Pokemon Go app download for android. Get Prisma app for android and edit pics. prisam apk.
Reporters - Filtrer les éléments par date : samedi, 07 novembre 2015

La loi sur le livre entrera en vigueur à partir du mois de janvier 2016. Telle est la déclaration faite jeudi dernier à la presse par Azzedine Mihoubi, l’actuel locataire du ministère de la Culture.

par Farid Mellal
S’exprimant en marge du déroulement du 20e Salon international du livre d’Alger, où des professionnels du secteur l’ont salué, le ministre a notamment expliqué que l’arsenal juridique censé organiser le livre en Algérie est actuellement au stade de la finalisation des textes d’application de cette loi, la première en son genre en Algérie, qui cerne la responsabilité des acteurs du marché du livre, qu’ils soient éditeurs, auteurs ou libraires. Ainsi, des dispositions sont prises en matière de ligne éditoriale. En effet, l’article 9 de cette loi stipule que « les activités d’édition, d’impression et de commercialisation du livre s’exercent dans le respect de la Constitution et des lois de la République, de la religion musulmane et des autres religions, de la souveraineté et de l’unité nationale, des exigences de la sécurité et de la défense nationale, des exigences de l’ordre public, de la dignité de la personne humaine et des libertés individuelles et collectives ». Une manière comme une autre de mettre des balises à l’activité du livre et contrer l’apologie du terrorisme et de l’extrémisme, notamment celui à caractère religieux. Exemple concret, celui matérialisé par l’article 9 de cette loi qui soumet les activités d’édition, d’impression et de commercialisation du livre à la délivrance d’une autorisation d’exercice, accordée par le ministère de la Culture. Mais il n’y a pas que des restrictions, puisque la loi sur le livre promet de constituer une stratégie censée booster et développer l’industrie nationale du livre et la création littéraire. D’ailleurs, le ministre a émis le vœu de voir les éditeurs et les médias contribuer à la promotion des écrivains pour assurer, a-t-il dit, « une large audience à la littérature algérienne sur le plan national ». Evoquant le cas du livre destiné à l’enfant, Azzeddine Mihoubi a expliqué que son département agissait conjointement avec d’autres départements ministériels afin de « finaliser les textes d’application dans la partie relative au livre scolaire ». De leur côté, les professionnels du livre ne sont pas restés de marbre. « C’est une loi que nous avons longtemps revendiquée », estime Ali Bey Abderrahmane, l’un des libraires les plus actifs à Alger et qui a réussi, à la fin des années 1990, à obliger les pouvoirs publics à céder les ex-librairies de l’Enal au profit des employés de cette entreprise publique aujourd’hui dissoute. Toutefois, les réserves sont de mise puisque notre interlocuteur s’est longuement arrêté sur l’article 28 de cette loi, expliquant qu’il était difficilement possible pour les libraires de proposer un prix unique de vente au public. « Il est possible de fixer un prix unique de vente pour le livre national, mais pour ce qui est des ouvrages que nous importons, je me demande comment pourra-t-on fixer un prix unique de vente au public », avance notre interlocuteur, qui revendique à ce que les organismes et institutions publics passent des commandes d’ouvrages auprès des libraires et des éditeurs.
Cependant, le livre continuera toujours de bénéficier du soutien de l’Etat. Cette politique de soutien, à fixer par voie réglementaire, concerne, entre autres, le transport du livre au même prix unique aux régions éloignées. La loi portant activités et marché du livre est un texte qui se décline en quelque 62 articles. Après avoir été critiquée et mise à l’index par les gens du métier, elle a été adoptée et publiée dans le Journal officiel du 19 juillet 2015.

Publié dans Der

 Poursuivant leur opération de ratissage dans les maquis des localités situées dans l’ouest de la wilaya de Bouira, les unités de l’Armée nationale populaire (ANP) engagées dans ce mouvement de ratissage ont découvert mercredi dernier des caches terroristes, a-t-on appris de sources sécuritaires. Selon les mêmes sources, il s’agit d’abris anciennement réalisés, contenant des produits explosifs, des denrées alimentaires et d’autres objets. Une source sécuritaire a précisé à Reporters qu’il s’agit de deux refuges qui ont été détruits par la suite par les militaires près de la commune de Djebahia, à plus de 20 km à l’ouest de Bouira. La même source a ajouté qu’au cours de cette opération, les militaires ont détruit treize mines. « Dans le cadre de la lutte antiterroriste et suite à l’opération de recherche et de ratissage déclenchée par les forces combinées de l’ANP relevant du secteur opérationnel de Bouira/1re Région militaire (RM), un détachement a découvert et détruit, le 4 novembre 2015, deux refuges près de Djebahia contenant des explosifs, des denrées alimentaires et d’autres objets », a précisé pour sa part le MDN dans un communiqué. L’ANP poursuit ses opérations de recherches dans les maquis de cette commune. Vers la fin du mois de juillet de l’année en cours, un élément armé avait été neutralisé près de la commune de Djebahia.
Le terroriste avait été abattu près de la localité de Ziraoua, relevant de Djebahia. L’opération avait permis de récupérer un pistolet-mitrailleur de type kalachnikov, une quantité de munitions, un téléphone portable, des outils de détonation et d’autres objets, rappelons-le.  

Publié dans Der

Les gardes-côtes de la wilaya de Mostaganem viennent de mettre en échec une tentative d’émigration clandestine vers les côtes espagnoles, dans l’après-midi de mercredi dernier, selon des sources généralement bien informées.
Ces dernières affirment que plus de 120 jeunes étaient manifestement prêts à quitter la côte à bord de deux embarcations, à partir d’une plage non surveillée appelée El Guelta, relevant de la côte de Chlef et mitoyenne de la plage Bahara, dans la wilaya de Mostaganem. Les jeunes âgés de 14 à 32 ans, originaires de la wilaya de Chlef, ont été interceptés à quatre miles au large à bord de leur embarcation en panne en pleine mer et sauvés d’une mort certaine.
Les « suicidaires » profiteront de la nuit pour rejoindre la forêt surplombant le rivage. « Après un silence qui a duré plusieurs mois, voilà le retour de ces aventuriers de la mort », déplorent les habitants de cette contrée.
A Oran, les éléments des garde-côtes d’Oran ont mis en échec des tentatives d’émigration clandestine de 44 personnes à bord de 3 embarcations, a indiqué pour sa part hier un communiqué du ministère de la Défense nationale (MDN). « Dans le cadre de la sécurisation des frontières et de la lutte contre la criminalité organisée, les éléments des Garde-côtes d’Oran (2e région militaire), ont mis en échec des tentatives d’émigration clandestine de 44 personnes à bord de 3 embarcations », précise la même source. 

Publié dans Der

L’alimentation en eau potable sera suspendue dans les communes de Douera, Tessala El-Merdja et Ouled Chbel (Alger) de dimanche à mercredi prochains, pour cause de travaux de déviation des canalisations à Douera, a indiqué jeudi la Société des eaux et de l’assainissement d’Alger (SEAAL) dans un communiqué. Des travaux de réalisation d’une ligne ferroviaire électrifiée à double voie, Birtouta-Sidi Abdellah-Zeralda, nécessitent la déviation des canalisations de transport d’eau potable, précise SEAAL. Suite à ces travaux de raccordement, l’approvisionnement en eau potable sera suspendue, selon la même source, dans les quartiers de Douera, Ouled Chbel et de Tessala El-Merdja du dimanche 8 novembre 2015 à partir de 08h00 du matin au mercredi 11 novembre à 08h00. Pour la commune de Douera, cette suspension concernera la cité des 1302 logements à Ramdania, la cité des 350 logements Ain Dzair, la cité CNEP, cité Bendjilali, la coopérative des médecins, cité AADL route Ramdania, lotissement Mohamed Ben Mohamed. La suspension touche également les cités des 1040 logements et des 390 logements dans la commune de Tessala El-Merdja et la cité des 3216 logements dans la commune d’Ouled Chbel, a encore indiqué la même source. SEAAL a précisé que la situation se rétablira progressivement dès l’achèvement des travaux, ajoutant qu’un dispositif de citernage a été mis en place afin d’alimenter en priorité les établissements publics et hospitaliers ainsi que la population afin de réduire les désagréments dans les limites de ses possibilités. 

Publié dans Der

 La première chaîne d’actualité panafricaine 24h/24 va commencer à émettre à partir du 4 janvier 2016. Il s’agit d’Africanews (une chaîne sœur de la chaîne d’informations multilingue Euronews), produite en français et en anglais et partiellement en swahili (langue parlée par plus de 30 millions de personnes en Afrique de l’Est), couvrant ainsi l’actualité africaine et internationale, d’abord sur Internet via un site dédié à la chaîne et sera présente sur toute la région via deux satellites (SES 4 qui couvre l’Afrique Centrale et de l’Ouest, SES 5 qui couvre l’Afrique de l’Est, Australe et Indienne) dans les semaines qui suivent. En effet, le président du directoire d’Euronews et président d’Africanews, Michael Peters, a confirmé en lançant le nouveau média de Johannesburg lors du Discop Africa (Marché de développement de l’industrie, de la création et vente de contenus télévisuels) qu’« Africanews ne sera pas ‘‘Euronews Africa’’ et qu’elle sera ‘‘éditorialement’’ indépendante d’Euronews et de tout agenda politique ou idéologique ». Ainsi, les Africains auront à s’exprimer non pas uniquement sur les affaires africaines, mais encore sur celles mondiales. Le média doit s’appuyer par ailleurs sur « un réseau sans précédent de journalistes à travers le continent subsaharien, basé sur la diversité des nationalités et des points de vue », a-t-il ajouté. En effet, une équipe de « 85 professionnels de 15 nationalités » est actuellement requise pour assurer le bon déroulement de la chaîne. Prochainement, elle aura des bureaux régionaux à travers le continent noir. Pour rappel, Africanews est le fruit d’un accord de coopération conclu entre Euronews et la chaîne nationale de la République du Congo, Télé Congo. A cet effet, le média s’installe à Brazzaville dans la Tour Africanews composée de onze étages pour accueillir les studios de production et de télévision. Les six premiers mois, la chaîne sera ouverte aux opérateurs qui pourront proposer gratuitement à l’ensemble de leurs clients « cette nouvelle source d’information dédiée à l’actualité africaine et internationale ». De plus, Africanews offrira du contenu et du streaming en direct sur différentes plateformes et autour de l’information, l’économie, la culture et le sport africains et internationaux dans une « perspective panafricaine ».

Publié dans Der

Une défaite contre la Guinée (1/2), une courte victoire contre le Sénégal (1/0) et… patatras ! Sept places de perdues au classement FIFA pour l’Equipe nationale qui passe de la 19e à la 26e position dans la hiérarchie mondiale. Au niveau continental, les Fennecs voient la Côte d’Ivoire, qui pointe 4 marches plus haut, les devancer. Les variantes de l’importance du match et le coefficient de la confédération justifient, elles aussi, cette résultante.

 

On le disait dans ces mêmes colonnes, les voyants étaient au rouge pour l’Equipe nationale après un mois d’octobre délicat. Bien qu’officieux, le «ranking » établie par l’instance suprême du football reflète, cette fois, la mauvaise passe que traversent nos mondialistes. Cela faisait 4 mois que l’Algérie, 19e lors de la dernière mise à jour, figurait dans le « top 20 » trônant, par la même occasion, à la tête des sélections africaines. De 927 à 872 points, l’hémorragie n’était, de prime abord, pas alarmante, mais la dégringolade s’est avérée considérable. Si la déconvenue (1/2) enregistrée face aux Guinéens le 9 octobre dernier est pour beaucoup dans ce recul, d’autres facteurs comptables ont fait que la sélection algérienne a vu son indice baisser. La courte victoire enregistrée face aux Lions de la Téranga était insuffisante pour la maintenir parmi les 20 meilleures équipes. Le « Sily national » a, pour sa part et grâce à son succès au stade 5 Juillet 1962, fait un bond de deux cases passant de la 55e à la 53e place, alors que le Sénégal (39e) a grappillé une place. Néanmoins, ce qu’il faut savoir, c’est que l’importance des matchs d’octobre, la valeur des adversaires et le coefficient de la fédération expliqueraient ce recul. Au même moment, les nations européennes et celles de l’Amérique latine disputaient les éliminatoires de l’Euro 2016 et celles de la Coupe du Monde 2018 respectivement. Un détail de taille. Il faut savoir que le calcul des points d’un match prend en considération quatre facteurs qui sont : la valorisation du résultat du match (M), l’importance du match (allant d’amical à match de Coupe du Monde) (I), ainsi que la valeur de l’adversaire selon son classement mondial et coefficient confédération (T et C). Ces facteurs sont combinés pour obtenir le nombre de points d’un match. Le coefficient de la zone CAF n’est que de 0.85 alors que ceux de la CONMEBOL et de l’UEFA sont estimés à 1 et 0.99 dans l’ordre. En outre, le contexte des rencontres a, lui aussi, été préjudiciable pour les « Fennecs », car les deux dernières sorties étaient des joutes de préparation (I=1), alors que les sélections européennes et latino-américaines jouaient des « qualifiers » où la valeur « I » est évaluée à 2.5. Ces chiffres ont fait que les représentants de ces deux zones, qui ont eu un mois d’octobre favorable, ont engrangé beaucoup de points à l’instar de la Belgique, du Chili (passé de la 9e à la 5e place avec 1 288 unités) et de l’Angleterre, 10e en octobre, qui s’est hissée à la 9e place (1 179 points) grâce à un sans-faute en éliminatoires. Les Belges (1 440 points/+53) retrouvent le sommet de la hiérarchie au détriment de l’Argentine qui a basculé en 3e position derrière l’Allemagne (1 388 points) qui fait du surplace. Pour revenir à nos «Combattants du Sahara», on notera qu’ils ont quitté le «top 20» en avril puis en juin derniers avant de le réintégrer en mai puis juillet suite aux rencontres gagnées dans les éliminatoires de la CAN face à l’Ethiopie, les Seychelles et le Lesotho avec un fort indice importance (I). L’opportunité se représentera dans les jours à venir avec une double confrontation face à la Tanzanie (135e) le 14 et 17 du mois en cours à condition de bien négocier ce second tour des éliminatoires de la Coupe du Monde 2018. Une semaine internationale qui sera officielle cette fois. Parallèlement, en Europe et Amérique latine, le temps sera au «friendlies games». Enfin, on notera que l’Algérie a enregistré son meilleur classement FIFA en octobre 2014 en pointant au 15e rang. Les oppositions comptant pour la phase de qualification, en cours, pour le Mondial 2018 et la CAN 2017 seront une occasion pour redresser la pente et aller chercher le haut de tableau.
A noter que les trois concurrents des Verts en qualifications de la CAN-2017 ont tous lâché du lest au classement. L’Ethiopie, prochain adversaire de l’Algérie lors de la 3e journée, perd 6 places (114e), le Lesotho 7 (147e) et les Seychelles concèdent en a concédées 5 (189es).

Publié dans Sports

Décidément même un aiglon, ça vole très haut. Le Mali et le Nigéria disputeront, dimanche (23h00 heure algérienne), la finale du Mondial U17 qui se déroule au Chili depuis le 17 octobre dernier. Les Golden Eagles se sont facilement défaits du Mexique dans la seconde demi-finale en s’imposant sur le score de 4 buts à 2. Les Nigérians sont restés fidèles à leur réputation offensive. Une bagatelle buts de - tenez-vous bien - 21 réalisation (8 en phase de poules et 13 en matchs à élimination directe, dont 6 face à l’Australie et 3 contre le Brésil) en 6 sorties. 9 d’entre elles sont l’œuvre de Victor Osimhen bien parti pour terminer soulier d’or du tournoi. Des chiffres ébouriffants pour les Champions du monde en titre qui joueront leur… 8e finale (4 gagnées et 3 perdues) universelle en 16 éditions. Rien que ça. Un peu plus tôt dans la soirée de jeudi, les Belges ont subi la loi des Maliens en s’inclinant 3 buts à 1. Les héritiers de Seydou Keita, vainqueurs de la CAN 2015 de la catégorie, atteignent la finale pour la première fois de leur histoire. Les coéquipiers du prometteur Sidiki Maïga, invaincus depuis le début de la compétition, ont évincé la Corée du Nord en huitièmes de finale (3/0) avant de disposer petitement (1/0) de la Croatie, la seule équipe à avoir battu le Nigéria. Des résultats qui confirment la qualité de l’effectif drivé par Baye Ba. C’est la seconde finale 100% africaine après celle animée, en 1993 au Japon, par le Ghana et… le Nigéria. On peut affirmer que cette dernière reste la meilleure école de football au niveau continental. Les résultats le prouvent bien. A noter que la Guinée et l’Afrique du Sud, les deux autres représentants de la zone CAF, n’ont pas eu la même réussite. Elles ont trépassé dès le 1er tour en terminant, dans l’ordre, dernières du groupe « B » et « E » avec un seul point au compteur. Le Champion du monde, on ne le connait pas encore. La certitude, c’est qu’il sera Africain.

Publié dans Sports

L’USM Alger (Ligue 1/Algérie) s’est envolée hier matin pour Lubumbashi (RD Congo), avec un groupe décimé, en vue de la finale retour de la Ligue des champions d’Afrique de football face au TP Mazembe dimanche prochain (15h30). Et pour cause, le club algérois sera amoindri pour cette rencontre décisive par l’absence de pas moins de cinq joueurs, en l’occurrence Khoualed, Meftah, et El Orfi, suspendus, alors que Mazari et Beldjilali sont blessés. L’attaquant Mohamed Seguer est incertain pour blessure, idem pour le gardien de but Mohamed Lamine Zemmamouche, touché jeudi au coude, et dont la décision de sa participation ou non sera prise aujourd’hui samedi. En revanche, l’équipe de la capitale enregistrera le retour de son ailier Andria, qui a purgé une suspension d’un match. Devant cette situation, l’entraîneur de l’USMA Miloud Hamdi sera contraint de revoir notamment son dispositif défensif contre les Corbeaux. Hocine Benayada devrait être associé à Chafai dans la charnière centrale, alors que Ferhat, occupera le couloir droit. Lors de la finale aller, disputée samedi dernier, l’USMA s’est inclinée au stade Omar-Hamadi (2-1). Les coéquipiers de Zineddine Ferhat effectueront samedi une ultime séance d’entraînement prévue à l’heure du match.

Publié dans Sports

Le coach national pense que la pression est toujours présente, surtout que l’EN joue chez elle. Pour lui, il faut faire avec pour permettre à l’équipe de se transcender et réussir de meilleurs résultats.

La sélection algérienne masculine de basket-ball sur fauteuil roulant a « brillamment » géré les matches du 1er tour du championnat d’Afrique des nations de handi-basket, qui se déroule à Staouéli (Alger), s’est félicité jeudi le sélectionneur national, Lahcene Tagmi. L’équipe algérienne a réalisé un sans-faute en remportant ses cinq rencontres contre l’Afrique du Sud (64-57), l’Egypte (67-58), le Maroc (63-56), le Nigeria (40-75) et la Libye (118-13). « Je félicite mes joueurs qui se sont bien comportés durant cette phase de poules. On a eu un parcours un peu difficile au début, mais par la suite, les choses sont devenues relativement faciles, notamment les deux derniers matches », a déclaré le coach des Verts. Lors des trois premiers matches, le cinq algérien était à chaque fois mené au score à la mi-temps par les Sud-Africains (29-18), les Egyptiens (48-47) et les Marocains (40-37), avant de revenir en force.
« On joue chez nous. La pression de bien faire et la ‘‘fièvre de départ’’ sont omniprésentes. C’est difficile de gérer tout ça, même si on effectue 40 minutes d’échauffement, la pression est toujours là. Après, on a insisté à chaque fois pour gagner », explique l’entraîneur algérien. Le staff de l’équipe d’Algérie veut corriger les erreurs commises lors de la phase de poules pour éviter toute mauvaise surprise en demi-finale. « Maintenant, on aborde les matches à élimination directe. Il faut bien les aborder en évitant surtout de se faire distancer au score. L’idéal serait de passer devant dès l’entame de la rencontre ce n’est pas toujours évident, car tout dépendra de la physionomie des rencontres et l’adversaire en face », a-t-il précisé. L’Algérie jouera en demi-finale contre le Nigeria ou l’Egypte qui s’affrontent jeudi à 16h45. Sauf surprise, on assistera à un Algérie-Egypte dans l’avant-dernière étape du tournoi continental masculin. « Le plus dur reste à faire, à commencer par la demi-finale où nous allons affronter normalement l’Egypte, une équipe qui a du métier. Ses joueurs sont accrocheurs, même quand ils sont menés au score. On doit être extrêmement prudents », insiste le coach des Verts.
Pour lui, la clé de la qualification serait la concentration maximale qui permet de gagner des duels et ne pas perdre beaucoup de balles.
« L’Egypte est composée de joueurs d’expérience, notamment les numéros 5 et 9 qui ne ratent pas beaucoup de balles. Ils ont fait appel aux anciens. J’espère qu’on aura de la réussite pour aller en finale », a conclu Tagmi.

Publié dans Sports

La compétition du Rallye Raid international d’Algérie, Challenge Sahari, dans sa première édition et dont la région de la circonscription administrative de Timimoune a figuré sur son itinéraire, constitue une opportunité pour promouvoir le tourisme dans cette vaste région du Gourara.
Arrivés dans l’Oasis rouge de Timimoune en provenance d’El Ménéa (Ghardaïa), les participants ont été chaleureusement accueillis par la population locale, à la faveur d’un programme peaufiné par la commune de Timimoune, en coordination avec différents organismes concernés et des acteurs de la société civile, a précisé le président de l’Assemblée populaire communale de Timimoune.
Soufi M’hamed a indiqué que tous les moyens humains et matériels ont été mobilisés pour la réussite de cette compétition qui ouvre de nouvelles perspectives de relance et de promotion du tourisme dans le Gourara, une région à vocation touristique par excellence. Des exhibitions folkloriques, avec karkabou et baroud, et d’autres équestres et de méharis, ont été organisées à cette occasion, en l’honneur des participants qui ont pu apprécier, au niveau du camp d’accueil, des soirées artistiques du patrimoine Ahellil.
Le propriétaire d’un camp touristique à Timimoune, Rachid Ould Nacir, s’est félicité du choix de cet itinéraire du rallye qui devra, à ses yeux, contribuer à impulser les activités touristiques dans le Gourara et permettre aussi l’écoulement des produits d’artisanat, segment indissociable du tourisme.
Le guide touristique Akacem Bachir a, de son côté, indiqué que cette course permettra de renouer avec les « années d’or » du tourisme qu’a vécues la région du Gourara et le sud du pays en général, avec ses sites naturels envoûtants et architecturaux et patrimoniaux uniques. Un membre de la commission d’organisation, Lakehal Boualem, a estimé que la réussite ayant couronné d’anciens rallyes dans le Gourara a poussé la Fédération algérienne des sports mécaniques à inclure cette région dans le tracé des manifestations sportives internationales.

Publié dans Sports
Page 1 sur 6