept points d’avance sur le deuxième, le DRB Tadjenanet, et un match en moins contre le MCA, les Algérois sont assurés de rester leaders. Le DRB Tadjenanet aurait pu entretenir le suspense pendant une journée supplémentaire, mais sa défaite (2-1) chez le MO Béjaïa a scellé le sacre des Rouge et Noir. Autre grand bénéficiaire de cette 13e journée, le CR Belouizdad, qui se hisse à la 2e place au classement, ex aequo avec le DRB Tadjenanet, suite à sa victoire (2-0) contre la JS Saoura grâce à Nekkache (25e) et Bouazza (90+2). De son côté, le MC Alger s’est contenté d’un nul face au CS Constantine (1-1), alors qu’une victoire était à sa portée, notamment avec ce penalty obtenu en première mi-temps et raté par Merzougui, pourtant meilleur buteur du club. Les Sanafir avaient repris le dessus après ce penalty raté, ouvrant le score par leur capitaine Yacine Bezzaz (49e), avant qu’Amir Karaoui n’égalise pour les Algérois à la 76e. Une bien mauvaise affaire pour le CSC, qui reste dans une position de premier relégable, surtout que ses concurrents directs ont gagné au cours de cette 13e journée, à commencer par le RC Relizane, large vainqueur de l’USM Blida (5-1) grâce notamment à l’ex-attaquant de l’USM Alger, Manucho, auteur d’un quadruplé (34e, 38e, 47e et 90+2). Le 5e but du RCR était signé Djebbar (17e), alors que Laïfaoui a réduit la marque pour les Blidéens à la 45e. Diawara, auteur d’un doublé (28e et 40e) a permis à la JS Kabylie de l’emporter (2-0) contre l’ASM Oran, au moment où le voisin, le MC Oran, s’est contenté d’un seul but, signé Larbi-Kamel, à la 67e, pour engranger les trois points contre le NA Hussein Dey. Un succès qui emboîte le pas à celui de l’ES Sétif, victorieuse vendredi (1-0) contre la lanterne rouge, le RC Arba, grâce à son buteur maison Benyettou qui a cueilli les Bleu et Blanc à froid (14e). 

Publié dans Sports

Les Sétifiens sentent maintenant la menace du NAHD, puisque seul un point sépare les deux formations après la défaite des gars des Hauts-Plateaux face à Dar Beïda.

Le leader du Championnat de super-division A de basket-ball, l’US Sétif, a été freiné dans son élan lors de la 7e journée disputée ce week-end en se faisant battre sur le score de 77 à 66 par la formation du CRB Dar Beida. Les gars de la ville des Hauts-Plateaux sont tombés sur plus forts qu’eux lors de cette rencontre avec une équipe de Dar Beida qui semble aussi décidée à jouer les premiers rôles au cours de cette saison, comme cela a été le cas lors des précédentes années. D’ailleurs, les banlieusards se classent à la troisième place avec deux points de retard seulement sur le leader qui possède douze points. Cette défaite de l’USS a profité au Nasr Hussein-Dey qui est revenu à seulement un point grâce à son succès à domicile sur l’IRBB Arréridj sur le score de 73 à 63. Les Sang et Or et malgré le départ de quelques joueurs-clé gardent le cap et souhaitent brouiller les cartes pour tenter de décrocher un titre cette saison, même si cela ne sera pas vraiment une sinécure devant la concurrence qui sera certainement rude avec des équipes qui ont mis le paquet pour jouer le titre. Pour sa part, l’OB Batna et malgré sa défaite-surprise à domicile face à l’OMS Miliana (75/78) garde la troisième place en compagnie de Bordj Bou Arreridj et Dar Beïda. Les gars des Aurès devraient, quand même, se remettre en question pour tenter de comprendre ce recul et cette défaite que personne n’attendait surtout qu’elle intervient à domicile où le club devrait, normalement, faire le plein et ne rater aucun point. Du côté du GS Pétroliers, les Pétroliers continuent leur remontée spectaculaire en enregistrant leur quatrième victoire consécutive après le retour de l’équipe de la Coupe arabe des clubs. En effet, cette fois-ci, c’est le RC Constantine qui a été la victime des Pétroliers qui l’ont emporté sur un score fleuve (68-109), Bien que le match s’est joué chez l’adversaire à Constantine. Avec trois matchs en retard, les Algérois ont de grandes chances de prendre la première place en cas de succès, bien sûr. Pour le reste des rencontres, la logique a été respectée sauf pour le derby de la Mitidja et qui a vu le WA Boufarik l’emporter sur le score de 73 à 59 face à l’USM Blida.

Publié dans Sports

L’Algérien Hocine Bettir a raté de peu le podium au Championnat d’Europe handisport « Open » de powerlifting qui a pris fin samedi à Eger (Hongrie), terminant à la 4e place de la catégorie (-65 kg). Dans un concours regroupant 12 athlètes, Hocine Bettir a soulevé une charge de 188 kg, réussie à son second essai. L’Algérien pouvait espérer mieux, lorsqu’il a pu pousser une barre à 192 kg, annulée finalement par le juge arbitre pour mauvais geste technique. La médaille d’or est revenue au Chinois Hu Peng (195 kg), devant le Britannique Ali Jawad (193 kg) et l’Iranien Mohammadci Hamzeh (190 kg). De son côté, Hadj Ahmed Biour s’est classé 5e chez les -49 kg, pour une charge à 137 kg à son 3e essai, après 132 kg au premier et 134 kg au second, dans un concours ayant regroupé 12 athlètes. Le titre européen est revenu au Russe Vladimir Balynetc (161 kg), suivi du Turc Nandor Tunkel (150 kg). Le Russe Ivan Arnautov complète le podium (141 kg). Lamia Adra, engagée dans la catégorie des -41 kg, a fait de même (une 5e position avec une barre à 55 kg). La 1re place est revenue à la Turque Muratli Nazmiye (100 kg), devant la Chinoise Cui Zhe (82 kg) et la Turkmène Roza Matyakubova Roza à 70 kg. L’autre Algérienne engagée au rendez-vous d’Eger, Samira Guerioua, n’a pu faire mieux qu’une 7e position chez les 45 kg. Guerioua a soulevé 85 kg au second essai, avant d’échouer à 87 kg à son dernier essai, qui lui aurait offert une 5e place. Le podium a été partagé entre la Chinoise Hu Dandan (100 kg, nouveau record du monde), la Polonaise Kozdryk Justyna (93 kg) et la Britannique Zoe Newson (90 kg). Le concours des 45 kg a enregistré la participation de 10 athlètes. Dans la catégorie des -97 kg, Hamza Bouali a terminé l’épreuve en 6e position avec une charge à 185 kg (2e essai). L’Algérien a échoué à pousser une barre à 190 kg, qui lui aurait valu une 4e position parmi les 13 concurrents participants. Le Turc Dogan Mehmet a pris cette 4e place au poids du corps aux dépens de Bouali. Le Chinois Qi Dong était intouchable (225 kg), devant l’Ukrainien Kriukov Anton (215 kg) et le Serbe Milenkovic Petar (210 kg). Pour sa part, sa compatriote Naïma Saïdi s’est contentée d’une 5e place avec 77 kg (2e essai) dans la catégorie des -67 kg, très loin derrière la Chinoise Tan Yujiao (138 kg), la Russe Berieva Kheda et la Nigériane Azu Virginia avec une même charge de 110 kg. L’Euro d’Eger offrait aux athlètes l’occasion d’engranger des points supplémentaires pour une qualification aux Jeux paralympiques de Rio-2016. « A travers la participation à l’Euro d’Eger, on a voulu donner une autre chance à nos athlètes pour améliorer leurs charges et surtout leur classement international, en vue d’une qualification au rendez-vous paralympique de Rio-2016. J’estime que dans l’ensemble, les athlètes ont réussi leur sortie », a réagi l’entraîneur national en chef, Mohamed-Salah Benatta. 

Publié dans Sports

Cinq des six judokas algériens engagés dans le Grand Prix de Jeju, du 26 au 28 novembre en Corée du Sud, ont été éliminés dès leur premier combat, au moment où Houd Zourdani (-66 kg) a franchi un seul palier avant de s’incliner à son tour. Les judokas algériens ont ainsi raté une bonne occasion de récolter des points supplémentaires au classement mondial en vue d’une qualification aux Jeux olympiques 2016 à Rio (Brésil). Houd Zourdani (-66 kg) a été le premier à monter sur le tatami, remportant son premier combat par ippon contre Chen Weï Chieh, de Taïpei, avant de s’incliner par Yoko contre le futur champion de la Poule « C », le Kazakh Azamat Mukanov. Les cinq autres judokas algériens n’ont fait leur entrée en lice que samedi, à commencer par Abderrahmane Benamadi (-90 kg) qui s’est incliné dès son premier combat contre le Français Axel Clerget. Lyès Bouyacoub n’a pas été plus chanceux chez les moins de 100 kg, quittant également la compétition au premier tour suite à sa défaite contre le Croate Zlatko Kumric. Mohamed Amine Tayeb (+100 kg) a subi le même sort que ses coéquipiers, quittant la compétition d’entrée, après sa défaite contre le Belge Benjamin Harmegnies. Tayeb avait pourtant bénéficié d’un tirage au sort relativement favorable dans la phase des poules, évitant à la fois les meilleurs judokas russes et japonais, ainsi que le champion du monde et olympique Teddy Riner (France). Exemptée du 1er tour chez les dames (+78 kg), Sonia Asselah a été éliminée dès son premier combat contre la Sud-Coréenne Kim Minjeong, tout comme Kaouthar Oualal, confrontée à une autre Sud-Coréenne, Choi Mi-Young, dans la catégorie des moins de 78 kg, et contre laquelle elle s’est inclinée dès le premier tour. Les judokas algériens vont effectuer un court stage de préparation en Corée du Sud avant de rallier le Japon pour prendre part au Grand Chelem de Qingdao, du 2 au 6 décembre. 

Publié dans Sports

L’équipe « Champion-circuit 2015 » a remporté le tournoi national Sahara-Volley, clôturé samedi en fin d’après-midi à Ouargla, grâce à sa victoire en finale contre l’équipe de Djelfa sur le score de 2 sets à 0. Chez les dames, la première place est revenue à l’équipe de Béjaïa qui a battu la paire féminine de Chlef. Huit équipes représentant les wilayas de Chlef, Béchar, Béjaïa, Ghardaïa, Djelfa, Biskra et Ouargla, outre l’équipe « Champion-circuit 2015 » (Champion d’Algérie), ont pris part à ce tournoi nationale organisé sous forme de mini-championnat en deux poules pour les hommes et en une poule pour les dames.

Publié dans Sports
Page 1 sur 7