Pokemon Go app download for android. Get Prisma app for android and edit pics. prisam apk.
Reporters - Filtrer les éléments par date : jeudi, 05 novembre 2015

C’est certainement un coup dur pour le football palestinien et l’image positive qu’il donne malgré tout de la cause palestinienne dans le monde ! En effet, la Fifa a imposé hier, mercredi, à la Palestine de recevoir l’Arabie saoudite et la Malaisie ailleurs qu’à Ramallah, en Territoires palestiniens, c’est-à-dire sur terrain neutre, pour le match retour de qualification pour le Mondial-2018.

 

La raison est le manque de sécurité invoqué par l’Autorité palestinienne elle-même de ne pouvoir présenter les garanties nécessaires à la protection des deux matches. Mais une source palestinienne indique que le choix de Ramallah de renoncer à accueillir ces deux épreuves sur le sol palestinien est venu après le refus de l’équipe saoudienne de jouer à Ramallah.
Une réunion tenue mardi en Territoires palestiniens entre les officiers de sécurité de la Fifa et les autorités locales devait conduire les deux parties à un accord. Ce dernier a échoué et la Fédération internationale de football a confirmé hier que l’Autorité palestinienne « ne pouvait pas garantir la sécurité autour des matches en question ». Dans un communiqué publié hier, la Fifa a indiqué que « dans ces conditions », son bureau chargé des qualifications à la Coupe du monde, « réuni en urgence », a confirmé que les garanties de sécurité ne peuvent pas être mises en péril et que les deux matches seront disputés sur terrain neutre. Prévu aujourd’hui jeudi, le match Palestine-Arabie saoudite se jouera désormais le 9 novembre et la rencontre Palestine-Malaisie se disputera « comme prévu » le 12 novembre, dans un lieu qui reste encore à définir.
Selon une source proche de la Fédération palestinienne de football, cette décision de l’Autorité palestinienne d’informer la Fifa qu’elle ne pouvait plus garantir la sécurité autour des deux matches « fait suite aux pressions politiques exercées par l’Arabie saoudite sur la Palestine, l’Arabie saoudite menaçant d’interrompre son aide financière si la Palestine ne demandait pas de disputer la rencontre sur terrain neutre ».
L’Arabie saoudite avait annoncé mardi qu’elle n’irait pas jouer contre la Palestine à Ramallah jeudi son match de qualifications pour le Mondial-2018. Cette rencontre retour du groupe A du 2e tour préliminaire des qualifications avait été reportée une première fois à une date ultérieure par la Fifa en raison d’un désaccord persistant entre les deux fédérations sur le lieu de la rencontre. L’Arabie saoudite avait invoqué un « cas de force majeure empêchant son équipe de se rendre dans les Territoires palestiniens », pour demander que le match se déroule sur terrain neutre. Mais la fédération palestinienne, par la voix de son président Jibril Rajoub, avait ensuite qualifié cette décision de « précédent dangereux et impossible à accepter, à aucune condition ». Des responsables palestiniens avaient expliqué que les Saoudiens refusaient de se soumettre aux contrôles israéliens pour entrer en Cisjordanie. Israël, avec qui l’Arabie saoudite n’a pas de relations diplomatiques, contrôle tous les accès aux Territoires palestiniens.
Le bureau pour les qualifications de la Coupe du monde avait estimé que la Fédération palestinienne de football avait donné « toutes les garanties de sécurité nécessaires pour le match reprogrammé » et la Fifa avait accepté de nommer un officiel de la sécurité pour superviser le plan de sécurité. A l’aller, l’Arabie saoudite a battu la Palestine 3 à 2.

Publié dans Der

Présent depuis mardi en Algérie dans le cadre de la 20e édition du Salon international du livre (Sila), l’événement qui se poursuivra encore jusqu’au 7 novembre – et qui met en avant la France en tant que pays invité d’honneur –, Vincent Monadé, le président du Centre national du livre français (CNL), a annoncé lors d’une rencontre animée hier que les discussions qu’il avait eues la veille avec le ministre de la Culture, Azzedine Mihoubi, ainsi qu’avec son homologue du CNL algérien, Hassan Bendif, avaient notamment porté sur trois pistes de coopération : la traduction, la formation des libraires, mais aussi l’aide aux maisons d’édition.
Rappelant qu’il dirige un établissement public chargé, dès sa création au lendemain de la Seconde Guerre mondiale, de promouvoir le travail des écrivains, « avant qu’il évolue au fil des ans vers un soutien à l’assemble de la chaîne du livre, c’est-à-dire les auteurs, les éditeurs, les libraires, les organisateurs de salon et les bibliothécaires » français ou étrangers, le CNL a en ce sens signé, en décembre 2014, une convention de partenariat avec l’Algérie, et plus précisément avec le CNL algérien.
Ce partenariat, explique Vincent Monadé, « se précise aujourd’hui autour de trois engagements de projets qui seront programmés sur des durées différentes », la priorité devant cependant être donnée à « une formation de jeunes traducteurs algériens », à travers des cours de traduction de textes écrits en langue française vers la langue arabe, et qui devraient être dispensés durant une année à une douzaine de traducteurs, prochainement sélectionnés par les CNL français et algérien, « en coordination avec l’ambassade de France ».
Vincent Monadé, président du CNL, a, par ailleurs, indiqué à propos des projets de coopération qui ont été évoqués durant sa visite que le CNL – qui est, pour rappel, un établissement public financé en France par la taxation des éditeurs – avait proposé aux responsables algériens de faire « un diagnostic des librairies algériennes », et ce, avant de définir la nature du soutien et des formations qui pourraient être apportés. « Doit-on orienter les formations vers les vendeurs, les chefs de rayons ou les patrons de magasins ? Elles pourraient en tout cas être dispensées par des libraires français en exercice, ou tout juste retraités », a-t-il déclaré.
Quant au dernier projet annoncé hier, et qui devrait durer également près d’une année, il s’agira, est-il expliqué, d’associer une quinzaine d’éditeurs algériens au marché du livre français avec une volonté de créer un « courant économique entre les deux rives ».
« Nous comptons dans ce cadre mettre en relation, dans un programme de ‘‘compagnonnage’’, des éditeurs algériens avec des éditeurs ou des vendeurs et acheteurs de droits d’auteurs travaillant en France », explique M. Monadé, avant d’ajouter que l’objectif, en plus de permettre une diffusion plus aisée des ouvrages édités en France par les professionnels algériens, serait de « permettre que la littérature ou la bande dessinée algérienne soit découverte par les éditeurs français et, à terme, inciter ces mêmes éditeurs à acheter les droits et publier en France les auteurs algériens ».

Publié dans Der

 L’Association algérienne d’alphabétisation Iqraa et Ooredoo ont procédé, hier mercredi à l’inauguration du Centre d’alphabétisation, de formation et d’insertion des femmes (AFIF), situé dans la commune de Ouled Yahia Khadrouche-Daïra d’El Milia, dans la wilaya de Jijel.
La cérémonie s’est déroulée en présence de Ahmed Kerroum, secrétaire général de la wilaya de Jijel, de Aïcha Barki, présidente de l’association Iqraa, de Ramdane Djezaïri, directeur des relations publiques et médias, représentant le directeur général de Ooredoo,
M. Joseph Ged, et des ambassadeurs de Ooredoo Hassiba Boulmerka, Rabah Madjer et Noureddine Morceli.
L’ouverture du centre AFIF de Jijel, le troisième après ceux d’El Khroub (Constantine) et de Temacine (Ouargla), inaugurés en juin 2009 et en avril 2013, a été l’occasion pour la remise des attestations aux femmes sorties des centres d’alphabétisation à travers la wilaya, ayant bénéficié de prêts dans le cadre des mécanismes de l’ANSEJ et de l’ANEM, pour créer leur propre « entreprise » familiale et contribuer ainsi au développement de la région.
La présidente de l’association Iqraa, Mme Aïcha Barki, a déclaré à ce propos que ce nouveau centre de proximité d’alphabétisation destiné aux femmes de la région « garantira une meilleure insertion sociale et professionnelle des femmes grâce aux programmes d’alphabétisation et d’apprentissage qui y seront dispensés, en collaboration avec le ministère de la Formation et de l’Enseignement professionnels et celui de l’Education nationale ».
Pour sa part, M. Joseph Ged, directeur général de Ooredoo, a notamment affirmé : « L’ouverture de ce centre d’alphabétisation, de formation et d’insertion des femmes est une nouvelle pierre que nous posons dans la poursuite de l’édification de notre partenariat stratégique avec l’association Iqraa. Il s’agit pour Ooredoo de réaffirmer son engagement citoyen à travers des initiatives visant à promouvoir l’apprentissage, le savoir et la connaissance au sein de la société algérienne ».
Il est à rappeler que l’inauguration du Centre d’alphabétisation, de formation et d’insertion des femmes «AFIF » de Jijel entre dans le cadre de la mise en œuvre de la convention de partenariat signée entre Ooredoo et l’association Iqraa en février 2013 qui prévoit notamment l’aménagement et l’équipement des Centres d’alphabétisation en équipements technologiques, ainsi que l’accompagnement d’Iqraa dans de nombreux projets futurs dans le domaine de la lutte contre l’analphabétisme.

Publié dans Der

Une audition à distance d’un témoin important dans une affaire criminelle qui a eu lieu en mai 2014 s’est déroulée, hier, au niveau de la cour de justice de Tipasa constituant ainsi une première nationale, a-t-on constaté.
Le procureur général de la République Kebir Gherissi a tenu à préciser qu’il s’agit là de la première expérience tentée au niveau de la wilaya de Tipasa pour auditionner un témoin à distance en l’occurrence emprisonné au niveau de la maison de rééducation d’Aïn Oussera (dans la wilaya de Djelfa) à travers la visioconférence.
Celle-ci permet de faciliter la tâche étant donné la réduction des frais de déplacement et de transfert des témoins ou prévenus sans oublier la réduction des problèmes de sécurité, puisque la personne ne quitte pas l’établissement et peut suivre le procès à distance. Le procureur a tenu à nous rappeler que le premier jugement à distance a été fait au niveau de la cour de Koléa dernièrement, une opération qui sera élargie plus tard à toutes les juridictions dans le cadre du plan de modernisation de la justice lancé ces dernières années.
L’audience à distance d’hier matin a permis d’entendre un témoin important dans une affaire criminelle qui s’est soldée par l’assassinat d’un jeune et l’accusation de deux frères arrêtés depuis mai 2014. Le témoignage du prévenu d’Aïn Oussera, emprisonné pour une autre affaire, était considéré comme capital puisqu’il va permettre de dénouer le fil de cette affaire qui a vu défiler pas moins de 15 autres témoins.
L’affaire oppose les familles des deux accusés qui nient les faits, malgré le fait qu’elles aient reconnu que l’un des enfants, en état d’ivresse, est à l’origine d’une soirée tumultueuse suivie par l’assassinat d’un jeune présent sur les lieux, et celle de la victime qui réclame justice tout en n’ayant aucune preuve sur les auteurs du crime. Après l’audition du témoin à distance, la séance a été interrompue aux environs de 13 h pour reprendre plus tard dans l’après-midi.

Publié dans Der

A quatre jours de l’entame du stage de préparation pour la double confrontation face à la Tanzanie, comptant pour les éliminatoires du Mondial-2018, Gourcuff a déjà en tête les Verts qui seront au Centre technique nationale (CTN) de Sidi Moussa. Pas de grands changements par rapport au dernier groupe retenu pour la semaine internationale du mois d’octobre. Ramy Bensebaïni sera la seule nouveauté dans la liste.

Avec un Mehdi Tahrat blessé et un Aïssa Mandi convalescent, le technicien national se devait de trouver une solution dans l’axe de la défense en prévision de la rencontre face aux Taifas Stars, les 14 et 17 du mois en cours. Une précaution prise dans ce sens par le Breton, déjà sous pression après les prestations peu rassurantes des Fennecs lors des trois dernières sorties face au Lesotho, la Guinée et la Sénégal, pour un compartiment souffrant de défections et de défaillances.
Après avoir dressé une liste élargie de 32 éléments, il en a piqué 23 pour ce match crucial. Décisif pour son avenir, mais aussi le devenir d’une sélection mondialiste en plein doute. L’ultime obstacle à franchir avant la phase finale des qualifications que lui et ses poulains ne doivent surtout pas manquer. Faute de quoi, le successeur de Vahid Halilhodzic sera certainement obligé de lâcher les rênes de l’EN algérienne.
La réussite de cet examen passe inévitablement par la consistance des « choix humains » pour cette opposition contre des Tanzaniens qui sont à pied d’œuvre à Oman depuis lundi pour un stage de dix jours. Pour revenir aux sélectionnés, on notera que Nabil Bentaleb, qui n’est pas complètement remis de son pépin physique, sera bel et bien présent. Il faut savoir que dans l’entre jeu, le chef de la barre technique ne dispose pas de beaucoup de choix. L’option Mehdi Abeid, qui n’a pas vraiment convaincu lors de son test en octobre, n’enthousiasme pas vraiment le driver des Combattants du Sahara, alors que Saphir Taïder n’a pas cumulé beaucoup de minutes depuis avec Bologne. Seul Walid Mesloub a pu enchaîner avec le FC Lorient.
De surcroît, Carl Medjani ne pourrait peut-être pas jouer en sentinelle si le forfait de Mandi se prolonge. Dans le cœur de la défense, Nacer-Eddine Khoualed, souvent convoqué, mais jamais testé, ne s’est clairement pas montré à son avantage lorsqu’il a été supervisé à l’occasion du match ayant opposé l’USM Alger au TP Mazembe samedi dernier. L’Usmiste avait perdu son « face-à-face » avec le longiligne avant-centre Samatta.
Ce dernier n’est autre que l’attaquant de la sélection tanzanienne et son principal danger. Dans le secteur offensif des Verts, on notera un seul changement. Il s’agit de l’absence forcée et fortuite de Hilal Soudani. Touché au niveau de l’ischio-jambier, l’attaquant du Dinamo Zagreb ne sera pas de la partie. Une solution de moins pour le coach et une opportunité pour son compatriote Baghdad Bounedjah, qui aura probablement l’occasion de briller, comme il le fait avec l’Etoile sportive du Sahel en Tunisie. Cependant, Islam Slimani reste le choix numéro un devant. Ishak Belfodil, qui n’a pas joué la moindre minute depuis le déplacement au Lesotho en septembre, sera là lui aussi. Un cran plus bas, Sofiane Feghouli, Ryad Mahrez, Ryad Boudebouz (préféré à Saïd Benrahma) et… Yacine Brahimi seront les courroies de relai entre le milieu de terrain et l’attaque. Brahimi, touché au mollet, risque d’être trop juste pour la première manche à Dar Es Salam, mais il a été appelé. L’apport du joueur de Porto est indiscutable, car même si d’ici là son physique ne sera pas au point, sa technique reste redoutable. Tous ces joueurs seront au CTN de Sidi Moussa à partir de lundi prochain.
Là bas, ils passeront deux jours, avant de s’envoler pour la Tanzanie trois jours plus tard. Pour rappel, la Tanzanie accueillera l’Algérie le 14 novembre à 14h30 au National Stadium de Dar Es Salam en match aller du second tour des éliminatoires du Mondial Russie-2018. La seconde manche se jouera trois jours après au stade Mustapha-Tchaker de Blida (19h30). Un voyage usant pour un dangereux périple. Le mental et les organismes seront sérieusement testés pour une équipe qui chercher à se rassurer.

Publié dans Sports

En l’absence du leader, l’USMA, qui prépare la finale retour de la Ligue des champions d’Afrique, le dauphin, le DRB Tadjenanet, tentera de se rapprocher de la formation usmiste à l’occasion de son déplacement ce vendredi pour le compte de la onzième journée de la Ligue 1 à Oran pour croiser le fer avec le Mouloudia local. Les gars de Tadjenanet auront fort à faire face à des Hamraoua plus que jamais décidés à se révolter pour sortir de cette situation difficile dans laquelle ils se trouvent. Les coéquipiers de l’ancien international Khaled Lemmouchia sont décidés à prendre les trois points. Malgré cela, le DRBT souhaite créer une autre surprise et revenir avec un résultat probant, même si cela ne sera pas facile. L’affiche du jour sera sans doute ce match qui opposera la formation de l’Entente de Sétif à l’USM El Harrach.
Ayant décroché tout récemment la Supercoupe d’Algérie, la formation sétifienne tentera de se transcender en championnat et revenir en force, après avoir raté plusieurs points à domicile. De son côté, l’USMH, qui a été tenue en échec lors de la précédente journée par le MCO, souhaite se refaire une santé et éviter donc une autre contre-performance. La JS Kabylie, qui reste sur une défaite face au NAHD, se doit de se ressaisir au plus vite et enregistrer un nouveau départ en recevant l’USM Blida. Les poulains de Bijotat sont conscients de la délicatesse de leur tâche et feront tout leur possible pour l’emporter. Le MO Béjaïa, qui vient de perdre la Supercoupe d’Algérie, devra se reprendre, et cela passe par un succès face à la JS Saoura. Le CS Constantine, dans la tourmente depuis quelques journées, se doit de se ressaisir ce vendredi face au RC Relizane, qui souhaite en faire autant après la défaite à domicile face au CRB. Le CR Belouizdad, revigoré par son succès face aux Relizanais, se doivent de confirmer et ajouter une autre victoire à domicile face à l’ASM Oran. Enfin, le NAHD, qui reste sur deux victoires consécutives, se rend à Larbaâ pour croiser le fer avec le RCA dans un match qui se joue à domicile.

Publié dans Sports

Deux matches avancés sont programmés pour demain pour le compte de la onzième journée de la Ligue 2 Mobilis. Ainsi, l’ASO Chlef donnera la réplique au leader, l’USM Bel Abbès, alors que l’USMM Hadjout recevra le Paradou AC. Le stade Boumezrag de Chlef accueillera donc le choc de la journée entre le leader et un de ses poursuivants directs. Les poulains du Français Guy Wallem, qui se sont bien repris ces dernières journées, tenteront de bénéficier des facteurs du stade et du public pour battre le leader belabbésien. La formation de l’ASO part, en effet, avec les faveurs des pronostics et est décidée à arracher les trois points du succès. Toutefois, elle devra faire très attention à cette équipe de la Mekerra qui ne se déplacera pas en victime expiatoire et qui fera tout son possible pour l’emporter et enregistrer un autre résultat probant, même si cela ne sera pas évident face à une équipe qui joue, tout comme elle, la carte de l’accession en Ligue 1. La formation de l’USMM Hadjout, qui lutte en bas du classement, se donnera à fond pour tenter de prendre les trois points du match face au Paradou AC. Les gars de Marengo sont réputés intraitables chez eux au stade 5-Juillet de Hadjout. Toutefois, le PAC de Cherif El Ouazzani ne se laissera certainement pas faire et souhaite se ressaisir après le dernier nul enregistré à domicile.
M. M.

Publié dans Sports

Le défenseur international algérien du Qatar SC (division 1 qatarie), Rafik Halliche, remis d’une blessure au genou, reprendra l’entraînement collectif au début du mois de décembre, en vue de son retour à la compétition pendant la phase retour du championnat qatari de football, rapporte mardi le quotidien locale
Ech Charq. Victime d’une blessure aux ligaments croisés du genou en mai dernier lors du match de son équipe face à Chaïhania (victoire 4-1), en quarts de finale de la Coupe du Qatar, Halliche se contente actuellement d’un travail spécifique en solo, selon la même source. Cette blessure avait poussé le joueur de 28 ans à passer sur le billard. L’ancien sociétaire du NA Hussein Dey (Ligue 1 algérienne) avait été contraint de faire l’impasse sur les deux premiers matches de l’Equipe nationale aux qualifications de la Coupe d’Afrique des nations (CAN-2017) face aux Seychelles (4-0) et au Lesotho (3-1). Il devrait effectuer son retour chez les Verts lors du troisième match en déplacement face à l’Ethiopie, en mars prochain, d’autant que la charnière centrale des Verts constitue actuellement le maillon faible de la sélection, selon les analystes. Halliche avait rejoint le Qatar SC l’été dernier après l’expiration de son contrat avec le club portugais d’Academica Coimbra.

Publié dans Sports

Le milieu de terrain algérien du Sporting Gijon (Liga espagnole de football), Rachid Aït Athmane, a reçu une convocation pour le match amical de l’équipe algérienne des moins de 23 ans (U23) face à la Tunisie, le 16 novembre au stade Radès, à Tunis, rapporte mardi le site officiel de son club. Le joueur âgé de 22 ans, formé au RC Lens (France), rejoindra les rangs de la sélection au lendemain du match en déplacement face à l’Atletico Madrid, dimanche prochain, dans le cadre de la 11e journée du championnat d’Espagne, selon la même source. La sélection olympique, sous la conduite du technicien suisse Pierre-André Schurmann, entamera à partir du lundi 9 novembre un stage bloqué au Centre technique national de Sidi Moussa (Alger). Avec la convocation de Rachid Aït Athmane, le nombre de joueurs algériens évoluant à l’étranger au sein des U23 est désormais de deux, après le défenseur de Montpellier (France), Ramy Bensebaïni. L’Algérie prépare le championnat d’Afrique des U23 prévu au Sénégal du 28 novembre au 12 décembre, qualificatif aux JO-2016 de Rio de Janeiro. Au premier tour de cette compétition, l’Algérie évoluera dans le groupe B avec l’Egypte, le Nigeria, et le Mali. Le groupe A est constitué du Sénégal (pays hôte), de la Tunisie, de l’Afrique du Sud et de la Zambie. Les trois premiers se qualifieront pour le tournoi olympique de Rio.

Publié dans Sports

La sélection nationale a montré une grande maîtrise et a dominé tous ses adversaires qui n’ont pas pu leur tenir tête lors des quatre matchs qu’ils ont disputés jusque-là.

La sélection algérienne masculine de basket-ball sur fauteuil roulant a battu le Nigeria 75 à 40 (19-12), (14-12), (20-9) et (22-7) mardi soir à la salle de Staouéli pour le compte de la 4e journée du Championnat d’Afrique des nations de handi-basket (messieurs et dames) qui se déroule à Alger (31 octobre-7 novembre). Les Algériens gagnent ainsi leur 4e match, après avoir surclassé l’Egypte 67 à 58, puis l’Afrique du Sud 64 à 57 et le Maroc (63-56). Ils ont été, encore une fois, impériaux et ont montré qu’ils avaient un niveau supérieur sur leur adversaire. Dans les autres rencontres de cette 4e journée disputées également mardi, l’Egypte a pris le meilleur sur la Libye (99-38) et l’Afrique du Sud a battu le Maroc 65 à 60. Dans son dernier match en phase de poule, l’Algérie devait jouer face à la Libye hier soir. Six sélections masculines et quatre féminines représentant six pays sont en concurrence à Alger pour deux billets qualificatifs aux Jeux paralympiques 2016 de Rio. Le Championnat d’Afrique des nations handi-basket se déroule en poule unique pour dégager les qualifiés en demi-finales, chez les dames comme en messieurs. Les demi-finales sont prévues le 6 novembre, alors que les finales masculine et féminine ont été programmées pour le samedi 7 novembre.
La sélection Dames dispose de l’Afrique du Sud
Pour sa part, la sélection algérienne féminine de basket-ball sur fauteuil roulant a réussi son entrée en lice au Championnat d’Afrique des nations de handi-basketball, en s’imposant face à son homologue sud-africaine (48-29), mardi à Staoueli (Alger). Les Algériennes ont remporté le premier quart-temps (10-2), avant de voir les Sud-africaine revenir au score à la mi-temps (20-16). Au retour des vestiaires, l’Algérie a repris son avantage au tableau d’affichage en remportant le 3e quart-temps (8-3) et conclure le match sur le score de 48 à 29. Le premier match du tournoi féminin, disputé lundi, a vu la sélection marocaine s’incliner devant le Nigeria sur un surprenant score de (99 à 02). Les demi-finales sont prévues le vendredi 6 novembre, alors que la finale a été programmée pour le samedi 7 novembre. Le champion d’Afrique ira à Rio.

Publié dans Sports
Page 1 sur 7